Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Pénurie de matériaux : nouvelles mesures en faveur du bâtiment

Par Rose Colombel

Publié le 16/06/2021 à 13h49, mis à jour le 18/02/2022 à 14h21

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s’est réuni, le 15 juin 2021, avec les représentants de la filière bâtiment. L’objectif, apporter des réponses aux difficultés d’approvisionnement en matières premières et à la flambée des prix. Retour sur les mesures annoncées.

Depuis quelques mois, le secteur du bâtiment se confronte à une crise « sans précédent ». Alors que les stocks de matériaux s’amenuisent, les entreprises doivent également faire face à une hausse « exponentielle » des prix.

 

Pour soutenir l’activité, le Gouvernement a annoncé, en mai dernier, une série de mesures, enrichie, ce mardi 15 juin, par de nouvelles dispositions. Il faut dire que la situation soulève des inquiétudes. La Fédération Française du Bâtiment (FFB) estime notamment que 30% des chantiers pourraient être arrêtés d’ici la rentrée, et d’autres pourraient même ne pas débuter.

Des entreprises à plus de 100% de leurs capacités

Le secteur du bâtiment est confronté « à un effet de ciseaux, une faible production en 2020 en raison de la pandémie et une forte demande en 2021 en raison d’une reprise économique plus rapide que prévue », a déclaré Bruno Le Maire, lors d’un point avec la presse. Face aux tensions observées sur le marché, le Gouvernement a pris trois décisions.

 

La première, la signature d’une circulaire qui sera adressée aux acheteurs de l’Etat pour leur demander « de ne pas appliquer des pénalités de retard dans la livraison des marchés publics en raison de cette pénurie de matières premières ».

 

Ces pénalités sont « injustes » pour les entreprises qui ne peuvent tout simplement pas se fournir et honorer leurs contrats, a souligné le ministre, évoquant notamment le cas des TPE et PME.

Mise en place d’un comité de crise

Deuxième disposition, l’installation d’un comité de crise qui sera piloté par Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises. Ce comité aura pour vocation de « remonter les comportements abusifs » au sein de la filière. La solidarité doit être « le maître-mot », a insisté Bruno Le Maire, ajoutant que le nom des entreprises qui « ne jouent pas le jeu » pourrait être dévoilé.

 

Troisième mesure, la mise en place d’une médiation de filière pour « amortir au mieux le choc sur l’ensemble des acteurs de la filière du bâtiment et des travaux publics ».

Les discussions se poursuivent

Bruno Le Maire a précisé qu’un prochain rendez-vous avec le secteur était d’ores et déjà prévu pour évaluer l’efficacité des dispositifs, et « ajuster ce qui mériterait d’être ajusté ».

 

Interpelé en fin de conférence de presse sur la possibilité d’un retour à l’activité partielle pour les entreprises en difficulté, il a estimé que ce n’était pas « la bonne solution », s’engageant néanmoins à étudier « tout ce qui nous a été demandé ».

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis près de sept ans. Convaincue que valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière, je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité avec enthousiasme et humilité.

Plus d’articles sur ce thème