Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

« La transition écologique est l’affaire de tous », Elisabeth Borne

Par Rose Colombel

Publié le 06/07/2022 à 15h14, mis à jour le 22/07/2022 à 10h38

La Première ministre, Elisabeth Borne, a prononcé ce mercredi 6 juillet 2022, son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Amplification de MaPrimeRénov’, développement des énergies renouvelables, feuille de route « climat et biodiversité »… Voici ce que prévoit le Gouvernement pour réussir sa « révolution écologique ».

Elisabeth Borne présente son programme devant l'Assemblée nationale

Elisabeth Borne présente son programme devant l'Assemblée nationale

Ce mercredi 6 juillet 2022, Elisabeth Borne a présenté son programme de Gouvernement devant l’Assemblée nationale. Nous retiendrons notamment la volonté des pouvoirs publics d’engager une « révolution écologique ».

 

Cela implique de transformer radicalement « notre manière de produire, de nous loger, de nous déplacer, de consommer », a insisté la Première ministre.

 

« La révolution écologique, ce sont des innovations, des filières nouvelles, des emplois d’avenir, un modèle social préservé. Car sans activité, nous ne pourrions plus la financer », a-t-elle poursuivi.

 

Lire aussi : La transition doit être énergétique et solidaire

Un « plan de bataille » déployé dès le mois de septembre

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et réduire d'au moins 55% les émissions de CO2 de la France d’ici à 2030, « nous devons faire plus. C’est ensemble que nous gagnerons la bataille du climat », a souligné la Première ministre.

 

En ce sens, elle a précisé que chaque ministre aura une feuille de route « climat et biodiversité ». « Nous allons définir ensemble un plan de bataille dès le mois de septembre ». Une vaste concertation sera lancée en vue d’une loi d’orientation « énergie-climat », filière par filière, territoire par territoire. Cependant, nous ne savons pas à ce stade, si cette loi est celle qui prévoira la programmation énergie et climat ou si elle y sera complémentaire.

 

« Le gouvernement est mobilisé. Nous définirons des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, des étapes et des moyens appropriés. Nous serons la première grande nation écologique à sortir des énergies fossiles », a avancé Elisabeth Borne.

Réussir la transition écologique, « c’est consommer moins »

Pour relever le défi de la décarbonation, « nous nous doterons d’un mix énergétique équilibré autour des énergies renouvelables et du nucléaire (…). Le nucléaire est une énergie décarbonée, souveraine et compétitive », a poursuivi la Première ministre.

 

Elle a par ailleurs confirmé l’intention de l’Etat de détenir 100% du capital d’EDF. « Cette évolution permettra de renforcer sa capacité à mener, dans les meilleurs délais, des projets ambitieux et indispensables pour l’avenir énergétique ».

 

Pour répondre à l’urgence climatique, il est également indispensable « d’éviter toutes les consommations inutiles dans le domaine du logement ». Si la Première ministre n’a pas développé en détail les mesures prévues par le Gouvernement, elle a confirmé une amplification « du succès de MaPrimeRénov’ » pour rénover 700 000 logements par an.

 

Lire aussi : Découvrez les travaux les plus financés par MaPrimeRénov' au T1 2022

Les entreprises appelées à agir

Le Gouvernement ne peut à lui seul répondre à l’urgence climatique, a souligné Elisabeth Borne. « Nous devons tous faire bloc ». Elle a ainsi appelé les dirigeants des grandes entreprises à « montrer l’exemple. Leur rémunération dépendra de l’atteinte des objectifs environnementaux ».

 

Les élus locaux auront aussi un rôle important à jouer. « Nous avons besoin d’eux. C’est le sens même de la création d’un ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires. Bien souvent, dans leur territoire, ils ont montré le chemin ».

Préserver l’emploi

Enfin en termes d’emploi, Elisabeth Borne a déclaré : « Notre écologie est une écologie de progrès. Je le sais, cette transition peut parfois provoquer des craintes, notamment des salariés dans des secteurs en mutation. Nous ne laisserons personne sur le bord de la route. Chaque transition ira de pair avec un accompagnement pour la formation et la reconversion ».

 

Elle s’est aussi référée au système des retraites, indiquant : « Nous ne pouvons nous résoudre à la pénibilité de certains métiers. Par l’innovation, par la technologie, par l’évolution des carrières, nous devons améliorer les conditions de travail et faire en sorte que nos compatriotes ne finissent plus leur carrière brisés ».

Rose Colombel

Journaliste - Responsables de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème