Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

L’usine Bosch de Saint-Thégonnec fait du ballon inox « son cœur de métier »

Par Rose Colombel

Publié le 01/07/2022 à 12h31, mis à jour le 22/07/2022 à 10h30

L’usine Bosch Thermotechnologie de Saint-Thégonnec se transforme ! Finie la production de chaudières fioul et gaz, le site industriel met le cap sur les ballons inox. L’objectif : passer de 17 000 unités fabriquées en 2020 à 105 000 à horizon 2023/2024 grâce notamment à 4,4 millions d’euros d’investissements.

Equipe Bosch Thermotechnologie

Marc Tréla, Nicolas Casoetto, Florence Drouault Sollé, Hugues Roudière et Jean-Christophe Delain  - ©Cabinet Verley


Mardi 28 juin 2022, Bosch Thermotechnologie a invité la presse spécialisée à visiter son site industriel de Saint-Thégonnec (29). L’usine vit actuellement une grande transformation puisque le groupe a décidé d’y arrêter la production des chaudières gaz et fioul pour se concentrer sur le ballon inox et la tôlerie.

 

L’idée est « de développer, assembler et fabriquer des ballons en acier inoxydable pour les chaudières et les pompes à chaleur du groupe », indique Nicolas Casoetto, directeur industriel. Les pièces de tôlerie alimenteront, elles, les usines françaises ainsi que celles basées en Allemagne et en Suède.

4,4 millions d’euros d’investissements pour booster la production de ballons

Bosch Thermotechnologie souligne que les ballons inox connaissent une croissance de 50% par an depuis deux ans.

 

La tendance est à la réduction des consommations en énergies fossiles. Elle se traduit notamment par une électrification des systèmes de chauffage.

 

Ballon inox Bosch

©Rose Colombel


Pour répondre à l’évolution du marché et à une demande client en plein boom, le fabricant compte s’appuyer sur son savoir-faire et aussi sur l’esprit d’innovation et l’engagement de ses équipes.

 

4,4 millions d’euros d’investissements vont être réalisés :
 

  • 1,1 million en 2022 pour doubler la ligne de soudure des ballons ;
  • 3,3 millions d’euros sur les deux prochaines années afin d’équiper l’usine de nouvelles machines.

 

« Nous avons beaucoup de soudures manuelles. Avec la montée en cadence de nos quantités, nous allons automatiser un certain nombre d’éléments de soudure », explique Nicolas Casoetto.

 

Des procédés vont également être internalisés. « Nous achetons d’Italie des barres de 13 mètres en inox qui permettent de faire des serpentins et des tubes. Un investissement a été validé pour internaliser le procédé. Nous allons partir d’une bobine de 6 cm de large pour former et souder le tube, ce qui va nous permettre d’être plus efficace », poursuit-il.

 

Serpentins Bosch

©Rose Colombel


Ces investissements doivent permettre d’atteindre les 105 000 ballons inox fabriqués à horizon 2023/2024 contre 17 000 en 2020, soit 400 unités par jour contre 160 aujourd’hui.

Imaginer le « ballon du futur »

Accélérer la production de ballons inox n’est pas la seule ambition du groupe. En effet, l’industriel travaille aussi au développement de produits plus durables. En 2021, elm.leblanc et Bosch Thermotechnologie ont démarré une Chaire industrielle en partenariat avec l’Institut Mines-Télécom (IMT).

 

Baptisé CORENSTOCK pour « Conception orientée cycle de vie & approche systémique pour l’efficacité énergétique du stockage de systèmes de chauffage », le projet consiste à acquérir les compétences et les outils nécessaires à la conception de nouvelles structures. On peut notamment citer l’élaboration de la première maquette d’un échangeur chaotique ou encore une thèse sur l’intelligence artificielle pour repérer les défauts de soudure grâce à des capteurs et à des caméras.

 

Soudure fonds ballon Bosch

©Rose Colombel

 

Des travaux sont également menés pour créer un élément de stockage d’eau chaude sanitaire « du futur ». L’industriel estime en effet que la fonction de stockage, quel que soit le système de chauffage, « constitue un élément clé pour réguler la consommation d’énergie et le confort ».

 

Il réfléchit en outre à l’intégration future de matériaux composites (fibres de verres, de carbone, de lin, de chanvre…). « Des tests sont menés pour remplacer l’inox par une enveloppe thermoplastique », nous précise-t-on.

 

Isolant Ballon Bosch

©Rose Colombel


Pour accompagner ces développements, Bosch Thermotechnologie renforce ses équipes actuelles (250 collaborateurs) avec le recrutement de 5 nouvelles personnes, ingénieurs industriels et techniciens de maintenance.

 

A horizon 2024, Bosch Thermotechnologie vise 24 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires. En 2021, il s’est élevé à 30 millions d’euros.

 

💡 En attendant le déploiement du ballon de demain, vous pourrez découvrir les dernières innovations de Bosch Thermotechnologie à l’occasion du salon Interclima organisé du 3 au 6 octobre 2022 à Paris Expo – Porte de Versailles. Nous reviendrons sur les produits exposés dans un prochain article.

Rose Colombel

Journaliste - Responsables de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème