L’éco-construction, qu’est-ce que c’est ?

Par Amandine Martinet

Construire des bâtiments tout en respectant l’environnement, c’est possible. Des édifices de toutes sortes voient le jour en respectant certaines normes qui leur permettent d’avoir une consommation d’énergie faible et un impact environnemental limité : c’est le principe de l’architecture durable, et on vous explique dans le détail de quoi il s’agit.

Je calcule ma prime

Simulation gratuite et immédiate

Pourquoi éco-construire ?

info

C’est indéniable, le BTP a un impact fort sur l’environnement. D’après des chiffres du ministère de la Transition écologique et solidaire, ce secteur a représenté 45% de la consommation énergétique en France et 27% des émissions de CO2 dans le pays sur l’année 2018. En 2014, 227,5 millions de tonnes de résidus polluants proviennent de ses activités. Il est donc aujourd’hui nécessaire de revoir les modèles de construction des bâtiments pour les tourner vers des principes plus “verts”. Les enjeux sont multiples :

 

  • Limiter la pollution sur les chantiers pour un monde plus durable
  • Baisser la consommation énergétique des logements pour préserver les ressources
  • Réinventer notre façon d’occuper l’espace pour adopter des comportements plus responsables
  • Adapter l’activité du BTP aux usages de demain

L’une des réponses principales à ces objectifs réside dans le développement de l’éco-construction.

Les principes de la construction durable

Étudier l’emplacement du bâtiment

 

idée

Avant même de commencer l’élaboration d’un bien, la réflexion sur sa situation géographique est très importante. En effet, une structure éco-responsable est une structure pleinement intégrée à son environnement, qui doit s’adapter à ses caractéristiques. Voici plusieurs points d’attention à prendre en compte :

 

✔️ Le climat : les besoins en termes d’isolation ou encore de fondations ne seront pas les mêmes selon si une maison est implantée dans une région très froide ou très chaude, par exemple. Il faut étudier l’ensoleillement, les vents, l’humidité… Tout a son importance.

 

✔️ L’orientation : installer une véranda au Sud, éviter d’installer les pièces à fort besoin de lumière au Nord… Autant de choix stratégiques qui évitent les surconsommations d’énergie.

 

✔️ La proximité avec les transports et les commodités : un bien trop isolé ne peut être considéré comme écologique, car ses occupants auront sans cesse besoin de se déplacer en voiture en émettant des rejets polluants.

 

✔️ Le terrain : l’inclinaison, le support sur lequel un bâtiment va s’implanter a aussi son impact et doit être pris en compte.

Utiliser des éco-matériaux

 

picto_puzzle

Le choix des composantes d’un bâtiment est essentiel : plutôt que d’opter pour des matières polluantes, l’architecture écologique utilise des matériaux naturels mais aussi recyclables, qui sont tout aussi efficaces en étant moins néfastes pour la planète. Parmi eux, on pense aux exemples suivants :

 

  • Le bois
  • La terre crue
  • L’argile
  • La paille
  • La chaux
  • Le lin
  • Le chanvre
  • La ouate de cellulose
  • Les briques recyclables
  • Les peintures naturelles

 

On privilégie ces matières pour leur côté naturel, réutilisable, sain et produit localement. Ils sont respectueux de l’environnement et non dangereux pour la santé.

 

Le saviez-vous ? 💡

Pour savoir si un matériau est éco-responsable, il faut connaître ce que l'on appelle son énergie grise : il s’agit de la quantité d’énergie nécessaire à la fabrication, au transport, à la transformation, au stockage, à l’entretien et au recyclage d’une matière première. Plus cette dernière a subi des transformations, moins elle est “verte”.

 

 

nature

Les maisons écologiques sont aussi friandes de nature ! En effet, entourer son lieu de vie de plantes et d’arbre, c’est créer un écosystème riche qui peut avoir de nombreux bénéfices : les feuilles des arbres peuvent aussi bien vous protéger des fortes chaleurs en été que former une couche thermique protectrice autour de votre logement l’hiver.

