Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

La rénovation énergétique représente 58% de l’activité du bâtiment

Par Rose Colombel

Publié le 22/06/2021 à 14h01, mis à jour le 22/07/2022 à 14h52

Le secteur du bâtiment semble reprendre son souffle. Lors d’un point presse organisé ce mardi 22 juin, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a confirmé ses prévisions. L’activité devrait s’inscrire à la hausse en 2021 (+ 11%). Du côté de la rénovation énergétique, la dynamique se poursuit (+ 10%) et devrait encore s’accélérer !

Caisse à outils

C’est une bonne nouvelle pour les professionnels de la rénovation énergétique. Selon les chiffres révélés par la FFB, l’activité d’amélioration-entretien est en hausse de + 9,9% sur un an.

 

Cette tendance s’explique notamment par la montée en puissance des travaux dans le résidentiel (+ 11,1%). En termes de chiffre d’affaires, la rénovation énergétique dépasse son niveau du premier trimestre 2019 (+ 1,3%), confirmant ainsi sa dynamique.

La rénovation a le vent en poupe

Pour expliquer ces résultats, Olivier Salleron, président de la FFB, cite « le succès indéniable de MaprimeRénov’ » ainsi que les travaux « provoqués » par les phases de confinement et de télétravail.

 

IsolationToiture350

Les perspectives en matière de dépenses d’aménagement du logement des ménages sont favorables, dépassant largement les intentions d’achat de véhicules.

 

Olivier Salleron estime également que le volume

« record » de transactions dans l’ancien a permis d’accélérer les gestes. Sur douze mois à fin mars 2021, près de 1,1 million de logements ont été vendus. La plupart du temps, ces transactions ont entrainé des travaux.

 

L’amélioration-entretien compte désormais pour plus de 58% du chiffre d’affaires 2020 du bâtiment (contre 55% en 2019). Le CA étant évalué à 125 milliards d’euros.

Le bâtiment, pourvoyeur d’emplois

L’emploi salarié dans la construction s’accélère au premier trimestre :

 

  • + 1.3% par rapport au T4 2020
  • + 3.8% en glissement annuel.

 

Le bâtiment enregistre 48 100 créations d’emplois entre les premiers trimestres 2020 et 2021, un chiffre qui pourrait s’élever à 60 000 d’ici la rentrée. « Les perspectives en termes d’effectifs salariés ressortent favorables chez les artisans », note la FFB.

 

« La demande d’apprentissage continue à croître ». « Pour la jeunesse et l’attractivité de nos métiers, c’est plutôt positif », souligne Olivier Salleron.

Croissance à deux chiffres en 2021

Pour 2021, les prévisions de la FFB demeurent identiques à celles annoncées plus tôt dans l’année : + 11% sur un an, mais – 5% par rapport à 2019 (année de référence).

 

Tout comme l’amélioration-entretien, les chiffres du logement neuf sont dans le vert : les mises en chantier et les permis de construire s’affichent à + 4.2% et + 1% par rapport au premier quadrimestre 2019.

 

Les trésoreries des entreprises s’améliorent tandis que les carnets de commande

« atteignent des niveaux records, toutes tailles d’entreprises confondues ». La FFB signale toutefois que « l’amélioration globale côté activité et emploi ne se traduit pas franchement dans la rentabilité des entreprises ».

Deux risques majeurs pour la relance

Si la reprise est bien là, la FFB relève deux «menaces ». La première, la Déduction Forfaitaire Spécifique (DFS) que souhaite supprimer le Gouvernement. « Cela agirait directement sur le salaire net de nos employés », pointe Olivier Salleron.

 

Pour rappel la DFS consiste en un abattement de 10% de l’assiette de cotisations et contributions de Sécurité Sociale pour les employeurs et pour les salariés, en contrepartie des frais supplémentaires liés à la mobilité de leur lieu de travail. Il est estimé que le dispositif bénéficie à 45% d’ouvriers, 10% d’Etam et 5% des cadres du bâtiment.

 

2e source d'inquiétudes, les difficultés d’approvisionnement en matières premières, et la flambée des prix qui pourraient impacter entre 20 et 30% des chantiers. Pour accompagner plus encore la filière, la FFB appelle à la mise en place de nouvelles aides (crédits d’impôt), et à une prise en charge intégrale par l’Etat du chômage partiel en cas de pénurie.

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème