Mes panneaux solaires fonctionnent-ils correctement même par mauvais temps ?

Sommaire

Le printemps 2024 est franchement maussade, c’est peu de le dire ! De quoi assombrir le moral des détenteurs de panneaux solaires ? Pas complètement... Effy vous explique dans quelle mesure les panneaux photovoltaïques continuent de produire, malgré la grisaille !

Les panneaux solaires produisent même lorsque le ciel est couvert

Les cellules solaires des panneaux photovoltaïques fonctionnent même lorsque le soleil est derrière les nuages, puisqu’elles captent les rayons solaires directs, mais aussi la lumière dite “diffuse” qui traverse la couverture nuageuse. 

 

 🔎 Zoom : Comment fonctionne un panneau solaire photovoltaïque ?
Les photons présents dans le rayonnement du soleil, sont captés par les cellules photovoltaïques qui composent le panneau. Ils mettent en mouvement les électrons qui y sont présents, ce qui permet de créer un courant électrique continu. Ce dernier est ensuite transformé en courant électrique alternatif, utilisable dans le logement ou réinjecté sur le réseau.

 

On peut constater ce fonctionnement très simplement avec la luminosité qui existe même lorsque l’ensoleillement n’est pas franc. On peut aussi en faire l’expérience lorsqu’on prend un coup de soleil lors d’une journée au temps gris, le plus souvent à la montagne ou près de la mer, puisqu’elles réfléchissent particulièrement bien la lumière naturelle !

 

Le rendement sera néanmoins plus faible par temps gris que lorsque l’ensoleillement est franc. Selon l’épaisseur de la couverture nuageuse et donc de la luminosité, la production d’énergie baisse de 50 à 70%.

 

Par ailleurs, la température n’a pas d’impact sur le rendement d’un panneau photovoltaïque, puisque c’est la lumière, et non pas la chaleur, qui est convertie en énergie.

 

C’est en fait la durée d’ensoleillement qui est le principal facteur de variation de la production solaire entre les saisons : les longues journées de cette fin de printemps, même nuageuses, restent donc parmi les plus rentables de l’année.

 

Et lorsqu'il pleut ? Même pendant une journée pluvieuse, la production des panneaux solaires ne tombe pas à zéro. En effet, une partie des rayons solaires traverse les nuages même les plus épais. Il n’y a que l’absence totale de lumière venant du soleil, le nuit, qui arrête complètement la production.

 

Dans une certaine mesure, la pluie a même un effet bénéfique sur les panneaux solaires puisqu’elle permet de les débarrasser à intervalles réguliers des poussières et saletés qui amoindrissent leurs performances. 

 

📝 À noter : Il ne faut pas confondre les panneaux photovoltaïques avec les panneaux solaires thermiques, moins répandus, qui captent pour leur part la chaleur du soleil via un fluide caloporteur au bénéfice de l’eau chaude sanitaire de la maison. 

Optimiser sa production solaire en période de faible ensoleillement

Pour maintenir une production solaire optimisée malgré la météo peu collaborative, voici quelques points à vérifier sur votre installation.

 

1. L’orientation et l’inclinaison des panneaux sont des facteurs déterminants sur la quantité d’électricité produite. Si vos panneaux bénéficient d’une inclinaison variable, ce qui est principalement le cas sur les modèles plug and play, il est utile de la faire varier en fonction des saisons.

 

Lorsqu’en hiver le soleil est bas, l’inclinaison idéale est proche de 60% tandis qu’en été, l’inclinaison idéale est autour de 15%.

 

2. S’il n’a pas plu depuis plusieurs semaines, ce qui est le cas dans certains départements du sud de la France, un nettoyage à l’eau de vos panneaux permettra d’en enlever les poussières et d’augmenter la quantité de photons captés par les cellules photovoltaïques.

 

3. Il est essentiel de vérifier qu’aucune ombre portée ne vienne les obscurcir en cours de journée. Il n’y a pas que les nuages qui font de l’ombre à vos panneaux ! 

 

On ne vous parle pas de déterrer des poteaux électriques, mais en revanche avec un tel printemps pluvieux, il est fort probable que les arbres de votre jardin aient bien grandi et puissent cacher le soleil à un moment de la journée. C’est donc le bon moment pour couper quelques branches !

 

Si vous n’êtes pas encore équipé mais que vous y songez, sachez qu’en plus de l’orientation, le type de technologie joue un rôle important dans le rendement par faible ensoleillement. Si votre région est concernée, le choix de panneaux monocristallins est judicieux puisqu’ils sont plus efficaces que les autres types de panneaux en cas de météo mitigée.

 

À lire aussi : Autoconsommation solaire : nos astuces pour réduire vos factures d’électricité

Toutes les régions de France sont-elles intéressantes pour le photovoltaïque ?

Que les habitants de la moitié Nord de la France se rassurent : l’énergie solaire présente de l’intérêt dans tous les départements ! 

Carte de France de l'autoconsommation

Quelques exemples pour s’en rendre compte : 

  • La puissance photovoltaïque installée par des particuliers dans le Finistère (35MW) est supérieure à celle des Alpes-Maritimes (30MW)
  • Celle installée dans le Nord (59MW) est supérieure à celle de la Drôme (54MW) 

 

Bref, les conditions météorologiques de l’Hexagone permettent à tous de se poser la question de l’installation de panneaux solaires !

Camille Trentesaux

Rédactrice

Depuis 12 ans dans le secteur de l'énergie, j'aime décrypter les actualités et rendre accessibles des sujets complexes pour donner aux consommateurs le pouvoir de bien choisir.

Ceci peut aussi vous intéresser