Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Poêle à bois : "Le poêle à granulés est le poêle le plus simple d'installation et d'utilisation"

Par Mariana Gonçalves

Publié le 04/11/2022 à 08h25

[INTERVIEW] Vous souhaitez installer un poêle à bois dans votre logement, mais hésitez entre un poêle à bûches et un poêle à granulés ? Il faut dire que ces deux équipements présentent chacun des atouts indéniables, mais affichent aussi quelques contraintes. Pour vous faire une idée et tenter de savoir lequel est le plus adapté pour vous, nous avons rencontré Fabrice Machuret, fondateur de la société Allier Confort Energies, spécialiste du chauffage.

Comparatif poêle à bûches et poêle à granulés

L'installation d'un poêle à bûches ou d'un poêle à granulés dans votre logement doit être réfléchie en fonction de vos besoins et des habitudes de vie des occupants. ©Shutterstock

Effy : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise Allier Confort Energies ?

Fabrice Machuret : A l'origine, j'avais une entreprise sous mon nom propre, spécialisée en électricité et électroménager. Au fur et à mesure du temps, l’entreprise a évolué et est devenue Allier Confort Energies. Nous sommes spécialisés dans toutes les énergies de chauffage : fluide frigorigène, pompe à chaleur, climatisation, géothermie, bois, granulés… Aujourd’hui, la société compte 35 collaborateurs dédiés sur chaque activité. 

 

Fabrice Machuret, directeur Allier Confort Energies


Poêle à bûches ou poêle à granulés : vers quel équipement les particuliers se tournent-ils spontanément ?

Jusqu’en septembre dernier, 95% de nos clients voulaient installer un poêle à granulés. Depuis, ils se tournent plus vers le poêle à bûches. Deux raisons expliquent ce retournement : l’inflation que connaît le granulé et qui impacte directement le porte-monnaie des particuliers, et les craintes d’une coupure d’électricité en plein hiver. Ils préfèrent avoir un élément de chauffage qui ne consomme pas d’électricité.

 

Lire aussi : Granulés : qu’est-ce qui explique la hausse des prix ?


Quels sont les arguments qu’ils avancent pour installer l’un ou l’autre équipement ?

Ce qui gêne les particuliers avec le poêle à bûches, c’est la régulation du chauffage. Le poêle chauffe quand vous mettez du bois, mais dès qu’il n’y en a plus, il ne chauffe plus. En clair, quand vous vous réveillez le matin ou quand vous rentrez du travail le soir, le poêle est éteint. L’autre contrainte évoquée est la salissure : comme on ouvre souvent la porte du poêle à bûches, il se salit davantage. Résultat : il demande plus d’entretien.

 

Sur le poêle à granulés, l’avantage principal qui est avancé est son autonomie : il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour l’allumer ou l’éteindre.

 

De plus, l’équipement est sécurisé, autonome, programmable… Il est même canalisable, ce qui permet de souffler de l’air chaud dans plusieurs pièces d’un logement.


Est-ce que les deux équipements s’installent de la même manière ?

Il y a les mêmes contraintes pour les deux équipements, mais l’installation est plus flexible avec un poêle à granulés.

 

D’un point de vue normatif, le poêle à bûches doit obligatoirement avoir une sortie de cheminée en zone 1, ce qui veut dire qu’elle doit dépasser le faîtage de 40 cm.

 

Poêle à bûches

 

À l'inverse, pour le poêle à granulés, la sortie de cheminée peut être en zone 1, en zone 2 soit en rampant de toiture, et en zone 3, soit contre une façade avec un système ventouse. Nous déconseillons cette dernière solution car il peut y avoir des problèmes de salissures.

 

Il faut compter une journée d’installation pour une pose “simple”, avec minimum 2 personnes. Les installations de poêles canalisables sont plus longues. Il faut compter 3 jours environ.


Quel entretien supposent-ils ? 

Le ramonage est obligatoire 2 fois par an pour les deux systèmes. C’est sur l’entretien fait par la personne que ça diffère.

 

Sur un poêle à granulés, comme on a une combustion avec un très bon rendement (près de 90%), il est possible d’enlever les cendres plus ponctuellement. Si la flamme est bien réglée et qu’il n’y a pas de problème de combustion, la vitre ne se noircit pas. L’entretien peut donc être hebdomadaire.

