Panneaux solaires photovoltaïques

L’autoconsommation solaire résidentielle : une filière à pousser !

Par Alexandre Fernandez

L’énergie photovoltaïque est dans l’ère du temps à l’image des récents résultats publiés par le Ministère de la Transition Ecologique mais aussi de la récente consultation sur les projets de texte révisant à la baisse les tarifs d’achat de certains contrats passés entre 2006 et 2010.

Seule énergie renouvelable dont la production est accessible aux particuliers, elle demeure essentielle dans l’accomplissement de nos objectifs énergétiques. Bilan, Enjeux et Perspectives d’une énergie renouvelable citoyenne !

Une progression dynamique mais un potentiel important encore inexploité

Le 1er trimestre 2021 est celui d’un record pour le photovoltaïque avec 546 Mégawatts (MW) supplémentaires raccordés, contre 197 MW au cours de la même période en 2020. Le segment autoconsommation résidentielle (installations de moins de 9 KW) a représenté 85 % du nombre d’unités nouvellement raccordées (11 352 nouvelles installations) mais seulement 8 % de la nouvelle puissance installée [1].

Cette nouvelle tendance demeure très positive puisque l’autoconsommation résidentielle progresse quand elle peinait encore à décoller il y a peu. Mais le chemin est encore long pour atteindre les 4 millions d’autoconsommateurs potentiels en 2030. En effet, les marges de progression restent importantes puisque le potentiel inexploité des toitures est de 364 GW[2].

Le nécessaire soutien à un secteur clef pour notre transition énergétique et solidaire

Stratégique dans le développement des énergies renouvelables (EnR), le solaire n’échappe pas à une certaine instabilité législative et réglementaire. En témoigne la décision du Gouvernement de réduire la rémunération de certains contrats d’achat d’électricité photovoltaïques signés entre 2006 et 2010 . Cette décision ne concerne certes pas le segment de l’autoconsommation résidentielle mais elle peut faire craindre un manque de volontarisme politique plus large qui engloberait également le solaire à la maison.

En effet, l’autoconsommation individuelle est bénéfique tant sur le plan économique qu’environnemental. Elle constitue un enjeu d’acceptabilité de la transition énergétique pour que chaque ménage puisse percevoir les bénéfices du développement des énergies renouvelables. Par ailleurs, l’installation de panneaux solaires chez les particuliers dispose également d’une dimension sociale puisqu’elle permet de réduire la facture énergétique tout en favorisant la maîtrise de sa consommation que les panneaux permettent de suivre et de piloter.

Renforcer le soutien pour un décollage durable de l’énergie renouvelable à la maison

Le soutien aux panneaux solaires d’autoconsommation individuelle passe par une prime à l’investissement versée en cinq fois ainsi que par le tarif de rachat du surplus d’électricité. Si pour la rénovation énergétique d’un logement, MaPrimeRénov’ peut couvrir jusqu’à 90% du coût des travaux, cette prime ne couvre que 10% du prix de l’installation photovoltaïque. Un soutien public plus important et versé en une fois lors de l’installation des panneaux soutiendrait durablement la croissance actuelle de l’autoconsommation solaire individuelle. Par ailleurs, contrairement aux travaux de rénovation énergétique, il n’y a pas de solutions bancaires à taux zéro. En ce sens, le financement du reste-à-charge constitue une piste d’amélioration complémentaire pour inscrire ce mouvement dans la durée.

 

L’embellie de la production d’énergie solaire à la maison est une bonne nouvelle qu’il convient d’inscrire dans la durée

Alexandre Fernandez

Responsable des Affaires Publiques

Plus d’articles sur ce thème