Chauffage au gaz : vers une disparition en 2023 ?

Baisse des aides, interdiction, hausse de 15% des tarifs réglementés, l’installation d’un système de chauffage au gaz semble de moins en moins attrayante pour les particuliers. Faisons le point !

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

chaudière gaz

Des aides qui disparaissent pour la rénovation

Les aides à la rénovation énergétique dédiées au gaz s’amenuisent de mois en mois pour les chaudière gaz à condensation. Depuis le 1er janvier 2023, MaPrimeRénov’ ne récompense plus ce type de chauffage, quel que soit le profil du bénéficiaire. La deuxième aide phare de l’Etat, la prime énergie, est elle aussi de moins en moins généreuse pour le gaz : elle s’élève à moins de 400 €. Puisqu’elle utilise une énergie fossile, la chaudière gaz à condensation ne fait d’ailleurs pas partie des systèmes éligibles au Coup de pouce chauffage comme la pompe à chaleur, la chaudière biomasse, le système solaire combiné et la chaudière biomasse.

Les aides financières restantes pour la chaudière gaz : 

MaPrimeRénov' : 0€
Coup de pouce chauffage : 0€
Prime énergie : moins de 400€

 


Une interdiction du gaz dans le neuf

La RE2020 est le texte qui encadre la réglementation environnementale des bâtiments neufs en France. Son rôle est de réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. Entrée en vigueur en janvier 2022, elle a fixé un seuil d’émissions maximum à 4 kgCO2/m2/an pour les maisons individuelles. Les systèmes de chauffage 100% émettent au-delà de ce seuil et ne sont donc plus autorisés dans les logements neufs. 


Dans les logements collectifs, la disparition du gaz se fait de manière plus progressive. C’est en 2025 que le seuil maximum d’émissions de CO2 exclura les systèmes exclusivement au gaz.

 


Abandonner le gaz pour quel mode de chauffage ?

Que ce soit dans le neuf ou dans des logements déjà existants, le gaz ne semble plus avoir le vent en poupe. Poussées progressivement dehors par le gouvernement, les chaudières gaz peuvent être remplacées par des systèmes de chauffage à énergies renouvelables : 
 

  • La pompe à chaleur air-eau : la PAC utilise les calories naturellement présentes dans l’air et les transforme en chaleur, directement envoyée dans le circuit de chauffage du logement. En plus d’utiliser une source d’énergie renouvelable et gratuite, la pompe à chaleur est un équipement particulièrement aidé par les subventions de l’Etat MaPrimeRénov’ et la prime énergie.
     
  • La chaudière à bûches ou granulés de bois : tout comme la pompe à chaleur, ce type de chaudière emploie une énergie verte et renouvelable. Le bois est même l’énergie de chauffage la moins chère du marché, face à un gaz, une électricité et un fioul qui ne cesse d’augmenter. En conséquence, les aides financières sont assez généreuses pour ce type de chaudière.
     
  • Le système solaire combiné : grâce à une installation solaire thermique, la chaleur du soleil est convertie en énergie de chauffage pour toute la maison. Le système solaire combiné peut aussi produire de l’eau chaude sanitaire. 
     

Ceci peut aussi vous intéresser