Quel est le prix du gaz en juillet 2024 ?

Sommaire
En bref

Quel est le prix du gaz actuellement ? En juillet 2024 :

  • ♨️ Le prix moyen du gaz pour le chauffage (tarif B1 et B2i) est de 0,10261€ TTC par kWh
  • 🚿 Le prix moyen du gaz pour l’eau chaude et la cuisson (tarif Base et B0) est de 0,13159€ TTC par kWh 
  • 📈 Le prix moyen du gaz est en augmentation de 11,7% par rapport à juin 2024 

 

Le prix du gaz en juillet 2024 est de de 0,10261€/kWh TTC pour le chauffage (tarif B1 et B2i), et de 0,13159€/kWh TTC pour l’eau chaude et la cuisson (tarif Base et B0). Il est en  augmentation de 11,7% par rapport à juin 2024, à cause des nouveaux tarifs de distribution, applicables au 1er juillet 2024.

 

💡Bon à savoir : Quelle différence entre le tarif réglementé et le prix repère du gaz ?
Auparavant, le prix du kWh de gaz était calculé sur la base d’un tarif réglementé de vente du gaz (TRVG), mais celui-ci a été supprimé le 30 juin 2023. Aujourd’hui, c’est le prix repère de vente du gaz (PRVG), publié mensuellement par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui fait office de référence.

 

Le PRVG sert ainsi d’indice aux fournisseurs de gaz pour faire évoluer à la hausse ou à la baisse les offres de gaz qui y sont indexées. Il prend en compte une estimation des coûts moyens supportés par un fournisseur.

Comment est calculé le prix du gaz ?

Comment est calculé le prix du gaz en France et qu’inclut-il ? Celui-ci n’est ni fixe ni unique, il subit des variations chaque mois. Ainsi, il varie :

  • Chaque mois
  • Selon la zone et la commune, avec la France divisée en 6 zones tarifaires (Base/B0 Zones 1 à 6, B1/B2i Zone 1, etc.) 
  • Selon le fournisseur 
  • Selon le volume de consommation (les gros consommateurs, comme les entreprises ou l’industrie, bénéficient de tarifs plus attractifs) 
  • Selon l’usage du gaz (chauffage, cuisson, etc.)

 

Quelles sont les différentes classes de consommation du gaz ?

Une facture de gaz est composée de deux éléments : 

  • Un coût annuel fixe : l’abonnement
  • Une partie variable : dépendant du prix du gaz au kWh

 

C’est votre classe de consommation et votre zone tarifaire qui déterminent cette partie variable. La classe de consommation dépend quant à elle du niveau de consommation de gaz de votre foyer et de son usage : 

  • Cuisson uniquement : c’est le tarif Base pour une consommation annuelle jusqu'à 1 000 kWh
  • Cuisson et eau chaude : c’est le tarif B0 pour une consommation entre 1 001 kWh et 6 000 kWh
  • Cuisson, eau chaude et chauffage : c’est le tarif B1 pour une consommation entre 6 001 kWh et 30 000 kWh. Cet tarif concerne également la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage sans cuisson
  • Copropriétés avec une consommation annuelle jusqu'à 150 000 kWh : on parle ici du tarif B2i

 

Quel est le prix du gaz dans votre commune ?

Le saviez-vous ? Pour la zone tarifaire, le deuxième élément composant la part variable de votre facture, les tarifs du gaz naturel ne sont pas les mêmes selon là où vous vivez !

 

En effet, le territoire est divisé en 6 zones tarifaires, où le prix du kWh de gaz peut varier en fonction des coûts de transport et de distribution. Ainsi, plus une zone sera éloignée des centres de distribution, plus le coût sera élevé.
 

Zone tarifaire

Principales villes

Zone 1

Lille, Lyon, Marseille, Tours, Nantes

Zone 2

Paris, Rennes, Caen, Limoges, Toulon

Zone 3

Nice, Perpignan, Chartres

Zone 4

Bourseul, Gap, Paimpol

Zone 5

Albertville, Aurillac, Pornic

Zone 6

Beaumont, Maroilles, Villeroy

 

Quelle unité de mesure pour calculer le prix du gaz ?

Le gaz est facturé en kilowatt-heures (kWh), une unité de mesure qui permet de standardiser les consommations et les comparer avec d'autres sources d'énergie.

 

À noter : outre un prix du gaz au kilowatt-heure, la matière première est aussi souvent mesurée en mètres cubes (m3) à la consommation, mais elle est le plus souvent convertie en kWh pour les questions de facturation.

 

Pour résumer, en juillet 2024, le prix du gaz naturel est donc de 0,10261€/kWh TTC (ou 10,26 c€/kWh) pour le chauffage (tarif B1 et B2i) et de 0,13159€/kWh TTC (ou 13,16 c€/kWh) pour l’eau chaude et la cuisson (tarif Base et B0)

De quoi est composé le prix du gaz ?

Le prix du gaz est composé de plusieurs éléments, répartis en trois grandes catégories : les coûts de fourniture, les coûts de réseau, ainsi que les taxes.

 

Les coûts de fourniture du gaz incluent l’approvisionnement en gaz naturel et les coûts de commercialisation. Les coûts de réseau recouvrent le coût du transport du gaz via les réseaux de distribution et de transport, ainsi que le stockage. Enfin, on compte trois taxes sur le gaz : la Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA), la Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN) et la TVA.

 

Voici comment était réparti ces différents éléments au 31 décembre 2023 : 

De quoi est composé le prix du gaz ?


Quels facteurs influent sur le prix du gaz ? 

Offre et demande influent tout naturellement sur le prix du gaz.

 

Ainsi, la demande de gaz est influencée par plusieurs facteurs : 

  • Les prévisions météorologiques, car les besoins ne sont pas les mêmes en hiver ou en été
  • La situation économique mondiale affecte également la demande et joue sur les prix
  • Les politiques énergétiques gouvernementales qui favorisent ou découragent l'utilisation du gaz
  • La santé économique des entreprises et des particuliers qui détermine leur capacité à consommer du gaz et influence les prix

 

Du côté de l’offre : 

  • Les tensions politiques et les conflits dans les pays producteurs peuvent réduire la production de gaz, augmentant les prix 
  • Les opérations de maintenance ou les grèves dans les installations de production influencent directement l'approvisionnement et les prix 
  • Le prix du gaz est souvent indexé sur celui du pétrole, toute fluctuation entraîne donc des variations similaires dans le prix du gaz
  • Le niveau et la gestion des stocks de gaz jouent un rôle crucial, leur spéculation influençant les prix de marché.

Quelle est l'évolution du prix du gaz ?

Depuis la fin des tarifs réglementés en juillet 2023, le prix du kWh de gaz n’a cessé d’osciller entre hausses et baisses. Les prix de référence de la CRE, qui ont remplacé les tarifs réglementés de vente (TRV) d'Engie, ont continuellemnet augmenter. Entre juillet et décembre 2023, le niveau moyen a augmenté de 21,1 % pour les petits consommateurs et de 27 % pour les ménages se chauffant au gaz.

 

Début 2024, un vent de soulagement a soufflé pour les portefeuilles des Français, car des baisses de prix conséquentes se sont succédés : -10 % en février et -9 % en mars. Cependant, à partir de mai, de nouvelles hausses sont survenues, avec une augmentation de 1,4 % en mai et de 1,8 % en juin 2024.

 

Avec la dernière augmentation de 11,7% de juillet 2024, le prix du kWh de gaz en juillet 2024 est de de 0,10261€/kWh TTC pour le chauffage (tarif B1 et B2i), et de 0,13159€/kWh TTC pour l’eau chaude et la cuisson (tarif Base et B0). 
 

