voisin

Convention Citoyenne pour le Climat : Effy salue un idéal mobilisateur mais s’inquiète de mesures radicales, difficiles à suivre pour toutes les familles

 

La Convention Citoyenne pour le Climat dévoilait dès hier soir ses 150 propositions pour une « société plus juste », parmi lesquelles l'obligation de rénovation thermique des logements. Une question qui pourrait être soumise par référendum aux Français par le Président de la République.

 

Effy tient ce matin à saluer l’ambition de la Convention qui répond aux aspirations profondes des Français. Le spécialiste de la rénovation thermique s’interroge néanmoins sur la méthodologie présentée, qu’il juge radicale et de fait difficilement réalisable pour toutes les familles propriétaires concernées.

 

Frédéric Utzmann, Président d'Effy : "Je veux tout d'abord saluer le travail accompli par la Convention Citoyenne pour le Climat et l'ambition qu'elle porte pour la rénovation thermique en France. C'est un signal fort qui atteste des attentes des Français sur cet enjeu, qui (ré)concilie leur pouvoir d'achat, l'emploi local et la lutte pour le climat"

 

 

Toutefois, nous voulons alerter sur la méthodologie qui a été présentée. Les échéances laissées aux propriétaires pour rénover leur logement me semblent franchement radicales. Imposer dès 2024 des rénovations globales qui demandent un budget moyen entre 40 000 et 50 000€ va s’avérer difficile à suivre pour toutes les familles.

 

Il est important de privilégier une approche progressive avec des actions de rénovation performantes, par étapes. Mais cela suppose bien entendu de déclencher des actions dès maintenant, en suivant un ordre logique : d’abord l’isolation des combles, puis le changement de chaudière pour abandonner les énergies fossiles pour le renouvelable. »

 

Le calendrier proposé par la Convention Citoyenne pour le Climat

 

Plus d’articles sur ce thème