Quid de la rénovation énergétique chez nos voisins européens ?

 

Samedi 9 mai, c’est la Journée de l’Europe : l’occasion de nous pencher sur la situation des différents pays de l’UE en termes de transition énergétique. Alors, quelles sont les avancées en la matière au-delà de nos frontières ?

 

Depuis 1985, la Journée de l’Europe a lieu le 9 mai de chaque année pour célébrer “la paix et l’unité” de l’UE. Mais cette unité est-elle réelle en termes de rénovation énergétique ? Coup de projecteur sur les spécificités de plusieurs de nos pays voisins.

La politique européenne pour la transition énergétique

C’est indéniable, la question de la transition énergétique a été placée comme véritable enjeu pour les années à venir à l’échelle de l’UE. En attestent plusieurs objectifs de réduction d’émission de CO2 et de développement des énergies renouvelables fixés pour l’ensemble de ses 28 membres.

 

On pense notamment au paquet climat-énergie 2020, premier texte législatif européen complet sur la transition énergétique datant de 2009 et définissant des chiffres à atteindre collectivement. Ces derniers ont été revus en 2014 pour l’horizon 2030. Ils sont aujourd’hui les suivants :

 

✔️Réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990
✔️Atteindre 32% de part d’énergies renouvelables
✔️Améliorer de 32,5% l’efficacité énergétique

 

Le 20 juin 2019, le Conseil de l’Union Européenne a également rendu ses conclusions sur ses principes et priorités pour l'avenir de ses systèmes énergétiques. L’un des caps selon le président du conseil, Anton Anton : “faire en sorte que les citoyens et les entreprises soient au cœur du processus de transition énergétique”.

Un pour tous, tous pour un  🌍

Si la stratégie en matière de transition énergétique a été établie de façon groupée, le conseil insiste sur la responsabilité individuelle de chaque pays membre. Des décisions capitales doivent donc aussi se prendre à l’échelle nationale.

Un objectif commun, des situations diverses

Pour ce qui est des énergies renouvelables, les bons élèves se situent au nord de l’UE : la Suède, la Finlande ou encore le Danemark en comptent plus de 30% dans leur consommation finale (plus de 50% pour la Suède par exemple !)

 

Les objectifs à atteindre seront donc plus ou moins importants en fonction de la situation actuelle de chaque pays membre. En France, cette part s’élève à 16,3% en 2017, ce qui en fait l’un des Etats les plus éloignés de son objectif final de 23% à l’horizon 2020.

 

 

Source : touteleurope.eu

Concernant la consommation d’énergie, les pays les plus consommateurs se trouvent relativement dans la même zone : Luxembourg en tête, suivi de la Finlande et la Suède. Les pays qui consomment le moins sont la Lituanie, Malte et la Roumanie.

Enfin, si l’on se penche sur la dépendance énergétique des pays membre, on remarque qu’elle est assez forte, notamment vis-à-vis de la Russie et du Moyen-Orient. En moyenne, 54% de l’énergie européenne est importée. Ce taux est variable en fonction des États, il est par exemple d’environ 14% au Danemark contre presque 72% en Espagne !

 

 

Source : touteleurope.eu

Rénovation énergétique : quelques cas européens

Mesures en faveur de la rénovation des logements, situation de précarité énergétique… Pour aller plus loin, nous vous donnons des exemples concrets qui illustrent non seulement les disparités entre les pays, mais peuvent aussi donner des idées pour la France !

 

👉 Aux Pays-Bas, il existe un dispositif original appelé le « Gele Energie bus » visant à encourager les économies d’énergies dans les ménages à faibles revenus. Une “team énergie” de chômeurs formés pour l’occasion se déplace en bus de quartiers en quartiers pour donner des conseils et distribuer des petits équipements économes à domicile.

 

👉 En Allemagne, la banque publique d’investissements KfW accorde des subventions et des taux préférentiels pour les travaux de rénovation écologiques : 42 000 logements en ont bénéficié en 2011. Par ailleurs, un niveau minimum de part d’énergies renouvelables a été fixé pour les travaux (10 à 15%). L’Allemagne est aussi le premier pays à avoir mis en place des aides financière pour les travaux de rénovation énergétique, en 1990.

 

👉 En Suisse, des aides financières importantes ont été attribuées aux différents cantons du pays pour aider à la transition énergétique : environ 30 millions d’euros en 2008.

 

👉 L’Espagne s’est lancée très tardivement sur le marché de la rénovation énergétique, notamment à cause de la crise économique violente que le pays a traversé. Mais depuis, des mesures innovantes peuvent être soulignées telles que la fondation Habitat III qui convertit des logements privés en logements sociaux à haute performance énergétique.

 

👉 En Italie, selon une étude sur la rénovation énergétique datant de 2011, 48% des logements auraient reçu une intervention de rénovation énergétique durant la première décennie des années 2000. On remarque par ailleurs une forte distinction entre le nord et le sud du pays, le sud développant largement moins ces politiques de transition.

 

👉 Bien que récemment sorti de l’UE, le Royaume-Uni peut être mentionné au travers notamment de deux mesures : depuis 2018, les bâtiments classés énergétiquement de niveau F ou G ne peuvent plus être mis en location par des acteurs privés. Le Green Deal, lui, est un plan qui a été mis en place de 2013 à 2015 en présentant un mode de financement de travaux de rénovation énergétique inédit : un tiers (souvent, des fournisseurs d’énergie) paie les travaux, et le particulier les rembourse petit à petit grâce aux économies d’énergie réalisées. Le faible nombre de participants au projet et son efficacité modérée ont avorté ce dernier deux ans après sa mise en place.

 

👉 En Belgique, les habitations ont un taux de performance énergétique faible par rapport à la moyenne européenne, et pour cause : 77% des bâtiments ont été construits il y a plus de vingt ans, selon une étude sur la précarité énergétique parue en mars 2019. Pour pallier à cela, le gouvernement Wallon s’est engagé au travers de nombreuses mesures : une campagne “oser comparer” pour inciter les consommateurs à changer de forfait énergie en stimulant ainsi la concurrence entre les fournisseurs, un plan de lutte contre la précarité en 2015 avec un axe porté sur l’énergie…

Vous le constatez, l’Union Européenne est faite de diversité sur le sujet crucial de la transition énergétique ! Dans tous ces projets, les travaux de rénovation des bâtiments constituent un outil majeur que les gouvernements encouragent de façon croissante. Chez Effy, nous vous aidons à réaliser ces projets ! Un accompagnement de A à Z, des financements pour couvrir vos frais… N’hésitez pas à faire appel à nous !

 

Amandine Martinet

Plus d’articles sur ce thème