Granulé : les usines françaises boostent leur capacité de production

Sommaire

En 2022, la production française de granulé devrait atteindre 2,2 millions de tonnes contre 1,8 million, l’an dernier. Pour faire face à une demande en forte croissance, l’industrie française s’organise via des extensions de lignes et la création de nouvelles usines. La filière pourrait produire un million de tonnes de granulés supplémentaires à horizon 2024 et doubler ses capacités de production d’ici 2028, selon Propellet.

Granulés de bois

Investissements et production en hausse pour la filière du granulé ©Shutterstock

La consommation en granulé a fortement augmenté en 2022, confirme un communiqué de Propellet. Les distribiteurs observent un doublement de la demande par rapport à 2021, alors que les prévisions de croissance se situaient plutôt aux alentours de 12%. 

 

Pour répondre à cette forte demande, la filière a produit bien plus : 2,2 millions de tonnes de granulés, contre 1,8 million en 2021. Et les importations ont également progressé passant de 400 000 à plus de 500 000 tonnes, soit 16% à 20% de la consommation nationale. 

 

Pourquoi cette tendance haussière ? 

 

L'une des raisons est réglementaire. Les pouvoirs publics encouragent la transition vers des systèmes de chauffage moins carbonés. De nombreux ménages se laissent séduire par l'énergie bois. Résultat, les ventes d'appareils explosent.

 

En 2021, les ventes de chaudières biomasse ont bondi de + 103% par rapport à 2020* 

 

L'autre explication est liée à la crise énergétique : les ménages craignent une nouvelle hausse des prix et surstockent, ce qui impacte l'organisation de la filière du granulé. 

 

Une hausse des prix « logique »

Propellet se veut rassurant quant à l'augmentation des prix. Cette hausse se doit, en premier lieux, à la hausse du coût de revient : 

- Les prix de la matière première ont été multipliés par deux
- Ceux de l'électricité ont été multipliés entre 4 et 10 selon les contrats
- Même chose pour les prix des emballages (x 2)
- Le carburant 30% à 50% plus cher

Le prix des granulés importés sont également plus élevés qu'avant. 
Dans ce cas, les professionnels français n'ont d'autres choix que de compenser ce surcoût et augmenter leur prix en conséquence. 

Le granulé reste néanmoins « compétitif », selon Propellet. « Un client potentiel doit penser qu'il ne fait pas un investissement pour les 6 à 12 mois qui viennent mais pour une durée bien plus longue.» 

* (source : SFCB)

La filière en ordre de marche pour accélérer la production

Pour accompagner la croissance du secteur et prendre une place dans le mix énergétique, la filière investit en termes de formation et de moyens industriels. Ces investissements visent à « développer les capacités de production que ce soit via des extensions de ligne, des projets de création d’usines ou des espaces de stockage », souligne Propelllet.

 

L’organisation professionnelle révèle que plusieurs usines se sont équipées d’une presse en plus, ce qui devrait correspondre à environ 25 000 tonnes de production supplémentaire annuelle pour chaque unité. « Les entreprises accentuent le rythme de fabrication d’appareils et la quantité de granulés produits ».

 

Lire aussi : Les ventes de poêles à granulé ont bondi de 43% en 2021

 

Propellet table sur un million de tonnes supplémentaires à horizon 2024 et sur un doublement de la capacité de production d’ici 2028. « La production française est dans une forte dynamique et permettra de couvrir plus de 80% des besoins », conclut le communiqué.

Ceci peut aussi vous intéresser