Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

La filière thermodynamique présente sa feuille de route 2030

Par Rose Colombel

Publié le 03/11/2021 à 17h03, mis à jour le 22/07/2022 à 14h05

La filière des systèmes thermodynamiques souhaite devenir leader sur le marché français des équipements de chauffage, de refroidissement et d’ECS d’ici 2030. Pour ce faire, industriels et organisations professionnelles ont élaboré une feuille de route pour accompagner les développements nécessaires ces dix prochaines années ; un travail mené en collaboration avec les pouvoirs publics.

Selon une étude Ademe / RTE, sur les 29 millions de résidences principales, moins de 10% sont équipées de systèmes thermodynamiques. Ainsi, malgré un chiffre d’affaires en hausse (évalué à plusieurs milliards d’euros) et des emplois qui se comptent par dizaines de milliers, les pompes à chaleur et chauffe-eaux thermodynamiques ne dominent pas encore le marché français.

 

Pour inverser la tendance, la filière a souhaité se doter « d’une boussole pour orienter son activité économique, des fabricants aux installateurs en passant par les concepteurs ».

 

Cette feuille de route doit notamment permettre à la filière d’accélérer les développements et de s’imposer comme « un leader » sur le marché français des équipements de chauffage, de refroidissement et d’eau chaude sanitaire.

Une feuille de route autour de 8 axes principaux

La feuille de route a été pensée selon 8 thématiques prioritaires parmi lesquelles :

 

  • Mieux définir les PAC au regard des EnR et leur place dans une approche globale
  • Mieux valoriser les PAC dans les réglementations thermiques
  • Identifier les pistes d’évolution technologique les plus prometteuses
  • Améliorer les règles de conception, dimensionnement et mise en œuvre
  • Développer des PAC « intelligentes » : couplage PV, couplage réseau, risque fluide

 

Ces thématiques ont été déclinées en 47 actions dont 8 ont été jugées « essentielles ». On peut notamment citer la mise en place de campagnes de mesure in situ pour mieux évaluer la part des EnR des systèmes thermodynamiques. Une fois collectés, les résultats seraient partagés.

 

La feuille de route propose également de prendre en compte les performances saisonnières des équipements dans la RE2020 et la RT Existant ou encore de concevoir des produits « monobloc » ou à circuit(s) hermétiquement scellé(s) pour limiter le risque en cas de fluide hautement inflammable, toxique ou fonctionnant à plus haute pression.

 

Enfin, le groupe de travail préconise de renforcer les moyens de l’AFPAC pour mieux accompagner la filière.

 

Relever les défis

Dans sa feuille de route pour 2030, la filière revient sur les évolutions réglementaires (RE2020, révision du règlement européen F-Gas, directive éco-design...) ; des évolutions qui obligent les fabricants à concevoir leurs produits autrement. « Le secteur des systèmes thermodynamiques innove dans de nombreux domaines dont notamment : compresseur inverter, fluides HFC à plus faible PRG, double service voire triple service, couplage avec la ventilation, etc. ».

La filière se réfère également au changement climatique et à son impact sur les systèmes thermodynamiques qui doivent :
- Offrir « un service de chauffage dont la puissance sera peut-être limitée »
- Et s’intégrer « au mieux aux stratégies globales de maîtrise des hautes températures ».

Ces stratégies impliquent « des approches bioclimatiques à l’échelle du bâtiment mais aussi des quartiers et des villes visant à limiter le besoin en climatisation active ».

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis près de sept ans. Convaincue que valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière, je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité avec enthousiasme et humilité.

Plus d’articles sur ce thème