En juillet dernier, Nicolas Hulot présentait le Plan Climat avec pour objectif la lutte contre le changement climatique. Ce plan a fixé un nouvel objectif à la France : viser la neutralité carbone à l’horizon 2050. Pour cela le Plan ambitionnait d’agir dans tous les secteurs de l’énergie et notamment dans la rénovation énergétique.

plan climat hulot

 

Lors de son discours à l’Hôtel de Roquelaure, Nicolas Hulot a rappelé que : « Les nouvelles ne sont pas bonnes à l’échelle de la planète : les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse. Elles ne sont pas bonnes non plus en France ». En effet, au regard des chiffres publiés par le Réseau Action Climat en parallèle de la conférence, le bilan n’est pas bon. En 2016, la France a accusé un retard de 3,6% sur son objectif de baisse des émissions de GES et de 3,4% sur son objectif de baisse des consommations d’énergie.

 

Qu’en est-il des mesures du Plan Climat pour éradiquer ces courbes négatives ?

 

Si Nicolas Hulot s’est félicité du « véritable succès » de la prime à la conversion pour acheter une voiture moins polluante. Il s’est en revanche beaucoup moins attardé sur les  mesures mises en place pour la rénovation énergétique. En juillet dernier, le gouvernement avait pourtant affiché sa volonté forte d’agir sur la rénovation énergétique avec 500 000 logements rénovés chaque année (250.000 rénovations par an au bénéfice des ménages modestes, avec la rénovation de 150.000 logements dans le parc privé et 100.000 logements dans le parc des bailleurs sociaux).

Si le plan de rénovation énergétique, déclinant de manière opérationnelle les mesures du Plan Climat, a été présenté en avril, Nicolas hulot n’a pourtant donné aucun chiffre sur le rythme des rénovations annuelles, avant d’ajouter : « Sur le secteur de la Rénovation Energétique, nous ne sommes pas encore au rendez-vous au regard de ce que nous pouvons faire ».

Afin de massifier la rénovation énergétique, les pouvoirs publics devraient davantage faire la promotion du Coup de pouce CEE. Ce dispositif prévoit la mise en place, dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie, d’une prime exceptionnelle pour accompagner les ménages à se défaire de   leur chaudière au fioul au profit d’un équipement utilisant des énergies renouvelables (biomasse, pompe à chaleur air/eau, eau/eau ou hybride…).

L’empilement de mesures supplémentaires n’est pas nécessaire. Il est important en revanche de saisir ces occasions pour faire la pédagogie de mesures concrètes afin de susciter l’adhésion et la confiance de l’ensemble des français.

 

Découvrez le Coup de Pouce CEE 

 

prime QE