Evolution du tarif réglementé de vente du gaz juillet

 

Retrouvez l’historique du prix repère de vente du gaz (PRVG) depuis sa création en juillet 2023 par la CRE : 

Date

Prix kWh TTC

Cuisson et eau chaude

Prix kWh TTC

Chauffage

Juin 2024

0,1126 €

0,0914 €

Mai 2024

0,1106 €

0,0894 €

Avril 2024

0,1091 €

0,0879 €

Mars 2024

0,1156 €

0,0929 €

Février 2024

0,1214 €

0,0985 €

Janvier 2024

0,1324 €

0,1095 €

Décembre 2023

0,1269 €

0,1041 €

Octobre 2023

0,1162 €

0,0933 €

Septembre 2023

0,1051 €

0,0822 €

Août 2023

0,1070 €

0,0841 €

Juillet 2023

0,1049 €

0,0820 €

Est-ce que le prix du gaz va baisser en 2024 ?

Plusieurs facteurs clés pourront influencer les prix du gaz de ville en France à l'avenir. 

 

Outre l'évolution des marchés internationaux dépendant des tensions géopolitiques, les politiques publiques visant à promouvoir les énergies renouvelables pourraient provoquer une hausse des prix du gaz à moyen et long terme, pour inciter à l'utilisation de sources d'énergie plus propres.

 

Comme on l'a vu avec la hausse de juillet 2024, la question des infrastructures, de la distribution et du stockage jouera un rôle également dans le prix du gaz en France.

 

Enfin, il ne faut pas oublier l'évolution de la demande sur le territoire français ni les fluctuations météorologiques.

 

Pour rester bien informé des hausses des prix du gaz, n’hésitez donc pas à lire nos articles spécialisés sur le sujet !

Faut-il opter pour un fournisseur historique de gaz ou un fournisseur alternatif ?

Qu'en est-il de la répartition entre fournisseurs historiques (EDF pour l'électricité et Engie pour le gaz) et fournisseurs alternatifs ?

 

Selon la Lettre d'information de juin 2024 de la CRE, au premier trimestre 2024, le marché du gaz naturel comptait environ 4,7 millions de consommateurs résidentiels sous contrat avec un fournisseur alternatif, représentant 44% du total. 

 

Ce chiffre représente une hausse de 42 000 clients (+0,5 point) par rapport au trimestre précédent. 

 

Parallèlement, les fournisseurs historiques ont enregistré une perte de 51 000 clients.

Répartition fournisseurs alternatifs et réglementés pour le gaz ou l'électricité

 

Quels sont les prix au kWh du gaz et les prix d’abonnement des différents fournisseurs en 2024 ?

Découvrez les prix du kWh du gaz et les prix d’abonnement les moins chers des différents fournisseurs de gaz en juillet 2024 :

  • Engie (offre Gaz Adapt 1 an) : 264,99€/kWh d'abonnement annuel, avec un prix du kWh à 0,0952€/kWh, soit un budget annuel de 1440€/an pour une consommation de 12350 kWh/an
  • EDF (offre Avantage Gaz Optimisé) : 238,32€/kWh d'abonnement annuel, avec un prix du kWh à 0,0896€/kWh, soit un budget annuel de 1345€/an pour une consommation de 12350 kWh/an
  • TotalEnergies (offre Verte Fixe Electricité) : 257,18€/kWh d'abonnement annuel, avec un prix du kWh à 0,0837€/kWh, soit un budget annuel de 1291€/an pour une consommation de 12350 kWh/an
  • Eni (offre Web Elec) : 280,6€/kWh d'abonnement annuel, avec un prix du kWh à 0,089€/kWh, soit un budget annuel de 1380€/an pour une consommation de 12350 kWh/an

 

En comparaison, le prix repère de vente du gaz (PRVG), publié mensuellement par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est calculé ainsi : 257,16€/kWh d'abonnement annuel, avec un prix du kWh à 0,0898€/kWh, soit un budget annuel de 1366€/an

 

En résumé, en juillet 2024, les tarifs du kWh de gaz proposés par EDF et TotalEnergies sont donc inférieurs au prix de référence établi par la CRE.

Comment limiter l’impact des hausses du prix du gaz et réduire votre consommation ?

