Besoin d'aide ?

Du lundi au vendredi de 8h à 19h
(prix d'un appel local)

Atlantic nous ouvre les portes de son usine de la Roche-sur-Yon

Par Rose Colombel

Publié le 02/06/2022 à 15h00, mis à jour le 22/07/2022 à 13h12

Mercredi 1er juin, le groupe Atlantic a ouvert les portes de son usine de la Roche-sur-Yon aux journalistes de la presse spécialisée. C’est avec enthousiasme que nous nous sommes joints à la visite. Au programme, la découverte des unités « Chauffe-eau » et « E2C » ainsi que du Service assistance technique clients.

Equipe Atlantic la Roche-sur-Yon

De gauche à droite : Guillaume Flipo, responsable de l'unité électronique, Wilfried Girard, responsable de l'unité chauffe-eau, Laure Lamoure directrice marketing d'Atlantic et Fabrice Dahai, directeur du site de la Roche-sur-Yon ©RC

Mercredi 1er juin, nous avons pris la direction de la Vendée pour visiter l'usine historique du groupe Atlantic à la Roche-sur-Yon. Nous y avons découvert les nouvelles lignes de fabrication de chauffe-eaux et de cartes électroniques. 

 

Avant de débuter la visite, Laure Lamoure, directrice marketing d’Atlantic, est revenue sur la « belle dynamique » du groupe. « Nous sommes leader sur une grande majorité de produits ». Cette progression est notamment portée par le marché de la rénovation énergétique.

 

Autre levier de croissance, la connectivité. Atlantic estime à 40 000, le nombre de logements connectés depuis le lancement de l’application Cozytouch en 2015. « Dans un contexte de hausse des prix des énergies, les particuliers cherchent à faire des économies. La demande des clients s’intensifie car ils peuvent suivre leurs consommations en euros », a-t-elle expliqué.

L’électronique pour décarboner les systèmes énergétiques

Pour répondre à la hausse de la demande et fournir les professionnels selon leurs besoins, Atlantic a engagé de nombreux investissements. Le groupe a par exemple lancé son « Plan électronique 2024 » dont l’objectif est de produire 6 millions de cartes électroniques d’ici 2024 contre 4 millions aujourd’hui. Coût total de l’investissement : 4,3 millions d’euros.

 

E2C Atlantic
L'électronique, un choix stratégique pour Atlantic ©RC

 

« Intégrer l’électronique est un choix stratégique qui date des années 2000. Le fait de maîtriser la conception en amont nous permet de remplacer les composants en fonction de leur disponibilité sur le marché », a expliqué Fabrice Dahai, directeur de l’usine de la Roche-sur-Yon.

 

En cette période de tension sur les approvisionnements, l’électronique « nous apporte de la flexibilité, de la réactivité. Cela nous permet aussi d’innover, d’anticiper les tendances, d’accompagner la montée en puissance de la thermodynamique et d’accélérer la décarbonation », a ajouté Guillaume Flipo, responsable de l’unité électronique.

Chauffe-eau thermodynamique : un marché en plein essor

Chauffe-eau usine Atlantic
Atlantic fabrique 1 200 chauffe-eaux verticaux par jour ©RC

 

Le groupe Atlantic a également ouvert une nouvelle ligne de fabrication de chauffe-eau. Le projet a représenté un investissement de 25 millions d’euros sur trois ans. Il visait non seulement à augmenter les capacités de production de la marque mais aussi « à gagner en ergonomie », a indiqué Wilfried Girard, responsable de l’unité chauffe-eau.

 

Au sein de l’unité, « 100% des tâches peuvent être réalisées par des hommes et des femmes ». Les gestes les plus pénibles ont été supprimés grâce notamment à des robots collaboratifs.

 

L’objectif est désormais d’atteindre 600 000 appareils fabriqués chaque année contre 350 000 aujourd'hui et également d’accélérer le déploiement des chauffe-eaux thermodynamiques, une solution adaptée aux enjeux de demain. Atlantic estime que ces derniers devraient représenter près de 27% du marché en valeur en 2026. 

 

CETHI Atlantic
Les chauffe-eaux thermodynamiques, axe de développement pour Atlantic ©RC

 

C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’Atlantic a actualisé son modèle EGEO, un nouveau chauffe-eau thermodynamique, équipé d’une pompe à chaleur, pour la rénovation. Parmi les spécificités du produit, son fonctionnement au R290, un fluide frigorigène « plus vert et moins polluant », note la marque.

 

EGEO témoigne également de l’attachement d’Atlantic pour le Made in France. L’équipement est en effet fabriqué dans l’usine de Fontaine dans le territoire de Belfort.

 

EGEO Atlantic
EGEO, un nouveau chauffe-eau thermodynamique adapté pour la rénovation ©Groupe Atlantic

Un centre d’appels au cœur de l’usine

La visite du site de la Roche-sur-Yon nous a également permis de découvrir le SATC, le Service assistance technique clients où 60 collaborateurs apportent réponses et conseils aux professionnels. « Avoir l’assistance client au plus proche de nos usines nous permet de mieux comprendre les attentes et les besoins du client ».

 

« Nous avons deux missions principales, redonner satisfaction aux clients le plus rapidement possible et participer à l'amélioration continue de nos produits », a précisé Vincent Aminot, responsable du SATC. Chaque année, le service reçoit 130 000 appels de pros et 30 000 appels de particuliers.

 

Sur la partie technique, les équipiers répondent non seulement aux interrogations mais remontent également la voix du client. « Nous incitons les professionnels à nous renvoyer les pièces détachées pour qu’elles soient expertisées. La qualité de nos produits est une priorité ».

 

Entrée usine Atlantic
L'usine de la Roche-sur-Yon est le site historique du groupe Atlantic. C'est en Vendée que la marque a vu le jour en 1968 sous l'impulsion de Pierre Lamoure et de Paul Radat ©RC

 

L’usine de la Roche-sur-Yon s’étend sur une surface de 93 000 m2 et compte 55 000 m2 de bâtiments. Elle accueille également l’unité Chauffage. Les produits finis sont stockés sur une plateforme située à 6 kilomètres du site. Plus de deux millions d’appareils y sont acheminés chaque année.

 

En 2022, 130 recrutements sont prévus, les effectifs atteindraient ainsi les 1 000 salariés permanents. Parmi les projets à venir, un doublement des capacités en tôlerie et l’ouverture d’une seconde ligne de peinture dès 2023. Atlantic réfléchit en outre à la création d’une unité IoT pour développer la connectivité des gammes.

 

Lire aussi : Le groupe Atlantic souhaite recruter 1 600 nouveaux collaborateurs en 2022

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Journaliste passionnée par le secteur du bâtiment, je vais à la rencontre des professionnels depuis près de sept ans. Convaincue que valoriser votre secteur et ses métiers est un effort collectif, celui de toute une filière, je vous donne la parole et vous informe sur l’actualité avec enthousiasme et humilité.

Plus d’articles sur ce thème