réduire facture énergétique

 

Alors que les enfants reprennent aujourd’hui le chemin de l’école, le gouvernement a lui fait sa rentrée la semaine dernière. L’emploi et le pouvoir d’achat des ménages sont au programme.

 

Si une embellie économique se confirme, le défi reste de taille pour faire reculer le chômage.

Du côté du porte-monnaie, les familles font face aux dépenses de la rentrée scolaire et les contribuables s’acquittent de leurs impôts.

 

Dans ce contexte, le gouvernement cherche des solutions, dans un cadre budgétaire contraint, pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages et soutenir l’activité économique.

 

Parmi les annonces prévues dans les prochaines semaines, il y a un sujet dont on parle peu et pourtant essentiel : la rénovation énergétique.

Nicolas Hulot doit présenter sa feuille de route courant septembre.

Au-delà des bienfaits pour la planète en contribuant à la réduction des émissions de CO2 et à une baisse des consommations d’énergie, la rénovation des logements permet de réaliser des économies souvent conséquentes sur la facture énergétique. En effet, la facture énergétique représente un des principaux postes de dépense des Français. Le pouvoir d’agir sur cette dépense est peu connu du grand public.

 

Dans une maison dont les combles perdus ne sont pas isolés par exemple, l’ADEME évalue à 25% les pertes thermiques. En isolant ses combles, un ménage réalise ainsi jusqu’à 25% d’économies sur sa facture de chauffage. Prenons une famille dont la facture pour se chauffer dépasse 1600€/an. Le gain net en isolant ses combles, une fois l’investissement réalisé, s’élève à 400€/an.

Les économies peuvent même représenter 50% de la facture énergétique en changeant sa chaudière pour un modèle plus performant. Pour donner un ordre d’idée, la baisse des cotisations sociales prévues par le gouvernement l’année prochaine devrait se traduire pour un salarié au SMIC par un gain de pouvoir d’achat de 260€/an.

 

On le voit, la rénovation énergétique des logements n’est pas seulement un enjeu majeur pour réussir la transition énergétique, c’est aussi une vraie mesure de soutien long terme au pouvoir d’achat des ménages. A ce titre, elle doit constituer une priorité nationale du gouvernement en cette rentrée politique au même titre que la baisse des charges sociales ou de la fiscalité locale. 

[vc_empty_space height= »32px »]