Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

[Etude] 20% des Français déclarent ne plus avoir les moyens de se chauffer correctement

Par Rose Colombel

Publié le 27/10/2022 à 12h57

La Banque européenne d’investissement (BEI) a dévoilé, ce jeudi 27 octobre, la dernière édition de son enquête annuelle sur le climat. Les résultats montrent que la principale préoccupation des Français est l’inflation. Alors que 20% des sondés disent ne plus pouvoir se chauffer correctement, ils sont 43% à estimer que les pouvoirs publics devraient réduire les taxes liées à l’énergie. Tous les détails.

Jeune femme boit une boisson chaude sur son canapé

47% des Français pensent limiter la température de leur logement à 19°C ©Shutterstock

Selon une nouvelle étude de la BEI, 52% des Français citent comme majeure préoccupation, l’inflation. C’est plus que dans le reste de l’Union européenne (36%).

 

Comment réduire l’impact de la hausse des prix ? 43% des interrogés estiment que les pouvoirs publics devraient réduire les taxes liées à l’énergie. Le plafonnement du prix du gaz, du pétrole et du charbon n’est cité qu’à 26% et seuls 11% évoquent la distribution de chèques énergie.

Lire aussi : Prolongation du bouclier tarifaire

De l'urgence d'agir en faveur du climat

Pour 47% des Français, « le principal défi » à relever est le changement climatique. 89% des sondés déclarent d’ailleurs que si l’on ne réduit pas « considérablement notre consommation d’énergie et de biens dans les années à venir (…), nous nous dirigeons vers une catastrophe mondiale ».

 

L’action des pouvoirs publics est d’ailleurs jugée « trop lente » par 87% des Français, et seulement 39% des sondés pensent que la France atteindra ses objectifs en termes d’émissions de carbone d’ici à 2030.

 

Qu’attendent-ils du Gouvernement ?

 

  • 41% des interrogés souhaitent que les pouvoirs publics portent leurs efforts sur le développement des énergies renouvelables
  • Pour 68% des Français, les activités polluantes (transport aérien, utilisation de SUV) doivent être taxées plus lourdement
  • 63% soutiennent une indexation des prix de l’énergie sur le niveau de consommation de chaque ménage

 

Que sont-ils prêts à faire ?
 

  • 24% estiment que les citoyens et les entreprises devraient faire plus pour réaliser des économies d’énergie
  • 47% des interviewés accepteraient de limiter la température de leur logement à 19°C

 

Mais 20% déclarent déjà ne plus avoir les moyens de se chauffer correctement

 

Malgré un contexte incertain, 71% estiment que la crise énergétique devrait encourager une accélération de la transition verte.


Lire aussi : Sobriété énergétique, les gestes privilégiés par les Français 

Rose Colombel

Journaliste - Responsable de contenus B2B pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis sept ans. Valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière. C'est avec enthousiasme et humilité que je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité.

Plus d’articles sur ce thème