Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Près de la moitié des Français rénovent leur logement pour améliorer son impact environnemental

Par Mariana Gonçalves

Publié le 26/05/2021 à 15h32, mis à jour le 23/02/2022 à 13h31

Le spécialiste de l’immobilier Laforêt s’est interrogé sur les motivations des Français lors de l’achat et la rénovation d’un bien immobilier. Si les raisons économiques sont le critère majeur qui les décident à sauter le pas, le respect de l’environnement prend de plus en plus d’importance.

Qu’est-ce qui motive les Français à acquérir un bien immobilier, ou à se lancer dans des travaux de rénovation ? C’est la question qu’a posée le spécialiste de l’immobilier Laforêt aux particuliers. Déjà lancée en 2018, cette enquête réalisée par l’IFOP* permet de voir et comprendre l’évolution des préoccupations des particuliers. Si la plupart des critères restent constants, quelques évolutions sont à noter.

*Enquête IFOP sur 1007 individus, réalisée du 2 au 10 mars 2021 selon la méthode CAWI

L’achat dicté par le prix et la situation géographique

L’achat d’une maison ou d’un appartement est dicté en fonction de son prix pour 83 % (en recul de 4 % par rapport à 2018) des Français, tandis que pour 80 % (en progression de 3 %) des interrogés, c’est la localisation qui prime. Enfin, 42 % des personnes interrogées déclarent être attentifs à la consommation énergétique du logement. “Les Français se saisissent de plus en plus des questions environnementales dans leur parcours d’achat immobilier” déclare Yann Jéhanno, président de Laforêt. “Ces résultats nous encouragent à poursuivre nos efforts pour les accompagner dans cette prise de conscience”.

L’impact environnemental : une préoccupation pour plus de 4 Français sur 10

En rénovation, si l’objectif principal est de réaliser des économies pour 69 % des Français (contre 72 % en 2018), le respect de l'environnement est en nette hausse. 43 % des personnes interrogées déclarent ainsi motiver leur choix dans un souci écologique, contre 38 % en 2018. L’envie de limiter voire éradiquer les hausses de tarifs des fournisseurs clôture ce tiercé, avec 37 % des suffrages exprimés. “La méconnaissance des aides dédiées à la rénovation énergétique, le manque d’informations sur les économies qu’ils embarquent sont autant de freins que nous devons contribuer à lever. Notre devoir est d’informer au mieux nos clients, afin de favoriser une transition énergétique devenue aujourd’hui indispensable”

 

Preuve que les éco-travaux ont encore de beaux jours devant eux !

Mariana Gonçalves

Journaliste web pour Effy

Journaliste curieuse de tout, je décrypte pour vous les travaux de rénovation énergétique. Proche de la nature, mon rêve serait d'avoir une tiny house autonome en plein cœur de la forêt.

Plus d’articles sur ce thème