biofioul colza

Le biofioul, nouveau projet en cours dans la filière du chauffage

On en entend parler ces derniers temps, mais de quoi s’agit-il vraiment ? À l’heure où les chaudières 100% fioul vont bientôt être interdites en France, le bio fioul au colza est censé représenter une alternative écologique à ces appareils. Focus sur cette nouvelle source d’énergie actuellement en cours de développement.

Sortir des énergies fossiles

Le 27 juillet 2020 s’est tenu un conseil de défense écologique, présidé par Emmanuel Macron, lors duquel étaient notamment discutées les 146 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. L’une des mesures phares qui a découlé de cet événement est l’interdiction, dans moins de deux ans, des chauffages domestiques employant des ressources fossiles. En ligne de mire : les chaudières fonctionnant au fioul, cette énergie en voie de raréfaction et à l’impact environnemental particulièrement négatif.

 

En ce sens, deux décisions majeures ont été annoncées par la ministre de la Transition énergétique Barbara Pompili. Elles prendront effet dès le 1er janvier 2022 :

 

👉Il sera interdit d’installer une chaudière au fioul ou au charbon dans un logement neuf

 

👉Si votre chaudière au fioul ou au charbon tombe en panne, vous devrez obligatoirement la remplacer par un appareil plus écologique

 

Plus précisément, ce sont les équipements au fioul basés sur un combustible 100% fossile et générant des émissions de dioxyde de carbone supérieures à 250 g CO2e/kWh PCI qui seraient concernées par ces décisions. Ce seuil reste néanmoins à confirmer.

 

Se dirige-t-on donc vers la fin du fioul domestique en France ? Peut-être pas, car une “nouvelle version” de cette ressource a vu le jour pour tenter de s’y substituer : il s’agit du biofioul, et on vous explique de quoi il s’agit.

Le bio fioul, c’est quoi ?

C’est la contre-attaque de certains acteurs du secteur du chauffage pour ne pas abandonner totalement cette ressource fossile. Le 15 septembre 2020, la FF3C (Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage) a annoncé qu’elle allait lancer une offre de biofioul : cette source d’énergie serait, comme son nom l’indique, un dérivé du fioul ayant une part d’origine biologique et présentant donc globalement des propriétés plus écologiques.

 

En fait, le bio fioul comporte un pourcentage d’ester méthylique d’acide gras (EMAG), issu du colza français : un dérivé d’huile végétale, donc. La filière travaille notamment sur deux produits pour le chauffage domestique :

 

  • Le F10, composé à 10 % dEMAG de colza
  • Le F30, composé à 30 % d’EMAG de colza

 

Cette alternative permettrait des émissions de l’ordre de 60 grammes de CO2 par kWh contre 270 pour le fioul fossile. L’objectif des industriels à l’origine du projet du biofioul est donc de proposer une variante ne franchissant pas les seuils d’émission de gaz à effet de serre prochainement autorisés, mais contenant toujours une part d’énergie fossile pour pouvoir continuer à l’exploiter. Leur plan à terme est de remplacer progressivement les anciennes chaudières au fioul “classiques” du parc d’appareils français, pour atteindre les 100% d’équipement au bio fioul d’ici 2040.

Quel avenir ?

Le projet bio fioul, soutenu par une partie des professionnels du chauffage, peut représenter une belle promesse et une alternative sérieuses au fioul "classique". En offrant une version plus écologique et durable de cette ressource, il peut être une solution intéressante pour remplacer les chaudières 100% fioul dans quelques années. Mais attention, cette proposition n'est encore qu'à l'état de projet et le chemin est encore long avant qu'elle soit effective ! 

 

En attendant, sachez aussi qu'il existe de multiples autres options “bas carbone” s’inscrivant dans une démarche de transition énergétique et qui s’installent solidement sur le territoire français. On pense notamment au marché des pompes à chaleur en constante augmentation, qui offre une alternative vraiment écologique aux appareils de chauffage traditionnels.

 

 

Amandine Martinet

Plus d’articles sur ce thème