Jeudi dernier, le Groupe Effy a officiellement signé avec 136 autres acteurs la Charte FAIRE – Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique. Cette charte a pour objectif de mobiliser les acteurs privés autour de la massification de la rénovation énergétique énergétique.

Une charte pour fédérer les professionnels

Si l’ambition première de la campagne FAIRE était de renouveler les messages autour de la rénovation énergétique, il nécessaire aujourd’hui de franchir une nouvelle étape en donnant confiance aux particuliers. La complexité des projets de rénovation énergétique, que ce soit dans l’obtention du financement ou dans le choix des travaux, rend indispensable de fournir des répères commun, pour rassurer et aiguiller les particuliers.

Les acteurs privés de la rénovation énergétique s’engagent désormais à être un relais de la communication nationale qui se met en place afin d’orienter au mieux le particulier. Dans le même temps, les acteurs privés devront encourager des pratiques commerciales vertueuses en informant sur les dispositifs financiers en vigueur (CITE, CEE, Eco-PTZ…) et en alertant les consommateurs sur les pratiques commerciales déloyales (démarchage agressif, absence de visite technique…).

 

Une charte accélératrice d’une meilleure coordination entre public et privé 

Pour réusir le défi de la rénovation énergétique, il est indispensable de favoriser la complementarité entre les acteurs publics et privés. S’il est évident que les structures publiques (EIE, PTRE…) doivent être des points d’information et de conseil en matière de rénovation. Le particulier sur la base des informations et conseils gratuits qu’il a pu obtenir, doit pouvoir facilement se faire accompagner par une structure privée signataire de la charte Faire.

L’initiative privée doit également un être un aiguillon pour le particulier dès lors qu’une solution proposée ne convient pas à la situation du ménage. A titre d’exemple, le Pacte Energie Solidarité renvoie vers l’ANAH, les ménages qui ne remplissent pas les conditions nécessaires pour bénéficier de l’offre de pompe à chaleur à 1€ (isolation thermique insuffisante, fenêtres en simple vitrage…). En effet, dans cette situation, il est plus opportun de faire bénéficier le ménage du programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH.

 

Une charte comme préalable à l’émergence de nouvelles mesures pour la rénovation énergétique

L’ensemble des acteurs sont désormais en ordre de marche afin de réussir l’objectif collectif de rénover 500 000 logements par an. Si la volonté est là, il est nécessaire de lever encore plusieurs freins pour « changer d’échelle » sur la question de la rénovation énergétique.

Pour faciliter le parcours du particulier, il est nécessaire de sortir des logiques de canaux exclusifs de distribution des aides pour favoriser l’émergence de solutions packagées. Nous avons ainsi proposé de mettre en place un statut de « tiers habilité dont le rôle serait de se charger, sur mandat du particulier, de réaliser les démarches d’accès aux aides pour son compte et auprès des différents organismes de distribution de ces aides (Ministère de la transition écologique et solidaire, Ministère de l’économie et des finances, Ministère de la cohésion des territoires, Collectivités territoriales…)

De manière pratique, si un particulier arrive sur un site d’un opérateur labelisé, il doit pouvoir obtenir rapidement les financements pour son projet, sans avoir à faire plusieurs demandes auprès de multiples guichets. Cela est un gage d’efficacité et de simplicité pour tous : Pour les pouvoirs publics qui pourront traiter des demandes d’aides « qualifiées » en amont, et pour les particuliers qui n’auront qu’à faire une demande unique auprès d’un opérateur labélisé.