Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Le secteur du bâtiment reste dynamique malgré les difficultés

Par Romane Saget

Publié le 14/06/2022 à 09h37, mis à jour le 15/06/2022 à 16h39

Malgré des problèmes dans l’approvisionnement des matériaux et dans le recrutement, l’activité du bâtiment conserve une bonne dynamique au premier trimestre 2022, notamment grâce à l’impulsion de la rénovation énergétique. La Fédération Française du Bâtiment (FFB) fait le point auprès de la presse ce 14 juin 2022.

Bâtiment en construction

Le bâtiment conserve une bonne dynamique au T1 2022 ©Shutterstock

Le bâtiment résiste devant des difficultés conjoncturelles

Depuis un an et demi, le secteur fait face à des soucis de pénuries de matériaux et de retard d'approvisionnement qui freinent l’activité. Malgré cela, elle reste dynamique en ce début d'année 2022. Les carnets de commandes ne désemplissent pas et restent élevés, quelle que soit la taille de l’entreprise ou sa localisation.


Alors que le 1er confinement paralysait la France en 2020, le secteur n’a jamais cessé de créer de l'emploi et affiche :
 

  • une progression de 7% par rapport au 17 mars 2020
  • 86 800 postes supplémentaires en deux ans


Depuis le début de l’année, le bâtiment comptabilise + 8 200 postes, dont 1 800 nouveaux salariés. Si le secteur peut s’améliorer en termes de recrutements, Olivier Salleron, le président de la FFB est confiant et assure que grâce à la formation et à la réorientation, le secteur pourra faire encore mieux d’ici la fin 2023.

Des risques à connaître et à appréhender

Si les chiffres ne sont pas catastrophiques, le bâtiment doit faire face à une crise des prix de l’énergie et des matériaux qui n’est pas prête de se terminer. Entre novembre 2021 et avril 2022, l’Insee enregistre une hausse de :
 

  • +27% pour l’acier et les demi-produits en aluminium
  • +20% pour les tuiles
  • +16% pour les produits PVC
  • +12% pour les produits céramiques
  • +10% pour les produits en cuivre, en plastiques et verriers

 

Cette hausse moyenne de 6% des coûts des matériaux entraîne une hausse de l’index BT01 de +3% sur le 1er trimestre 2021.

 

Lire aussi : L'engagement des fabricants et des négoces pour limiter la hausse des prix 

La rénovation énergétique en légère croissance

Le segment amélioration-entretien, dont fait partie la rénovation énergétique, représente 54% du chiffre d’affaires du bâtiment. C’est un secteur qui résiste et affiche même une petite accélération de +1,4% sur le premier trimestre 2022 par rapport au 1er trimestre 2021 (on tient compte ici du marché résidentiel et non résidentiel).

 

Dans les mois à venir, le secteur devrait bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’, dont les chiffres ont augmenté depuis le début de l’année, en comparaison aux 4 premiers mois 2021 :
 

  • +19% de primes accordées
  • +14% sur le montant des travaux associés aux primes

 

D’un autre côté, l’instabilité du marché des CEE freine l’activité et demande de la vigilance.

Les assises du BTP

Les assises du BTP annoncées par Bruno Le Maire sont attendues par le secteur du bâtiment et “tombent à point nommé” pour Olivier Salleron. Toutes les difficultés conjoncturelles y seront abordées, telles que :

  • La solidarité de filière et l’indexation des prix des marchés
  • L’accompagnement de la trésorerie des entreprises, avec notamment l’allongement des PGE
  • L’analyse de l’accumulation rapide de surcoûts réglementaires non financés (RE2020, REP, ZAN, SFEC…)
  • Une réflexion sur l’indexation des aides dans une dynamique d’inflation

Romane Saget

Journaliste web pour Effy

Journaliste pour les sites du Groupe Effy, je suis devenue experte en rénovation énergétique. Les travaux de chauffage et d'isolation n'ont plus de secret pour moi, et n'en auront bientôt plus pour vous !

Plus d’articles sur ce thème