La climatisation réversible

Électricité : Une hausse du prix à relativiser

Chaque année le prix de l’électricité connaît une hausse plus ou moins importante, signe d’un nouveau coup porté aux porte-monnaie des foyers Français. Cependant bien qu’en constant depuis 2010, le prix de l’électricité française reste bien inférieur que celui de nos voisins Européens. Explications.

Si le prix de l’électricité a beaucoup augmenté en France…

Le prix moyen de l’électricité pour les ménages français a augmenté de 3,8% en 2019. Cette hausse, supérieure à l’inflation générale des biens et services, est principalement liée aux mouvements des tarifs réglementés de ventes de d’électricité intervenus fin 2018. En effet, selon la note du Ministère de la Transition écologique, les tarifs réglementés de vente d’électricité représentent encore 75% des volumes vendus fin 2019.

 

Comment expliquer cette augmentation ? Les prix à terme pour 2019 ont fortement augmenté au cours de l’année 2018, tirés essentiellement par les hausses du prix du gaz et du cours du quota carbone. Cette hausse du prix sur les marchés de gros a entraîné une hausse des coûts d’approvisionnement des fournisseurs alternatifs alors même que le mécanisme de l’ARENH était saturé.

 

Globalement, le prix à la consommation de l’électricité pour les ménages a augmenté de 50% depuis 2007. En effet, en 2007, le prix moyen TTC de l’électricité sur le marché résidentiel s’élevait à 115€/MWh alors qu’on le retrouve à 178€/MWh actuellement. La hausse du prix de l’électricité a un impact direct sur le budget énergie des ménages. Ainsi, selon l’INSEE, le budget électricité représente 2,3% du budget total d’un foyer, soit environ 930 euros.

… il reste inférieur à la moyenne des pays européens

Même s’il est vrai que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter, il est intéressant d’aller faire un tour chez nos voisins européens pour faire un comparatif des prix. En effet, la France est le pays d’Europe de l’Ouest ou l’électricité est la moins chère. Le prix payé en France par les ménages est ainsi plus bas qu’au Royaume-Uni (205€/MWh) ou qu’en Allemagne (287€/MWh), pays d’Europe avec l’électricité la plus chère.

 

Pourquoi la France ne s’en sort pas si mal ? La note du Ministère de la Transition écologique nous apporte deux réponses claires : Tout d’abord, le bouquet énergétique de la France est composé majoritairement par l’électricité nucléaire, permettant de limiter le coût de fourniture, que ce soit via les tarifs réglementés ou les offres de marché, via le mécanisme de l’ARENH. Autre explication plus surprenante, la fiscalité sur l’électricité consommée serait beaucoup plus élevée chez nos voisins européens. En effet, les taxes totales sur l’électricité s’élèvent à 63€/MWh, là ou en Espagne celle-ci s’élève à 99€/MWh et monte même jusqu’à 156€/MWh en Allemagne.

 

Même si les Français profitent d’un prix de l’électricité moins élevé que chez leurs voisins Européens, cela ne doit pas faire relâcher les efforts en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments. En effet, plus les travaux seront embarqués rapidement, moins la facture augmentera sur le long terme !

Plus d’articles sur ce thème