mpr

MaPrimeRénov’ s’ouvre à tous les ménages français dès 2021

Adieu, les conditions de ressources pour pouvoir bénéficier de la nouvelle aide financière de l’Anah ! À partir du 1er janvier 2021, tous les foyers de France pourront bénéficier de MaPrimeRénov’ pour leurs travaux de rénovation énergétique, peu importe leur revenus. On fait le point sur les nouveautés à venir concernant cette subvention.

Samedi 25 juillet, la nouvelle ministre déléguée au logement Emmanuelle Wargon a annoncé au Figaro de nouvelles mesures concernant MaPrimeRénov’. Pour rappel, cette aide financière versée par l’Anah a été mise en place le 1er janvier 2020 et vise à remplacer totalement le Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique (CITE) dès le 1er janvier 2021. Elle vise à soulager financièrement les particuliers qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, afin d’encourager la transition écologique du pays.

Des conditions d’éligibilité assouplies

À ce jour, seuls les ménages modestes et très modestes — définis selon des seuils de revenus préalablement établis — peuvent bénéficier de cette subvention. Les autres sont toujours éligibles au CITE pour alléger les frais de leurs travaux. Mais dès l’année prochaine, “tous les Français seront éligibles” à MaPrimeRénov’, quels que soient leurs revenus. Si Emmanuelle Wargon n’a pas évoqué le montant de l’attribution de l’aide, il sera certainement revalorisé pour les ménages les moins aisés.

 

Par ailleurs, la ministre a annoncé que les propriétaires bailleurs seraient eux aussi éligibles au coup de pouce financier : jusqu’ici, seuls les propriétaires occupants l’étaient. Il s’agit là encore d’un changement conséquent, qui peut encourager la rénovation énergétique du parc privé, particulièrement énergivore et comportant de nombreuses passoires thermiques. Dernière nouveauté, en 2021, les travaux en copropriété pourront eux aussi recevoir cette aide.

Vers une massification du dispositif

Depuis la création de la subvention en janvier dernier, le nombre de demandes s’élève à moins de 70 000, ce qui représente un début encourageant, mais encore loin de l’objectif de 200 000 d’ici la fin de l’année. La volonté de l’Etat est donc d’accélérer le développement de MaPrimeRénov’, et pour cela, le budget qui y est alloué va être significativement augmenté. C’est la seconde annonce phare d’Emmanuelle Wargon : en 2021, il “devrait être bien supérieur au milliard d’euros”. Cela représente un gonflement de plus de 100% de l’enveloppe consacrée à la subvention, qui est de 490 millions d’euros pour cette année (800 millions en couplant MaPrimeRénov’ et le CITE).

 

Pour le gouvernement, l’heure est donc sans conteste à encourager massivement la rénovation énergétique du logement en France. Reste à voir si ces nouvelles décisions suffiront pour accomplir cette ambition.

 

 

Amandine Martinet

Plus d’articles sur ce thème