Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

« Même pas mal » : une nouvelle campagne de sensibilisation aux troubles musculo-squelettiques (TMS)

Par Rose Colombel

Publié le 29/03/2023 à 15h22

Dans le cadre du plan @Horizon 2025 voté en octobre 2021, l’OPPBTP a souhaité le déploiement de campagnes ciblées sur sept thématiques de prévention prioritaires. Après avoir traité des risques routiers et de l’intérim dans le BTP, l’organisme annonce lancer son action pour informer et sensibiliser aux troubles musculo-squelettiques (TMS). Top départ de la campagne, le 3 avril 2023. Tous les détails.

Campagne de prévention TMS OPPBTP

Les troubles musculo-squelettiques, première cause de maladies professionnelles ©OPPBTP

Les troubles musculo-squelettiques constituent la première cause de maladies professionnelles (87%). Selon les chiffres de 2019 de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), 186 millions d’euros de cotisations seraient versées chaque année par les entreprises du secteur au titre de ces sinistres.

 

La prévention se veut ainsi un « levier de performance » aux enjeux « économique, humain et sociaux », souligne Pascal Girardot, responsable des domaines relatifs à la prévention de l’usure professionnelle au sein de la direction technique de l’OPPBTP.

 

Pour rappel, les TMS sont des maladies qui touchent les articulations et les muscles. Elles se doivent à « une combinaison de facteurs » tels que les gestes répétés, les efforts soutenus, les vibrations mécaniques ou encore les postures contraignantes. Elles apparaissent après un certain temps d’exposition, un « effet différé » qui complexifie la prise de conscience du risque chez les compagnons, explique Pascal Girardot.

Une campagne ciblée et adaptée aux spécificités des entreprises

Pour informer et sensibiliser les entreprises du BTP aux troubles musculo-squelettiques, l’OPPBTP lance une campagne du 3 avril au 13 mai 2023. Le dispositif national de communication, d’information et d’accompagnement sera porté par l’organisme de prévention, la Cnam et les services de prévention de santé au travail du BTP (SPST-BTP).

 

Campagne TMS OPPBTP

 

La campagne reposera sur une approche pratique liée à trois phases clés du chantier : livraison, approvisionnement au poste de travail et réalisation des travaux. Elle s’organisera autour de trois axes principaux :

 

  • Une séquence de communication autour d’un concept : « Même pas mal » qui sera déployé sur les supports digitaux, les réseaux sociaux et partagé par les partenaires de l’OPPBTP auprès des entreprises
     
  • Une campagne d’information et de sensibilisation : 6 webinaires métiers (« Travaux publics », « Gros œuvre & maçonnerie », « Charpente & Enveloppe du bâtiment », « Corps d’état secondaires et Métiers de la finition », « Electricité » et « Plomberie, Génie climatique, Chauffage ») et 2 webinaires thématiques (« TMS et innovation » et « Exercices physiques au travail et prévention des TMS ») seront proposés.
    Viendront compléter la campagne : un site dédié (memepasmalbtp.fr), des vidéos pratiques sur des équipements adaptés et « performants », une lettre de prévention ainsi qu'un support d'intervention et un kit de sensibilisation clé en main à destination des CFA
     
  • Une phase d’actions en entreprise : pendant trois mois, 150 conseillers en prévention iront à la rencontre de sociétés pour analyser leurs besoins et engager une démarche d’accompagnement. 500 entreprises devraient bénéficier de cette initiative

Une campagne pour « inspirer » l’ensemble des filières professionnelles

Paul Duphil rappelle que l’OPPBTP dispose des formations ADAPT Métier et ADAPT BTP qui permettent de réfléchir collectivement à des pistes d’amélioration et à des actions concrètes pour améliorer le quotidien des compagnons. « Ils expriment leur vécu de façon à construire des solutions ensemble. Cette appropriation est très importante », poursuit-il.

 

Les diagnostics réalisés ainsi que l’ensemble des données recueillies pendant la campagne permettront de disposer d’un baromètre de la prise en compte du risque TMS et d’organiser « durablement l’action des branches BTP », indique l’OPPBTP.

 

Lire aussiL’OPPBTP lance une campagne pour atteindre le « zéro risque routier »

 

Invitée à la présentation de la campagne de prévention, Amel Hafid, sous-directrice des conditions de travail et de la santé au travail au sein de la Direction général du travail (Ministère du travail), a souligné l’importance d’une telle initiative pour le secteur du BTP mais pas que. Elle espère en effet que cette démarche puisse « inspirer » d’autres filières tout aussi touchées par les TMS.

 

« Les TMS sont un fléau avec une acuité particulière dans le secteur du bâtiment. C’est un devoir pour les pouvoirs publics et tous les acteurs de la prévention de les prévenir. L’enjeu est triple : protéger la santé de nos concitoyens, éviter la désinsertion professionnelle et contribuer à l’attractivité des métiers du bâtiment », a-t-elle insisté.

 

« Cette campagne a pour moi trois atouts principaux : elle cible les métiers, elle consiste à accompagner les entreprises très concrètement et cet accompagnement de proximité est essentiel. Et elle est partenariale. On voit aussi que les acteurs de l’apprentissage sont impliqués et c’est extrêmement important. Toucher les jeunes, c’est majeur car on prépare la santé au travail et la prévention pour demain », a-t-elle ajouté.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : memepasmalBTP.fr

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème