[Cartographie] Facture énergétique, une grande disparité Continent – Littoral

Grâce aux nombreux bilans énergétiques réalisés sur le site Effy, nous pouvons vous fournir une cartographie du montant des factures énergétique dans les maisons individuelles en 2011. Le simulateur calcule avec les données renseignées par les particuliers leurs factures énergétiques annuelles (chauffage et eau chaude sanitaire).

 

Les dépenses de chauffage représentent désormais une charge d’un tiers supérieure à ce qu’elle était y a dix ans, pour arriver à 1.781 euros en moyenne en France métropolitaine !

 

Réduire sa consommation d’énergie est donc aujourd’hui une préoccupation majeure des français.

Une réelle inégalité climatique entre les régions ?

La France est dans un milieu tempéré mais avec des climats différents : océanique, semi-continental, méditerranéen sans oublier le climat montagnard.

 

Ceci explique, en partie, la cartographie ci-dessous:

 

 

Certaines régions ont donc des besoins plus importants en chauffage en raison de leur position géographique. La RT 2012 a pris en compte cet aspect. Ainsi le Cep max dans le Sud-Est descend jusqu’à 40 kWh mais il atteint 65 kWh dans l’Est de la France.
Les besoin de refroidissement peuvent aussi jouer sur le besoin d’énergie, ainsi la RT 2012 concède aux maisons de type CE2 une part d’énergie supplémentaire.

 

Malgré cet aspect, certains montants nous interpellent. Outre l’aspect climatique, le comportement des habitants et leur niveau d’équipement fait pencher la balance.

La Bretagne, un exemple à suivre ?

Le montant des factures en Bretagne (1.578€) et dans les Pays de la Loire (1.563€) sont sensiblement les mêmes que celui de la facture des Aquitains alors que le climat serait plus doux dans le Sud. Deux aspects peuvent expliquer ces données :

 

Quelques degrés font toute la différence

Une étude récente a démontré que le ratio +1°C/+7% était sous-évalué. Baisser le chauffage de sa maison d’un degré, pourrait faire économiser beaucoup plus que 7% d’énergie. Plus le bâtiment est performant, plus cet écart est grand. Dans les nouveaux bâtiment, on peut économiser 15% à 20% d’énergie en baissant la température d’un degré.

 

Capacité énergétique du bâtiment et type d’installation

Capacité énergétique du bâtiment

La Bretagne est une région comportant 18% de bâtiment BBC alors que la moyenne se situe autour de 10%. Les habitats neufs ou rénovés occasionneront moins de dépenses énergétiques. Ainsi les régions dont les factures sont imposantes possèdent sûrement des bâtiments  » passoires énergétiques « .

 

Type d’installation

En comparant la cartographie ci-dessus avec la cartographie de chauffage écologique, nous remarquons que le système de chauffage utilisé par une région influe sur sa facture énergétique.

Les Français sont-ils prêts à investir ?

Les travaux de rénovation utilisant les énergies renouvelables ont perdu récemment de leurs attraits. Les Français préfèrent remettre leurs projets travaux à plus tard et changer en dernier recours leur matériel vieillissant ce qui assure à la profession un réservoir d’activité. Cependant, des moyens peuvent permettre aux Français de retrouver goût à la rénovation et aux ENR.

 

Oui, si retour sur investissement chiffré 

Le simulateur de Effy renseigne le particulier sur le montant d’économie qu’il ferait s’il réalise des travaux.

artisan client

Réduisez le coût de votre prospection commerciale avec le service Effy d'apporteur d'affaires.

artisan client

Il faut également que le professionnel, même si cela est encore difficile (forte volatilité des prix du gaz et du fioul), puisse chiffrer les économies que pourrait faire le particulier s’il signe un bon pour accord.

 

La FEDENE (Fédération des services énergie environnement) a publié un guide sur le Contrat de Performance Energétique (CPE) pour tout type de bâtiment (résidentiel, tertiaire, industriel). Le CPE est un accord entre vous et le particulier sur le niveau d’amélioration d’efficacité énergétique. C’est aussi un risque pour vous si l’objectif n’est pas atteint.

 

Oui, si coup de pouce de l’Etat 

Les nouvelles modalités de l’éco-PTZ et du Crédit d’impôt développement durable (CIDD) sont attendues en 2013. Espérons que les attentes de la profession en terme de fiscalité verte seront entendues et que la TVA à 7% ne sera pas relevée !

 

Oui, si augmentation du prix de l’électricité et du gaz

La principale motivation des particuliers à changer leurs comportements, à faire des travaux de rénovation et à adopter les énergies renouvelables est financière. Pour preuve, les salariés d’EDF bénéficiant de tarifs avantageux consommeraient trois fois plus d’électricité que la moyenne. L’augmentation du prix du gaz et de l’électricité ne peut donc qu’être favorable aux énergies renouvelables.

Articles liés

En savoir plus :  https://www.effy.fr/pro/actualites/marche-du-chauffage-le-vert-plus-economique

Plus d’articles sur ce thème