Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

La hausse des prix, principale cause de stress pour les artisans du bâtiment

Par Rose Colombel

Publié le 20/06/2022 à 15h28, mis à jour le 27/06/2022 à 15h56

La 8e édition du baromètre ArtiSanté BTP met en lumière l’état mental et psychique des chefs d’entreprise artisanale du bâtiment. Si 76% des interrogés se déclarent en bonne santé, 51% se trouvent souvent voire très souvent stressés et 49% ressentent une fatigue importante. La hausse des prix reste leur principale source d’inquiétudes. Précisions.

Détails artisan

51% des artisans du bâtiment se trouvent souvent stressés ©Maxime Huriez

L’Iris-st, la Capeb et la CNATP dévoilent les résultats du 8e baromètre ArtiSanté BTP. Pour cette édition, les parties prenantes ont interrogé 1 811 entreprises artisanales du bâtiment en janvier 2022.

 

L’étude porte sur l’activité 2021, une année particulièrement dynamique. Le nombre de dirigeants travaillant plus de 60h par semaine a d’ailleurs augmenté de 5 points l’an dernier.

 

33% disent avoir pris au maximum 2 semaines de congés en 2021 contre 41% en 2020. Et même en vacances, ils sont 57% à consulter leurs mails tous les jours.

 

Les raisons évoquées ? 47% souhaitent rester disponibles auprès de leurs clients, 57% veulent éviter d’être submergés de messages à leur retour, 27% estiment ne pas avoir le choix et 16% craignent de passer à côté d’un potentiel chantier. Résultat, 79% des artisans ont le sentiment que leur vie professionnelle empiète sur leur vie privée (vs 85% en 2020 et 87% en 2019).

 

51% des chefs d’entreprise interrogés travaillent avec un membre de sa famille

76% des artisans se déclarent en bonne santé

76% des chefs d’entreprise sondés ont une bonne perception de leur état de santé et 61% déclarent y être attentifs.

 

Les problèmes de santé évoqués par les artisans sont à :

 

  • 54% des douleurs musculaires
  • 49% une fatigue importante
  • 31% des troubles émotionnels

 

Seuls 17% des interviewés n’évoquent aucun problème de santé.

51% des artisans sont souvent stressés

Les métiers du bâtiment restent « exigeants » physiquement pour 83% des interrogés et mentalement pour 87% des professionnels.

 

Au-delà de la fatigue, les chefs d’entreprise sont 51% à se trouver souvent voire très souvent stressés. Dans le top 5 des causes de stress les plus évoquées, on retrouve :

 

  • La hausse des prix (85%)
  • La charge de travail (82%) 
  • Les contraintes de délais (73%)
  • Le poids des responsabilités (63%)
  • La pénurie des matériaux (62%)

 

A noter que le poids de l’administratif et le manque de salariés sont aussi largement cités. 64% des artisans déclarent que leur charge administrative représente entre 10 et 25% de leur temps de travail. 

 

Le stress impacte la qualité du sommeil. Ils sont ainsi 51% à la juger « très mauvaise ». 49% des artisans se réveillent au milieu de la nuit et ont du mal à se rendormir, 38% se réveillent précocement le matin et ne se rendorment pas, 22% ont du mal à s’endormir et 4% prennent des médicaments pour dormir.

 

66% estiment que leurs problèmes de sommeil impactent leur activité. 66% notent un manque d’énergie, 51% une irritabilité, 39% des difficultés de concentration et 9% une somnolence.

Face à l’épuisement, comment agir ?

34% des professionnels disent avoir été en difficulté psychique au cours de l’année 2021. Parmi eux, 52% déclarent en avoir parlé à quelqu’un (contre 60% en 2020). Parmi les pros ne s’étant pas exprimés, 90% confient préférer garder leur problème pour eux pour ne pas inquiéter et 47% n’en voient pas l’utilité.

 

💡 56% des artisans sondés déclarent ne pas avoir été informés des dispositifs d’aide et d’écoute psychologique mis à leur disposition.

Des pros qui restent optimistes

Malgré la fatigue et le stress, 51% des chefs d’entreprise artisanale sont optimistes concernant l’activité de leur entreprise. Et 67% se sentent soutenus et accompagnés dans la gestion de leur société.

 

Pour ceux ne se sentant pas suffisamment accompagnés, 48% aimeraient plus de soutien de la part des services de l’état, 44% de la part des comptables et 42% de la part des organisations professionnelles.

 

Les besoins se font davantage ressentir dans les domaines suivants : juridique (santé sécurité, droit salarial, assurance), management des équipes. 

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis près de sept ans. Convaincue que valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière, je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité avec enthousiasme et humilité.

Plus d’articles sur ce thème