Plusieurs stratégies peuvent être mises en place pour atténuer l'impact des hausses du prix du gaz, telles que choisir un contrat de gaz adapté et avantageux, limiter sa consommation quotidienne de gaz ou encore utiliser d’autres sources d’énergie.

 

Comment choisir le meilleur contrat de gaz selon vos besoins ?

Avant de choisir un contrat de gaz, il est important de vous poser plusieurs questions.

 

  1. Les besoins en gaz de votre logement 

La consommation de gaz dépend des caractéristiques de votre logement : superficie, type de chauffage utilisé, degré d’isolation. Elle dépend aussi de vos habitudes de consommation et du nombre de personnes habitant dans le logement. Choisissez un contrat de gaz qui correspond à vos besoins énergétiques tout en offrant un prix attractif.

 

  1. Le type de gaz 

Le choix du contrat dépend également du type de gaz que vous utilisez. Les fournisseurs proposent du gaz naturel, du biogaz (comme le biométhane ou le biopropane), ainsi que des gaz dérivés du pétrole (comme le gaz propane et le gaz butane). En termes de prix, le gaz naturel est généralement le plus économique, mais le gaz vert est une option plus écologique.

📝 À noter : le gaz de ville a été remplacé par le gaz naturel en raison de sa toxicité et de sa faible performance. Cependant, dans le langage courant, les deux termes sont souvent confondus.

 

  1. Le choix du fournisseur 

Avant de faire votre choix final, il est crucial de rechercher la qualité de service du fournisseur (prix du kWh proposé, prix de l’abonnement, durée du contrat, garantie de prix fixe, etc.). 

 

Consultez les différents sites pour vérifier la disponibilité et la qualité du service client, renseignez-vous sur les services supplémentaires proposés (dépannage, contrat d’entretien chaudière, rendez-vous avec un conseiller énergie, etc.), et consultez les avis clients. 

 

Vous pouvez changer de fournisseur de gaz à tout moment et gratuitement, ou revenir chez votre fournisseur initial.

 

Comment consommer moins de gaz au quotidien ?

Choisir un fournisseur proposant un prix compétitif est un moyen de réduire votre facture d’énergie. Cependant, pour économiser à long terme, il est essentiel de réduire votre consommation de gaz en adoptant les bons réflexes.


Bonne isolation thermique

Une bonne isolation thermique permet d’éviter les déperditions thermiques. Fermez les volets ou utilisez des rideaux épais la nuit, et isolez la tuyauterie pour éviter les pertes de chaleur.

 

Pour les travaux d'isolation, vous pouvez commencer par vos combles, vos murs, vos sols et enfin vos fenêtres. 
 

Économies d’énergie en cuisine

Cuisinez à l’électricité pour vous passer du gaz en choisissant des plaques performantes et économes. N'oubliez pas de cuisiner malin, c’est-à-dire avec par exemple un couvercle sur vos casseroles et vos poêles ou en utilisant une cocotte-minute.

 

Optimisation du système de chauffage


Le chauffage représente une importante partie de votre facture en gaz. Optimiser son utilisation permet ainsi de réduire votre consommation et par conséquent le prix du kWh. Vous pouvez, par exemple, ne chauffer que les pièces que vous occupez ou encore utiliser un thermostat connecté

 

Il faut également s’assurer que la diffusion de chaleur de vos radiateurs fonctionne bien en nettoyant régulièrement les grilles d’entrée et de sortie d’air et évitez les blocages sur les radiateurs.

💡Bon à savoir : Pour chauffer votre maison et votre eau chaude sanitaire, vous pouvez opter pour une chaudière à gaz THPE, très haute performance environnementale, ou installer une pompe à chaleur et un chauffe-eau thermodynamique qui sont écologiques et consomment peu.

Valentin Germain

Rédacteur - Responsable de contenus pour Effy

Décrypter les actualités réglementaires, promouvoir les bonnes pratiques et présenter les dernières innovations en matière de rénovation énergétique… Voici ma mission chez Effy !

Ceci peut aussi vous intéresser