Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Coup de froid sur le marché des pompes à chaleur air/eau

Par Rose Colombel

Publié le 12/10/2023 à 15h01

Après une année 2022 en très forte croissance, le marché des pompes à chaleur air/eau ralentit et s’inscrit même en recul de – 4,7% à fin août par rapport à la même période l’an dernier. Tendance inverse pour les PAC air/air dont les ventes poursuivent une croissance initiée au premier quadrimestre 2023. Tous les détails.

L’association PAC&Clim’Info a dévoilé les derniers chiffres du marché des pompes à chaleur.

Tout va bien pour les PAC air/air dans le secteur résidentiel

Sur la période de janvier à août 2023, les ventes de pompes à chaleur air/air ont encore progressé : + 25% avec 717 000 unités extérieures, confirmant ainsi la dynamique positive initiée en début d’année 2023.

 

L’association explique cette croissance par « un rattrapage sur 2022 qui était en recul de 8% ». « Que ce soit par nécessité de baisser leur facture énergétique ou par peur de coupure d’énergie, les Français s’orientent de plus en plus fréquemment sur des solutions de chauffage via une pompe à chaleur air/air, notamment en rénovation de maison tout électrique ».

 

La part des pompes à chaleur air/air multisplits gagnent du terrain (+ 2 points sur un an) tandis que les ventes d’unités extérieures augmentent de :

 

  • + 21% pour les PAC air/air monosplits
  • + 34% pour les PAC air/air multisplits

 

Les ventes d’unités intérieures continuent également de croître avec plus d’un million d’unités vendues à fin août, soit une hausse de + 24%. « Sans surprise, l’unité intérieure murale représente l’essentiel du marché et se renforce encore ».

 

L’évolution des fluides se poursuit également avec une transition vers des fluides à plus faible Pouvoir de réchauffement planétaire (PRP).

 

98% des pompes à chaleur air/air ont migré vers du R32

 

Rappelons qu’en 2024, MaPrimeRénov’ va, pour la première fois, intégrer des systèmes favorisant le confort d’été. Les pompes à chaleur air/air font partie des équipements qui devraient être éligibles à l’aide, laissant présager de belles perspectives de croissance pour la filière. 

La PAC air/eau en panne de croissance

La baisse s’est amorcée en fin d’année dernière et se poursuit pour les ventes de pompes à chaleur air/eau. De janvier à août, 210 300 unités ont été vendues, soit un repli de 4,7% par rapport à la même période l’an dernier.

 

Les bi blocs ont reculé de 14% (167 200 unités), une diminution que les monoblocs, en hausse de 63% (43 000 unités), n’ont pas pu compenser. A noter que ces dernières ne représentent que 20% du marché total des PAC air/eau.

 

Comment expliquer cette tendance baissière ?

 

  • Une conjoncture économique dégradée
  • L’effondrement du neuf
  • Le flou dans les aides à la rénovation énergétique
  • L’indécision quand à l’arrêt des chaudières gaz
  • Le stock chez les grossistes, selon PAC&Clim’Info.

 

Les puissances de 6 à 15 kW sont celles qui résistent le mieux et constituent plus des deux tiers des matériels vendus à fin août.

 

Là encore, les industriels sont en ordre de marche pour faire évoluer la technologie vers des fluides à plus faible PRP. « Pour la première fois cette année, le nombre de pompes à chaleur ayant un PRP entre 750 et 150 a dépassé le nombre de PAC avec un PRP supérieur à 750 ».

 

Alors que le Gouvernement a annoncé renforcer les barèmes de MaPrimeRénov’ en 2024 pour l’installation d’un système de chauffage décarboné (+ 1000 euros pour les pompes à chaleur air/eau ), on peut également imaginer que le marché va être relancé.

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème