coup de pouce Coup_de_pouce_logo

 

La ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a annoncé la semaine dernière le lancement d’un programme « coup de pouce économies d’énergie » pour accélérer la lutte contre la précarité énergétique et permettre aux ménages modestes de bénéficier jusqu’au 31 mars 2018 de primes exceptionnelles pour les aider à financer leurs travaux d’économies d’énergie.

Cette opération intervient dans un contexte où le sujet de la précarité énergétique prend une place de plus en plus importante dans les médias et dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle.

Rappelons que c’est aujourd’hui près de 6 millions de ménages en précarité énergétique, qui éprouvent des difficultés à se chauffer et à payer leurs factures d’énergie. C’est malheureusement un phénomène qui s’est accru ces dernières années (900 000 personnes de plus qu’en 2006 dont un demi-million de précaires énergétiques supplémentaires ces 2 dernières années selon l’ONPE) et qui risque encore de se développer demain (« chaque fois que le prix de l’énergie augmente de 10%, 450 000 personnes basculent dans la précarité énergétique » selon le président de l’ADEME) si, comme l’ont rappelé les membres de l’Initiative Rénovons, les pouvoirs publics n’en font pas une grande cause nationale.

Mais au-delà des moyens mis en œuvre par le gouvernement, il est désormais indispensable que tous les acteurs économiques se mobilisent pour aider concrètement les ménages à sortir de la précarité énergétique. Chacun doit prendre sa part de responsabilité et s’engager. Car comme le montre Effy depuis plusieurs années avec les travaux de rénovation chez les ménages modestes, rénover ces logements est à la fois possible et rentable !

Le « coup de pouce » de la ministre qui est une aide directe au consommateur est à la fois un déclencheur pour passer à l’acte et une incitation à aller plus loin. Pour Effy, il s’agira d’augmenter le nombre de bénéficiaires du Pacte Energie Solidarité (actuellement 3 000 ménages par mois bénéficient de l’isolation des combles à partir de 1€ dont 90% de ménages en situation de précarité énergétique). Il s’agira également d’élargir son offre à de nouvelles opérations en versant 800 € pour le remplacement d’une chaudière individuelle et 100 € pour l’installation d’un programmateur centralisé pour radiateurs électriques.

Même si la route de la lutte contre la précarité énergétique est longue cette opération marque une nouvelle étape dans laquelle Effy est pleinement engagé.

[vc_empty_space height= »32px »]