Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 9h à 18h
(prix d'un appel local)

Crise des matières premières : l’Etat annonce de nouvelles mesures de soutien

Par Rose Colombel

Publié le 13/12/2021 à 20h51, mis à jour le 01/03/2022 à 09h09

Le Gouvernement a annoncé ce jour le lancement d’un plan d’accompagnement en faveur des entreprises affectées par les difficultés d’approvisionnement. Parmi les mesures décidées, la mise en place d’un prêt pour l’industrie.

Le Gouvernement s’est réuni ce lundi 13 décembre avec les représentants des filières industrielles pour faire le point sur la crise des matériaux. A cette occasion, de nouvelles mesures de soutien ont été annoncées.

 

« La reprise économique est forte et puissante. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui nos entreprises industrielles font face à des difficultés d’approvisionnement, notamment de matières premières et de composants électroniques. Nous apportons à ces entreprises une réponse de court terme, notamment avec le lancement du prêt pour l’industrie », a expliqué Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

 

Opéré par Bpifrance, ce prêt peut varier de 50 000 à 5 millions d’euros. Sa durée peut aller jusqu’à 10 ans, avec deux ans d’amortissement du capital permettant à l’entreprise de lisser la charge de remboursement de dette. 

👉 Au total, jusqu’à 700 millions d’euros pourraient être débloqués dans le cadre du prêt pour l’industrie.

 

Le Gouvernement a également décidé de prolonger de 6 mois l’octroi du Prêt garanti par l’Etat (PGE), c’est-à-dire jusqu’à fin juin 2022, tout comme le dispositif des avances remboursables et de prêts à taux bonifiés.

 

Un communiqué précise : « Les aides versées sous forme d’avances remboursables peuvent désormais être cumulées avec un prêt garanti par l’Etat ou un prêt à taux bonifiés au-delà de la limite de 25% du chiffre d’affaires en 2019 ou de deux fois la masse salariale de l’entreprise ».

 

Autre décision, la possibilité de continuer à recourir à l’activité partielle. « Ce dispositif permet aux entreprises de faire face à une baisse conjoncturelle de leur activité pendant deux ans tout en conservant leurs salariés », a rappelé Elizabeth Borne, ministre du Travail.

 

Par ailleurs, les entreprises industrielles pourront bénéficier de facilités de paiement de certaines échéances sociales et fiscales « lorsque les tensions d’approvisionnement affectent leur capacité à y faire face ».

 

« Dans le prolongement de ces travaux, nous adaptons les mesures d’accompagnement pour protéger l’emploi et répondre aux difficultés de trésorerie des entreprises », a conclu Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie.

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis près de sept ans. Convaincue que valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière, je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité avec enthousiasme et humilité.

Plus d’articles sur ce thème