 

En revanche, le poêle à bois se salit plus vite. Il doit donc être entretenu au quotidien pour enlever les cendres et nettoyer la vitre.

 

Lire aussi : Ramonage cheminée, chaudière et poêle : quand et comment le faire ?


Quelle est la différence de rendement entre les deux systèmes ?

Le poêle à granulés a un rendement proche de 90%, beaucoup plus élevé que celui d’un poêle à bûches. Ça s'explique par le fonctionnement du poêle : le granulé est ajouté par petite quantité au foyer et la flamme est toujours à combustion à 100%.

 

Pour améliorer le rendement d'un poêle à bûches, il faut tout simplement apprendre à faire du feu.

 

Nous avons tendance à faire brûler une grosse bûche de bois et à mettre le foyer au ralenti. En faisant ça, on accélère l’encrassement du poêle.


Existe-t-il une différence concernant le confort de chauffe ?

Le poêle à granulés est ventilé, ce qui veut dire qu’il brasse de l’air et permet de chauffer plus de volume. En plus, il peut être régulé au degré près grâce à sa télécommande. Tandis qu’avec un poêle à bûches, il peut y avoir 15°C d’écart entre le moment où il est en chauffe et le moment où il s’arrête.


Est-ce que le poêle à bûche et le poêle à granulés peuvent être utilisés comme chauffage principal ?

Bien sûr, dès l’instant où le poêle quel qu’il soit est bien dimensionné, il peut être utilisé comme chauffage principal. L’inconvénient est que le poêle à bûches concentre la chaleur autour de lui et qu’il fait donc moins chaud dans les chambres, mais ça n’est pas vraiment gênant puisqu’elles sont généralement moins chauffées.

 

Poêle à granulés


Selon vous, est-il préférable d’installer un poêle à bûches ou un poêle à granulés chez soi ?

Tout dépend des habitudes de vie des particuliers. Il faut prendre en compte les spécificités de la maison, mais aussi la façon dont vivent les gens. Si les personnes sont hyperactives et travaillent toute la journée, un poêle à granulés est conseillé. Comme il faut régulièrement alimenter le poêle à bûches, il est préférable de l’installer chez des personnes qui sont à la maison.

 

Le plus simple d’utilisation et d’installation est le poêle à granulés. Mais le coût du granulé et les craintes d’une coupure d’électricité peuvent faire pencher la balance.

 

Dans tous les cas, il est nécessaire d’accompagner le client et de lui expliquer le fonctionnement, les atouts, mais aussi les contraintes de l’un et de l’autre.

 

👉 Poêle à bûches vs Poêle à granulés : le match !

Découvrez notre comparatif en un coup d’oeil.
 

  Poêle à bûches Poêle à granulés
Rendement Jusqu'à 75% Jusqu’à 85 %
Utilisation Allumage manuel
Rechargement régulier nécessaire
Allumage automatique
Programmable
Rechargement tous les 2 ou 3 jours selon la combustion
Chaleur Chaleur intense à proximité du poêle Chaleur mieux diffusée
Indépendance Totalement indépendant Dépendance électrique
Installation Pose de la cheminée en zone 1 Pose de la cheminée en zones 1, 2 ou 3
Bruit Silencieux Selon les modèles, de silencieux à bruyant
Entretien Entretien quotidien nécessaire Entretien hebdomadaire
Ramonage Ramonage 2 fois par an Ramonage 2 fois par an
Prix d’installation entre 500 et 5000€ entre 2500 et 6000€
Prix du combustible entre 45€ et 120€ la stère de bois entre 200€ et 360€ la tonne de granulés

 

Pour choisir quel système de chauffage est fait pour vous, il est nécessaire de prendre en compte vos besoins et vos habitudes de vie : 

 

  • si vous travaillez toute la journée, que vous ne souhaitez pas vous soucier de l’allumage du chauffage, et que vous n’avez pas de place pour stocker des bûches : optez pour un poêle à granulés ;
  • si vous souhaitez faire votre propre flambée et avoir un système de chauffage indépendant qui n’utilise pas une autre énergie : optez pour un poêle à bûches.

Mariana Gonçalves

Journaliste web pour Effy

Journaliste curieuse de tout, je décrypte pour vous les travaux de rénovation énergétique. Proche de la nature, mon rêve serait d'avoir une tiny house autonome en plein cœur de la forêt.

Plus d’articles sur ce thème