Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Le bâtiment : « Des métiers d’avenir et d’innovation, au cœur des transitions d’usage », Emmanuel Macron

Par Rose Colombel

Publié le 18/11/2022 à 16h55

Dans le cadre des 24h du bâtiment, organisées par la Fédération française du bâtiment, ce vendredi 18 novembre, Olivier Salleron a échangé avec le président de la République, Emmanuel Macron ; l’occasion d’évoquer les crises successives qui ont touché le secteur et les mesures attendues par la filière en termes d’accompagnement. Focus sur la transition énergétique et la formation.

Les 24h du Bâtiment

Emmanuel Macron et Olivier Salleron lors des 24h du bâtiment

Pour Emmanuel Macron, président de la République, le bâtiment « est un métier d’avenir, d’innovation ». « Vous êtes au cœur des transitions pour avoir des logements plus résilients au climat, plus adaptés aux changements d’âge ».

 

« L’énergétique qu’est la rénovation des bâtiments, et le démographique avec le vieillissement de la population et l’adaptation du logement », constituent « deux formidables leviers de croissance pour le secteur », a-t-il ainsi avancé lors d'un échange avec Olivier Salleron, président de la FFB. 

Rénover 30 millions de logements

A propos des 30 millions de logements à rénover en 30 ans, le Président a insisté : « C’est un potentiel d’activité qui est énorme avec une diversité de types de rénovations » qui peuvent être très lourdes et complètes comme plus légères.

 

S’il a estimé que les mécanismes d’accompagnement tels que MaPrimeRénov’ ont été consolidés, il a admis : « Il y a toujours la discussion sur le reste à charge » qu’il faut essayer d’améliorer. « Mais il faut maintenant donner de la stabilité, de la simplicité, de la lisibilité à nos compatriotes ».

 

Lire aussi : Un tiers des Français ne connaît pas les aides à la rénovation énergétique

Adapter 680 000 logements dans les prochaines années

Concernant la transition démographique, Emmanuel Macron a dévoilé un objectif de 680 000 logements à adapter dans les prochaines années grâce à MaPrimeAdapt’. « L’idée est de vous associer à la conception qui est en cours de manière étroite pour permettre aux artisans et aux entreprises du secteur de rénover des logements et à nos aînés ou aux personnes en situation de handicap de rester le plus longtemps possible dans leur logement ».

 

Cette transition suppose des changements et d’inventer une réglementation « dans laquelle nous devons vous associer dès le début pour qu’elle soit simple, adaptée aux professionnels », a-t-il souligné.

Attirer de nouveaux talents

Pour répondre à ces enjeux de rénovation et d’adaptation des logements, il est indispensable d’agir sur l’emploi. A ce sujet, rappelons que la filière est fortement mobilisée. Récemment, la FFB, la Capeb, la FNTP et Pôle Emploi ont organisé la 2e semaine nationale des métiers du bâtiment et des travaux publics.

 

Dans un communiqué commun, ils indiquaient que le secteur était « l’un des premiers employeurs de France » et qu'il proposait « de réelles opportunités d’emploi et représente 265 000 projets de recrutement en 2022, soit une hausse de 22% par rapport à 2021 ».

 

L’apprentissage est également au cœur de l’action du secteur. En 2020-2021, 83 000 apprentis ont été formés à un métier du BTP au niveau national (+ 7% par rapport à l’année précédente), selon les chiffres du CCCA-BTP. C’est d’ailleurs pour accélérer la tendance que l’organisme, en partenariat avec l’Ademe, a lancé une nouvelle campagne de recrutement à destination des jeunes de 15 ans à 24 ans.

 

💡 L’objectif de 800 000 rénovations énergétiques impliquent le recrutement de 300 000 apprentis pour le BTP et 150 000 pour le seul secteur de la rénovation à l’horizon 2023, précisent les entités

Former à des métiers d’avenir

Soulignant la capacité d’adaptation du bâtiment, Emmanuel Macron a félicité le secteur pour la mise en place de formations et de qualifications. Il a également souligné « l’exemplarité de toute la branche ».

 

Pour attirer de nouveaux talents, il a estimé qu'il fallait agir dès l’orientation. En ce sens, il a dévoilé le déploiement d'une initiative, à savoir des demi-journées d’avenir organisées pour les classes de 5e. Le but, faire découvrir aux jeunes et aux familles des « métiers qui ont du sens » et « créer des vocations le plus tôt possible ».

 

Un travail de prospection va également être mené territoire par territoire pour faire « une carte des besoins » et revoir l’offre de formations dans les lycées professionnels, le tout en lien avec les branches professionnelles. Les parcours pourraient compter sur l'intervention d'experts métiers aux côtés des enseignants pour proposer des formations qui répondent pleinement aux enjeux et aux évolutions du secteur. 

Inscrire les échanges dans le temps

En conclusion, Emmanuel Macron a rappelé l’intention du Gouvernement de continuer à travailler en concertation avec le secteur du bâtiment, à l’image de ce qui a été initié dans le cadre des Assises du BTP. « Je souhaite que vous soyez associé dans la durée et en particulier au Conseil de la refondation sur toute sa partie climat-biodiversité ».

 

Cette co-construction est nécessaire pour faire évoluer les pratiques et « produire différemment », a-t-il dit se référant notamment à la construction hors-site et aux outils numériques.« Vos métiers vont être bousculés par des innovations, des matériaux, des techniques ».

 

Le bâtiment, « c’est l’excellence des métiers, des savoir-faire qui viennent parfois de loin et qui passent de main en main. C’est un trésor du pays. Il faut continuer de le valoriser. L’entrepreneuriat français à cette part de création, d’inspiration ».

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème