Le pacte énergie solidarité (PES) a été mis en lumière par Anne-Laure Barral, grand reporter à France Info, à l’occasion de l’annonce de François Hollande sur le plan bâtiment de rénovation thermique.

 

La scène se situe en Seine Saint Denis, dans le 93. Rachid et sa famille y vivent avec trois enfants. Lesquels habitent dans une maison mal isolée. Leur facture s’élève à 140 euros par mois en gaz et en électricité.

 

Pour ce père de famille, technicien à Orly, gagnant 20 000 euros/an, il n’aurait pas pu faire de travaux car le montant exigé est plutôt difficile à avancer, le coût de la vie rendant les fins de mois difficiles pour au moins 4 millions de foyers Français vivant en précarité énergétique.

 

« Les enfants étaient souvent devant la télévision avec une couette le soir », témoigne le père. Avec le prestataire de CertiNergy chargé de souffler de la laine de roche, vers 8h du matin, il ne déboursera qu’un euro pour cette opération de soufflage. Frédéric Utzmann, le président de CertiNergy témoigne : « les travaux sont payés par des fournisseurs d’énergies. 500 000 ménages pourraient en bénéficier parmi les ménages dits modestes ».

 

Des travaux peuvent suivre chez les particuliers afin d’optimiser l’isolation des bâtiments. Le changement du mode de chauffage ou le coffrage des murs peuvent assurer une baisse de la facture énergétique. Le soufflage des combles perdus demeure le premier poste d’isolation urgent pour obtenir des résultats immédiats en termes d’économies d’énergies.

 

Pour avoir accès au programme développé par Certinergy :  Pacte Energie Solidarité