Ventilation : notre guide complet

Par Amandine Martinet

Un logement bien aéré, c’est non seulement un environnement sain, mais aussi des économies d’énergie à la clé. C’est pourquoi avoir une bonne ventilation chez soi est primordial ! Aération naturelle, VMC… Voici toutes les informations indispensables à connaître sur le sujet.

 

Saviez-vous que vous pouvez bénéficier d’une prime énergie pour couvrir une partie des frais de vos travaux de rénovation énergétique ? Et avec Effy Liberté, cette prime est garantie !

Je demande ma prime

Simulation gratuite et immédiate

Pourquoi faut-il ventiler chez soi ?

Renouveler l’air à l’intérieur d’une habitation est essentiel pour plusieurs raisons :

 

  • Cela permet de vivre dans un environnement sain : faire entrer de l’air extérieur “propre” chez soi et rejeter l’air vicié de l’intérieur, c’est se débarrasser des agents néfastes qui peuvent s’accumuler dans les pièces de votre maison (peintures, produits ménagers, fumées de cuisson…) . Vous évitez des allergies et autres pathologies éventuelles qui peuvent être liées à un espace de vie renfermé.

 

  • Cela évite l’humidité : si l’air stagne dans un logement, cela peut favoriser rapidement le développement de moisissures et d’humidité dans les pièces de votre maison.

 

  • Vous faites des économies d’énergie : tout est lié ! Qui dit humidité, dit maison plus froide et inconfort, et qui dit perte de chaleur dit gaspillage d’énergie. Avec un bon système de ventilation, vous pouvez gagner jusqu’à 10% sur vos factures chaque année.

 

Famille de quatre personnes dans un salon

Pour cet ensemble de raisons, la ventilation ne doit absolument pas être négligée et est même considérée comme un “élément central” de la rénovation performante d’une maison, selon un rapport de l’Agence Qualité Construction. Ajoutez à cela une isolation thermique et un système de chauffage efficace, et vous aurez toutes les chances d’avoir un logement des plus économiques et agréables à vivre !

🧐 La ventilation, une obligation légale :

L’aération d’un bien est non seulement fortement recommandée, mais elle est en réalité obligatoire et inscrite dans la loi depuis un arrêté paru en 1958. Ce dernier dit qu’un propriétaire doit installer un système d’aération dans chaque pièce de son logement. Un arrêté datant de 1969 a ensuite établi le principe de la ventilation générale et permanente des logements.

La ventilation naturelle, un strict minimum

Qu’appelle-t-on ventilation naturelle ?

 

La ventilation naturelle correspond à tous les moyens d’aérer un logement sans avoir recours à un équipement spécifique ou un mécanisme dédié. Il peut s’agir tout simplement du fait d’ouvrir régulièrement les fenêtres et les portes de sa maison (il est recommandé de les ouvrir en grand au moins 5 à 10 minutes tous les jours). L’air peut aussi entrer et sortir grâce au conduit d’évacuation d’une cheminée, par exemple.

 

Maison végétalisée

La ventilation naturelle comprend également ce qu’on appelle le tirage thermique : c’est-à-dire, la circulation et le renouvellement de l’air via vos conduits d’aération. L’air frais de l’extérieur arrive par le bas des façades du bâti, pour être évacué par le haut, généralement dans les pièces les plus humides comme la cuisine et/ou la salle de bain.

 

 

Ventilation naturelle : quel entretien ?

 

Vous vous en doutez, ce système de ventilation naturelle ne requiert ni travaux faramineux, ni entretien contraignant. Déjà, toutes les maisons sont censées être dotées de bouches d’aération et d’ouvertures. Ensuite, vous avez juste à vérifier que les grilles sont propres et désencombrées en les dépoussiérant de temps à autre. Et le tour est joué !

 

La ventilation naturelle : bonne ou mauvaise idée ?

 

température

Un système d’aération naturel qui ne demande ni travaux ni efforts particuliers, ça fait rêver ! Le problème, c’est que ce type de ventilation a une efficacité inégale et insuffisante pour assurer un véritable renouvellement de l’air chez vous. Par exemple, les conditions météorologiques jouent beaucoup : en hiver, la température entrante est moins élevée qu’en été, et le froid entre chez vous.

Cette solution n’est donc pas optimale.

 

Combien coûte une ventilation naturelle ?

 

Pour refaire un système de ventilation naturelle complet chez vous, vous pouvez compter à titre indicatif entre 750 € et 900 € environ. Un montant bien sûr variable en fonction de multiples facteurs (le type de logement dans lequel vous vivez, le nombre de grilles d’aération nécessaire, les tarifs pratiqués par votre artisan, etc.)

La VMC simple flux, pour un meilleur renouvellement de l’air

Comment fonctionne une VMC simple flux ?

 

La Ventilation Mécanique Contrôlée simple flux est un équipement qui permet de renouveler en continu l’air de votre habitation : l’air vicié est aspiré dans les pièces humides du logement (cuisine, salle de bain, toilettes) puis rejeté dehors par des gaines et un ventilateur via une bouche d’extraction. L’air frais, lui, arrive dans le bâti grâce à des entrées d’air au-dessus des portes et fenêtres des pièces de vie (salon, chambres). 

Fonctionnement VMC simple flux

🧐 La VMC simple flux hygroréglable :

C’est une variante plus évoluée où la puissance d’aspiration des bouches d’extraction s’adapte à la quantité d’humidité à évacuer du logement, en s’ouvrant plus ou moins grand.

 

VMC simple flux : quel entretien ?

 

La VMC est un appareil résistant dans le temps, avec une durée de vie de 20 ans environ. Il est néanmoins nécessaire de bien l’entretenir pour lui assurer un fonctionnement optimal. Voici les opérations recommandées pour ce faire :

 

  • Un dépoussiérage complet à chaque trimestre : démonter les bouches d’aération et passer un coup de chiffon ou d’aspirateur
  • Passer du dégraissant sur les bouches d’aération, le ventilateur et les filtres
  • Changer les filtres et les piles de l’appareil quand ils sont usés
  • Faire appel à un professionnel qualifié tous les trois ans environ pour une révision complète

 

La VMC simple flux : bonne ou mauvaise idée ?

 

VMC

Avec la Ventilation Mécanique Contrôlée, l’efficacité de l’aération n’est plus soumise aux conditions météorologiques ou à d’autres facteurs : l’air circule suffisamment toute l’année. C’est donc une bonne alternative à la ventilation naturelle, mais nous allons voir qu’il existe aujourd’hui des options encore plus performantes pour votre maison.

 

Combien coûte une VMC simple flux ?

 

Comptez entre 700 € pour les premiers modèles à 1 400 € pour les VMC hygroréglables, plus récentes et efficaces.

La VMC double flux, un système deux en un optimal

Comment fonctionne une VMC double flux ?

 

La Ventilation Mécanique Contrôlée double flux se compose de deux circuits (comme son nom le laisse supposer, là encore) :

 

  • Le premier flux correspond à l’entrée d’air neuf par le haut du logement dans toutes les pièces
  • Le second flux correspond à l’aspiration de l’air “sale” des pièces qui est évacué à l’extérieur

 

La nuance qui fait toute la différence ? Avec la VMC double flux, l’air n’est pas seulement renouvelé, il est aussi réchauffé. En fait, la chaleur de l’air vicié est récupérée, passe dans un échangeur thermique, puis est transmise au circuit d’air entrant. Ainsi, l’air neuf insufflé est réchauffé.

VMS double flux

VMC double flux : quel entretien ?

 

artisan 350

L’entretien d’une VMC double flux est similaire à celui d’une VMC simple flux. Dans tous les cas, sachez qu’il est indispensable. Pour ce qui est de l’installation, nous vous recommandons comme pour tous vos travaux de rénovation énergétique de faire appel à un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : ce label est attribué aux professionnels qui répondent à des critères de qualité précis.

🧐 Profitez du réseau Effy !

Nous avons plus de 2000 artisans partenaires certifiés RGE dans toute la France. Tous sont spécialistes dans leur secteur et recommandés par leurs anciens clients. 

Je trouve mon artisan RGE

Simulation gratuite et immédiate

La VMC double flux : bonne ou mauvaise idée ?

 

Cet équipement est une très bonne option pour ventiler efficacement votre logement ! Non seulement il permet un bon et constant renouvellement de l’air, mais il vous fait faire des économies d’énergie en chauffant vos pièces : vos factures de chauffage peuvent baisser d’environ 10%, ce qui n’est pas négligeable. Elle est surtout recommandée pour les constructions neuves car elle demande une étanchéité parfaite de la maison.

 

Combien coûte une VMC double flux ?

 

part 350

Comptez entre 3 500 € et 5 500 € pour l’installation et le matériel. Une somme qui peut être réduite grâce à des aides financières à la rénovation énergétique telles que l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5% ou encore MaPrimeRénov’. N’hésitez pas à vous renseigner sur ces dispositifs pour savoir si vous êtes éligible et à combien vous pouvez avoir droit !

VMC simple flux ou VMC double flux : laquelle choisir ?

Si vous devez choisir entre ces deux systèmes de ventilation, nous vous recommandons d’opter pour une VMC double flux : en effet, vous allez bénéficier de la double fonctionnalité aération et chauffage, qui va vous permettre de réaliser des économies d’énergie plus importantes et avoir plus de confort chez vous. En plus, cet équipement est éligible à des aides financières intéressantes qui peuvent alléger vos frais.

part 500

Vous pouvez réduire le prix de vos travaux de rénovation énergétique grâce à une prime énergie ! Et avec Effy Liberté, cette prime vous est garantie.

part 500

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème