Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

La rénovation globale, un "projet de vie" selon Giovanni Lecat

Par Amandine Martinet

Publié le 19/05/2022 à 13h26, mis à jour le 23/05/2022 à 14h12

INTERVIEW - Être à l'écoute des ménages et apporter les réponses à leurs besoins : c'est à partir de là que doit naître un projet de rénovation globale, selon Giovanni Lecat. Le délégué de Thermorénov nous explique cette vision dans l'entretien qui suit.  

giovanni lecat 300

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Je suis le délégué de Thermorénov, une association qui regroupe des entreprises qui interviennent dans la rénovation globale de maisons individuelles. J’ai pour mission d’accompagner ces entreprises, en les informant notamment sur tout l’environnement réglementaire du secteur, en neuf comme en rénovation : aides financières , réglementations thermiques… Ainsi, elles peuvent accompagner au mieux leurs clients.

Quel regard portez-vous sur la rénovation énergétique des bâtiments en France ?

 

Cela fait maintenant 10 ans que l’on s’intéresse au marché de la rénovation énergétique. Et il a évolué, c’est certain ! Il y a plus d’attentes et d’intérêt de la part de ménages, avec des paramètres tels que la hausse des prix de l’énergie, par exemple.

 

Je dirais qu’aujourd’hui il n’y a pas un mais deux marchés de la rénovation énergétique, qu’il faut différencier. D’un côté, les actions lot par lot ou combinées, encore largement majoritaires : c’est-à-dire que l’on va effectuer juste un ou deux travaux, par exemple isoler ses murs et changer ses fenêtres. Et de l’autre côté, la rénovation globale, qui peine à décoller.

Selon vous, faut-il privilégier une rénovation globale ou une rénovation par gestes ?

 

On se pose souvent la question de rénovation globale VS rénovation par gestes. En fait, ces deux marchés ne sont pas opposés, ils doivent coexister. Tout dépend des envies des ménages, le parcours client n’est pas le même. Des travaux uniques peuvent résoudre certains besoins, mais une rénovation globale, c’est un projet de vie.

Pensez-vous que le grand public n’est pas assez au fait de ce qu’est une rénovation globale ?

 

Cela dépend dans quel sens on l’entend. En fait, les particuliers font de la rénovation globale depuis longtemps ! Ils effectuent des travaux d’amélioration de leur logement ou de réhabilitation totale d’un bâti, sans penser forcément à l’aspect énergétique en premier lieu.

 

En fait, nous avons compris que si nous tournions notre argumentaire uniquement autour de la question de l’énergie, cela devient extrêmement compliqué dans l’esprit des gens. Seule, la dimension énergétique n’est pas suffisante pour déclencher en passage à l’acte.

Alors, comment donner envie aux particuliers de se lancer dans des travaux de grande ampleur ?

 

Ce qu’il faut, c’est porter une offre qui correspond à la demande et s’attacher à ce que veulent vraiment les ménages. Et on s’aperçoit que les travaux de rénovation énergétique sont compatibles avec leurs attentes ! Sauf que ce n’est pas exprimé de la même façon dans la bouche d’un particulier : la notion d’amélioration énergétique se cache souvent derrière des besoins en confort (avoir chaud l’hiver et être au frais l’été, ne pas dépenser trop d’argent…)

 

👉 En fait, quand les travaux de rénovation énergétique sont compris dans un projet plus global d’amélioration de l’habitat — avec la dimension esthétique, le confort, la valeur patrimoniale, les économies… —, les ménages sont prêts à sauter le pas et investir des sommes conséquentes.

Par quel travaux recommandez-vous de commencer une rénovation globale ?

 

Avant même de traiter la question énergétique, il faut se pencher sur la structure du bâtiment en faisant un état des lieux. Ensuite, généralement, on traite dans un premier temps le bâti et l’enveloppe en procédant à l’isolation thermique, puis on se penche sur les équipements (chauffage, production ECS…) en conséquence. C’est une règle générale, mais il existe bien entendu des exceptions au cas par cas.

Selon vous, quels sont les principaux freins identifiés aujourd’hui pour la rénovation globale d’un bien ?

 

Je dirais que le principal problème, c’est la complexité de l’environnement dans lequel se trouve ce type de travaux : l’univers réglementaire par exemple, avec les nouvelles lois ou les aides financières multiples. L’autre difficulté avec la rénovation globale, c’est la coordination entre les travaux, les nombreux interlocuteurs et exécutants…On voit beaucoup de freins, en réalité. C’est pour cela que nous voulons apporter nos solutions !

Quelles sont donc ces solutions ?

 

Cela passe par l’accompagnement, l’information et la pédagogie. Il faut expliquer au particulier ce qu’on peut lui proposer comme travaux, et comment cela va se dérouler. Cela permet de déstresser les ménages. Des travaux, ce sont des gens qui pénètrent dans votre intimité, qui vont faire du bruit… Cela chamboule le quotidien pendant un certain temps. Donc il faut savoir écouter, comprendre les envies et les craintes des ménages pour pouvoir les rassurer ensuite.

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème