Diagnostic isolation

MaPrimeRénov’ : Les gagnants et les perdants

Depuis le 1er octobre 2020, l’ensemble des français sont éligibles à « MaPrimeRénov’ » ! Cette aide à la rénovation énergétique prend définitivement le relais de l’ancien crédit d’impôt transition énergétique. Si MaPrimeRénov’ permettait déjà aux ménages modestes et très modestes de couvrir une part importante de leurs travaux de rénovation, l’aide s’ouvre désormais à tous les ménages. Est-ce que cela signifie que tout le monde est gagnant ? Pas vraiment. On vous explique tout.

Les moins aisés : Gagnants

MaPrimeRénov se pare de 4 couleurs ! Pour 2021, quatre catégories de contribuables ont été formées : Bleu pour les très modestes, Jaune pour les modestes, Violet pour les standards et Rose pour les hauts revenus. Ainsi, selon vos revenus, la composition de votre foyer, votre lieu de résidence, vous pouvez prétendre à une de ces couleurs et avoir une prime pour la réalisation de vos travaux plus ou moins importante.

 

Sans surprise, les ménages très modestes et modestes sont les grands gagnants. Pour eux, pas de grand changement, les forfaits existants en 2020 restent identiques. Il y a pour la première fois une véritable stabilité des aides à la rénovation d’une année sur l’autre. Ainsi, un ménage considéré comme très modestes (bleu) pourra obtenir une prime pouvant atteindre 10 000€ pour le changement d’un système de chauffage. Si les primes sont très élevées pour ce type de ménage, on pourra tout de même regretter que le dispositif MaPrimeRénov’ n’intègre pas d’aide spécifique pour la rénovation globale des logements. En effet, le dispositif renvoie directement vers l’aide « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH dont les conditions ne sont aujourd’hui pas alignées avec le « Coup de Pouce CEE rénovation performante », ce qui ne permet pas un cumul des aides.

 

Autre changement d’importance : la mise en place de bonus ! Si après travaux, le bien du particulier sort du statut de passoire ou atteint le niveau BBC, les particuliers modestes ou très modestes pourront toucher jusqu’à 1500€ supplémentaire. Il s’agit là d’une bonne initiative, incitant les particuliers à engager des travaux plus ambitieux !

Les standards : Des gagnants et des perdants

En passant du CITE forfaitaire à MaPrimeRénov’, on aurait pu penser que les aides pour les ménages standards allaient évoluer… il n’en est rien. Les nouveaux barèmes d’aides de MaPrimeRénov’ baissent même par rapport à ceux du CITE forfaitaire. A titre d’exemple, un ménage standard qui pouvait bénéficier avec le CITE forfaitaire d’une prime de 50€/m² pour l’isolation des murs par lextérieur ne pourra bénéficier avec MaPrimeRénov que d’une prime de 40€/m². Malgré tout, les pouvoirs publics ont procédé à quelques aménagements. Un ménage standard qui réalise une rénovation globale de son logement pourra prétendre à une aide de 7000€ et s’il atteint le niveau BBC, un bonus complémentaire de 1000€. Au global, les ménages qui sont restés dans la catégorie « standard » sont plutôt perdants.

 

Cependant, la nouvelle réforme opère un changement majeur pour certains foyers ! Les pouvoirs publics ont procédé à une actualisation des plafonds de ressources déterminant le montant d’aide dont peut bénéficier chaque catégorie de ménage. Ainsi, des ménages anciennement considérés comme des « hauts revenus », ce sont automatiquement vu transférer dans la catégorie des ménages « standards ». Autrement dit, des ménages qui hier n’avaient le droit à rien peuvent désormais prétendre à une aide pouvant atteindre 4000€. En cumul avec les certificats d’économies d’énergie, l’aide peut monter jusqu’à 7125€ ! Les nouveaux « ménages » standards sont donc plutôt gagnants.

 

Pour identifier ces ménages, Effy a réalisé une infographie permettant de voir qui sont les grands gagnants de cette réforme :

 

 

Les hauts revenus : Perdants

Les derniers déciles de revenus sont bien les plus mal lotis… En effet, durant l’année 2020, ils ne bénéficiaient de pratiquement aucune aide, à l’exception de quelques travaux d’isolation thermique. La réforme de MaPrimeRénov’ 2021 continue sur cette lancée : aucune aide pour l’installation individuelle d’un système de chauffage et des aides en baissent pour l’isolation thermique du logement. Pour la réalisation de ces travaux, ces ménages peuvent toutefois compter sur les certificats d’économies d’énergie.

 

 

 

Seule bonne nouvelle à l’horizon : une aide pour la rénovation globale. Afin d’engager les particuliers à réaliser plusieurs gestes de rénovation, le Gouvernement a mis en place une aide spécifique pour la rénovation globale. Ainsi, un ménage à hauts revenus peut prendre à 3500€ d’aide pour une rénovation globale, qu’il pourra cumuler avec le nouveau coup de pouce CEE « Rénovation Performante » paru ce week-end. Ce cumul d’aide peut être substantiel : une rénovation globale atteignant 55% d’économie d’énergie et le remplacement d’une chaudière fioul par une pompe à chaleur air/eau peut être subventionnée à hauteur de 11 000€.

Plus d’articles sur ce thème