Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Prévention : ITE par enduit sur isolant, quelles sont les bonnes pratiques ?

Par Rose Colombel

Publié le 26/10/2022 à 15h21, mis à jour le 03/11/2022 à 16h13

L’OPPBTP vient de publier un guide de bonnes pratiques lors de travaux d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) avec isolant rigide à partir d’un échafaudage de pied. La méthodologie définie vise à optimiser le déroulé du chantier tout en protégeant le professionnel contre les chutes de hauteur.

Artisan pose de l'enduit pour l'isolation des murs par l'extérieur

Le guide proposé par l’OPPBTP est issu d’une étude menée par l’organisme de prévention et la Fédération française du bâtiment (FFB) depuis 2017.

 

Cette étude avait pour but de définir des pratiques de travail permettant d’optimiser l’utilisation des dispositifs de protection collective contre les chutes côté façade, tout en assurant la sécurité du professionnel.

 

Dans un communiqué, l’OPPBTP explique en effet que la pose d’une ITE avec isolant rigide à partir d’un échafaudage de pied implique d’installer l’équipement à une distance supérieur à 20 cm de la façade à isoler. La règlementation exige, elle, l’usage de garde-corps ou équivalent ou de recourir à des équipements de protection individuelle (EPI).

 

Si les dispositifs de protection collective visent à éviter les chutes de hauteur, ils peuvent s’avérer « contraignants » et pas toujours compatibles avec les différentes étapes du chantier. « Il peut en résulter la dépose temporaire de ces protections pour l’exécution de l’enduit », rapporte l’OPPBTP.

Améliorer les conditions de travail des professionnels

Les résultats de l’étude de l’OPPBTP et de la FFB ont permis de définir une méthodologie de travail déclarée conforme par la Direction générale du Travail en juin 2022 (article R4323-78 du Code du travail).

 

Grâce à cette méthode, les garde-corps temporaires, installés côté façade au début des travaux, peuvent être retirés, sous certaines conditions, après collage/calage de l’isolant. Lors de l’application du revêtement, les opérateurs poursuivent les travaux « sans contrainte, ni obstacle aux mouvements ».

 

« Cette méthodologie permet ainsi d’allier, via l’optimisation de l’utilisation du garde-corps démontable, la protection contre les chutes de hauteur tout au long des travaux et l’amélioration des postures de travail avec la maîtrise des coûts, des délais et de la qualité des travaux », souligne Valérie Tournier, responsable de Domaine au sein de la direction technique de l’OPPBTP.

 

Vous souhaitez découvrir le guide ? Rendez-vous sur le site de l’OPPBTP.

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème