4 chose qui montrent que vous vivez dans une passoire thermique

Europe : les meilleurs élèves face à la précarité énergétique

La semaine européenne du développement durable s’achève le 8 octobre. Et pour la conclure en beauté, voici un petit tour d’horizon des meilleurs élèves d’Europe en termes de précarité énergétique. 

La précarité énergétique touche 7 millions de personnes en France selon l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE). Cela correspond à tous ces ménages qui accèdent difficilement aux sources d’énergie nécessaires pour se sentir bien chez eux. Cela se traduit par des factures d’énergie très élevées, forçant un ménage à y consacrer plus de 8 % de ses revenus. La précarité énergétique est également une question de confort et de ressenti du froid.

And the winner is…


Les pays du nord ont le vent en poupe ! L’indice de précarité énergétique des pays se calcule à l’aide de plusieurs éléments :

  • les dépenses en énergie par rapport aux dépenses totales des foyers.
  • la difficulté, voire l’impossibilité d’être au chaud l’hiver et au frais l’été à la maison.
  • l’impossibilité de réduire l’humidité dans le logement.

 

La Suède, la Finlande et le Danemark sortent leur épingle du jeu grâce à une très bonne isolation thermique de leurs bâtiments. Au pays du grand gagnant, les normes d'efficacité énergétique des bâtiments sont plus strictes qu’en France. Un système de protection sociale y est même mis en place. Dès qu’un ménage est incapable de subvenir à ses besoins fondamentaux, comme le gaz et l’électricité, l’Etat leur vient en aide. En Suède, l’accès à l’énergie est donc considéré comme un droit.
 

Et la France dans tout ça ?

En France, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 place la lutte contre la précarité énergétique au coeur de ses objectifs. Elle est ancrée, plus que dans un aspect social, dans un but global de transition énergétique.


En 2019, la France se trouvait seulement 10ème du classement européen. En cause ? La mauvaise isolation thermique des bâtiments. Dans le pays, les trois-quarts des logements se retrouvent avec de mauvais indices DPE (classes D, E, F ou G). Pour pallier ce problème, les travaux de rénovation énergétique facilités par des aides financières sont la clé.

Je demande ma prime énergie

Demande gratuite et sans engagement

Plus d’articles sur ce thème