Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

20 millions de logements en France équipés de pompes à chaleur en 2050, c’est possible ?

Par Rose Colombel

Publié le 05/12/2022 à 11h25

Equilibre des énergies a dévoilé, vendredi 2 décembre, 24 propositions visant le déploiement massif des pompes à chaleur. Selon l’association, les mesures préconisées permettraient non seulement d’atteindre 20 millions de logements équipés de PAC en 2050, soit 60% du parc de bâtiments, mais aussi de créer des dizaines de milliers d’emplois.

Installateur de pompe à chaleur

Des propositions pour accélérer le développement des PAC ©Maxime Huriez

Le marché de la pompe à chaleur devrait, une nouvelle fois cette année, enregistrer une forte croissance. Dans une récente étude, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) révèle que les ventes mondiales de PAC « devraient atteindre des niveaux records » en 2022, après une hausse de près de 15% en 2021. Près de 3 millions de pompes à chaleur devraient en effet être commercialisées rien qu’en Europe, contre 1,5 million en 2019.

 

En 2030, les ventes annuelles de PAC pourraient se situer à 7 millions d’unités en Europe, selon l’AIE.

Décarboner le chauffage

En France, comme dans le reste de l’Europe, l’ambition est de poursuivre la lutte contre la dépendance aux énergies fossiles.

 

Le plan REPowerEU de la Commission européenne vise notamment à doubler le déploiement des pompes à chaleur avec 10 millions d’unités supplémentaires dans les cinq prochaines années et 30 millions d’ici 2030.

 

Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, le Gouvernement français a renforcé les dispositifs d’aides pour le remplacement des systèmes de chauffage carbonés avec par exemple :

 

 

La nouvelle réglementation environnementale, dite RE2020, a, elle, sonné le glas pour le chauffage au gaz (les systèmes hybrides ne sont pas concernés par cette interdiction). Tandis qu’un décret paru au Journal Officiel, le 25 novembre dernier, confirme la suppression de « l’installation de chaudières THPE Gaz » de la liste des travaux éligibles à MaPrimeRénov’ au 1er janvier 2023.

 

Dans ce contexte porteur pour la pompe à chaleur, Equilibre des énergies a publié 24 propositions pour parvenir à 10 millions de PAC en 2030, et le double en 2050 (soit 60% du parc de bâtiments en France).

 

« La crise de l’énergie est appelée à durer : il est urgent d’activer les leviers les plus efficaces pour réduire la demande en énergie et les consommations de gaz et de fioul. Pour contribuer à ce mouvement, j’appelle au lancement d’un plan massif de déploiement des pompes à chaleur qui est à même d’avoir un impact décisif », déclare Brice Lalonde, ancien ministre de l’Environnement et président de l’association.

 

« Miser sur la PAC, c’est une action qui est gagnante à tous les coups, c’est une action sans regret. Nous plaidons pour un programme d’ampleur, équivalent à celui engagé sur le véhicule électrique », poursuit-il.

Un plan massif pour soutenir le marché de la PAC

La volonté d'Equilibre des énergies n'est pas d’opposer « amélioration du bâti », à savoir l’isolation des logements, à la décarbonation des installations thermiques. « Notre position, c’est que la PAC n’est pas la cerise sur le gâteau, c’est un acte structurant de la rénovation. L’isolation complète, c’est souvent difficile », explique Jean-Pierre Hauet, président du Comité scientifique, d’Equilibre des énergies. L’association souligne ainsi que « les contraintes de ressources font que le parcours de rénovation ne peut souvent se concevoir qu’en plusieurs étapes ».

 

Quelles sont les principales propositions d'Equilibre des énergies ? 

 

Pour une meilleure gestion des températures pièce par pièce, l’association propose d’encourager, via le dispositif des CEE notamment, l’installation de systèmes connectés de pilotage des PAC et des équipements de chauffage associés.

 

Equilibre des énergies souhaite que la PAC air/air « obtienne enfin la reconnaissance qu’elle mérite ». Elle préconise ainsi le déploiement d’une aide spécifique pour cet équipement dans MaPrimeRénov’ et d’une opération coup de pouce pour soutenir le remplacement des convecteurs électriques, chez les ménages précaires, par des PAC air/air ou des solutions composites associant PAC air/air et radiateurs. Elle propose aussi de rendre la solution éligible à la TVA à 5,5% pour l’achat et la pose dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.

 

Autre recommandation, la mise en place d’un système d’aides qui soit « progressif en fonction du nombre de cases gagnées dans l’échelle du DPE ».

 

Elle appelle également à la mise en place d'une politique de soutien pour faire émerger une industrie européenne et française de pointe. Pour ce faire, elle plaide pour le lancement d’un programme qui vienne soutenir « massivement » les industriels menant des actions de R&D, et pour le lancement d’un plan de formation « d’une main-d’œuvre qualifiée en quantité suffisante », notamment en renforçant le référentiel RGE PAC.  L’organisation souligne par ailleurs la nécessité d’accompagner la montée en compétences des installateurs et des mainteneurs de PAC pour qu’ils maitrisent « le plus rapidement possible » les fluides alternatifs en cours de développement.

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème