éco-construction

Baromètre Qualitel 2021 : comment aller vers un logement durable pour les Français ?

Par Amandine Martinet

Le 5 octobre 2021

Les résultats du Baromètre Qualitel-Ipsos 2021 sur la qualité des logements telle qu’elle est perçue par les Français ont été dévoilés mardi 05 octobre. En ligne de mire, le caractère “durable” des logements et le confort de vie qu’il peut apporter au quotidien.

En 2021, “Peut-on joindre le durable à l’agréable ?”

Chaque année, le Baromètre Qualitel est l’une des plus vastes enquêtes* menées sur les particuliers français à propos de leurs attentes face à leur lieu de vie.

 

En 2020, comme l’a rappelé le président de Qualitel Bertrand Delcambre, les sondés avaient exprimé une “frustration significative en matière d'espace et d’aménagement”. Un constat qui peut largement s’expliquer par le contexte d’alors, marqué par les confinements successifs et les injonctions à rester chez soi dans des superficies parfois restreintes.

 

En 2021, l’heure est à d’autres préoccupations. Le focus de l’enquête — cette année en partenariat avec l’Anah qui fête ses 50 ans — a porté sur le lien entre le durable et le confortable dans le bâtiment. En somme, comment allier un logement respectueux de l’environnement et bénéfique pour l’habitant. En effet, comme l’a expliqué Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, le bâtiment est selon elle une matière vivante qui s’adapte aux changements sociétaux et aux attentes des gens, qui évoluent au fil des années. Et inutile de rappeler que les enjeux environnementaux ont pris une importance sans pareille ces derniers temps.

 

part 350

Cela se ressent notamment dans les réponses des sondés du Baromètre : en effet, pour 59% d’entre eux, le logement durable est une “réponse aux enjeux environnementaux” (6% seulement disent qu’il s’agit principalement d’un atout économique, par exemple). Par ailleurs, 75 % des interrogés ont à cœur d’habiter une maison ou un appartement respectueux de l’environnement. Pourtant, seuls 30% d’entre eux estiment vivre actuellement dans un logement tel.

🧐Qui a le sentiment de vivre dans un logement durable ?

Si on les simplifie, les données du Baromètre montrent qu’en majorité, ceux qui disent vivre dans un logement durable sont propriétaires de maisons de plus de 45 m² et ont des revenus plutôt aisés.

La rénovation énergétique, levier d’action du logement durable

C’est avéré : qui dit logement durable, dit forcément rénovation énergétique. En effet, comme le rappelle Bertrand Delcambre, 80% des logements de 2050 sont déjà construits. Au-delà donc de créer des bâtiments plus performants, il s’agit avant tout de “continuer à améliorer” l’existant, et c’est en cela que “la question de la rénovation énergétique est centrale” selon la directrice générale de l’Anah.

 

Les Français semblent l’avoir compris et 59% des interrogés dans le Baromètre se disent prêts à engager des travaux de rénovation pour avoir un logement plus durable. Un pourcentage qui est particulièrement élevé chez les propriétaires et chez les tranches d’âge inférieures.

🧐La rénovation, une question de génération ?

L’un des enseignements particulièrement intéressant du Baromètre Qualitel 2021 est le lien mis en évidence entre l’âge et l’intérêt pour l’aspect durable du logement. Les moins de 35 ans semblent en effet largement plus enclins à faire bouger les choses. Par exemple, 50% des 18-34 ans seraient prêts à payer un peu plus cher pour un logement plus durable, contre 31% des plus de 60 ans.

Informer et accompagner pour accélérer les choses

part 350

L’un des axes d’amélioration principaux soulevés par les intervenants du Baromètre Qualitel ce 05 octobre reste l’information des ménages quant à la possibilité de rénovation de leur logement et les dispositifs liés. Thierry Repentin, président de l’Anah, évoque notamment les aides financières qui restent trop souvent méconnues, notamment des foyers ayant les ressources les plus modestes.

 

Par ailleurs, certains résultats de l’enquête démontrent que les Français peuvent avoir une vision biaisée de ce qui permet réellement d’avoir un logement durable. 41% des sondés plébiscitent les bacs de tri sélectif et 36% la présence de végétaux dans le logement comme éléments essentiels pour qu’il soit durable, contre seulement 14% pour une pompe à chaleur ou 11% pour une chaudière à granulés. Pourtant, l’installation d’un nouveau système de chauffage, tout comme l’ensemble des travaux de rénovation énergétique, est bel et bien un outil plus efficace pour avoir un logement éco-responsable et peu énergivore.

 

L’objectif donc est de massifier les projets de rénovation énergétique, notamment par un information complète et transparente et un accompagnement accru.

 

*plus de 4 500 personnes interrogées (deux fois plus que l’année précédente a-t-il été précisé), dont environ 3 500 représentatives de la population française et 2 000 personnes qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique via l’Anah.

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème