picto-slash

En Italie en

L’Italie commence à élaborer un système comparable aux CEE – du nom de TEE (Titoli di Efficienza Energetica) –en avril 2001 : depuis le début, l’idée est de considérer toutes les technologies d’efficacité énergétique et tous les secteurs (industrie, services, transports, agriculture et résidentiel). Deux autres éléments clés sont la volonté de développer le modèle ESCo* et la présence d’un marché des TEE.

Les difficultés de mise en place d’un tel système innovateur retarde le démarrage effectif du régime, qui a lieu en 2005. L’obligation est attribuée aux distributeurs de gaz et d’électricité (sujets obligés) ayant plus de 100 000 clients (seuil abaissé à 50 000 clients en 2007), les opérations d’économies d’énergie sont réalisées dans les secteurs du résidentiel, du tertiaire et de l’industrie, et une pénalité est appliquée aux sujets obligés en cas de non-atteinte des volumes demandés. Les TEE sont de type différent en fonctionne des vecteurs énergétiques économisés.

En 2008 il y a une révision du cadre réglementaire qui prévoit une augmentation de l’objectif attribué aux sujets obligés et la possibilité pour les entreprises avec un energy manager de demander directement les TEE.

En 2011 le coefficient tau – un multiplicateur qui tient en compte la vie technique de la technologie – est mis en place afin d’élargir le marché de l’efficacité énergétique.

Le mécanisme est mis à jour de nouveau en 2012 : la dernière phase est caractérisée par une prédominance (plus de 80 % en termes de certificats délivrés ) de projets dans le secteur industriel . Un nouveau règlement entrera en vigueur en 2015 , pour suivre le développement du marché et la législation européenne.

En Italie, CertiNergia opère en tant qu’ESCo* certifié UNI CEI 11352** sur trois grands types de domaines : tertiaire, industriel et éclairage.

 

*ESCo : Energy Service Company, société de services énergétiques.

**Norme pour la qualification des sociétés ESCo.

CertiNergy en Italie