Penser rénovation énergétique

 

Les éco-matériaux vont servir de base pour donner une structure durable à l’édifice. Mais une fois qu’il est construit, il est essentiel de faire en sorte qu’il soit peu énergivore grâce à des équipements et des travaux de rénovation énergétique. On pense notamment aux initiatives suivantes :

 

isolation_murs

Bien isoler le logement, pour qu’il n’ait aucune déperdition de chaleur pouvant occasionner une surconsommation énergétique. Il faut donc employer des techniques isolantes optimales dans toutes les parties de la structure susceptible d’avoir des ponts thermiques : les murs, le sous-sol, ou encore les combles (perdus ou aménageables). La pose de fenêtres efficaces est elle aussi primordiale : on opte pour du double vitrage renforcé ou du triple vitrage pour ne pas laisser entrer le froid.

 

soleil

Utiliser un système de chauffage performant et écologique. Plutôt que de choisir de vieux appareils polluants, peu efficaces et employant des énergies fossiles comme une chaudière au fioul, il vaut mieux se tourner vers des appareils à énergie durable : des panneaux solaires photovoltaïques, une pompe à chaleur air-eau ou un poêle à bois, par exemple. Ces dispositifs vont permettre de faire des économies d’énergie sur le long terme, le tout sans rejeter de CO2.

 

Il est important aussi d’avoir un système de ventilation efficace pour évoluer dans un environnement sain et éviter les problèmes d’humidité : une VMC double flux fait parfaitement l’affaire !

Faire appel à un architecte

 

archi

Penser entièrement un bâtiment éco-responsable n’est pas une mince affaire : une véritable réflexion doit être effectuée en amont, puis se prolonger durant toute la construction, jusqu’à la fin de vie du logement qui doit être elle aussi pensée. Pour cela, de véritables spécialistes existent et sont les garants des vertus écologiques d’un bien. D’ailleurs, dans les cabinets d’architectes, les problématiques liées à la construction durable sont en plein essor : le Building Information Modeling, par exemple, consiste à modéliser un projet immobilier dans sa globalité via une maquette numérique 3D en prenant en compte son impact environnemental et prévoyant ses performances énergétiques avant même d’entamer sa réalisation.

 

🔋 Un exemple : La Maison Canopée

En 2010, l’Agence Costes Architecture livre la Maison Canopée, un projet de maison individuelle exemplaire en termes de consommation d’énergie et d’impact environnemental. Une construction de 250m² qui réunit toutes les conditions de l’éco-construction. Parmi elles : plus de 20m² de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, un système de récupération d’eau de pluie, mais aussi une ossature en panneaux de bois.

Les différents types de maison écologique

On distingue plusieurs familles d’habitations vertes, issues de l’éco-construction :

 

👉 Le Bâtiment Basse Consommation (BBC) : c’est le type d’édifice que l’on rencontre le plus fréquemment en France aujourd’hui. Le principe est simple : ce sont des constructions neuves qui ont pour objectif de ne pas dépasser un certain seuil de consommation d’énergie, fixé en fonction de la situation géographique du bien. En moyenne, la limite est de 50 kWh d’énergie primaire / m² / an (classe énergétique A). Des normes sont donc à respecter en termes de chauffage, d’isolation ou encore de ventilation.

 

👉 La maison bioclimatique : ce terme désigne toutes les constructions écologiques qui composent avec l’environnement pour être performantes énergétiquement et agréable à vivre au quotidien (vent, soleil…) : via leur orientation, leur implantation, etc.

 

👉La maison passive : le principe ? Une construction qui ne nécessite pas de chauffage, et trouve son approvisionnement en chaleur dans la seule lumière du soleil, couplée à une isolation parfaite qui ne laisse place à aucun pont thermique, ainsi qu’à toutes les autres sources de chaleur : activité humaine, équipements…

 

👉La maison positive : cette fois, l’habitation produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cela est possible par exemple grâce à de grosses installations solaires sur le toit ou des installations de chauffage complémentaires comme une pompe à chaleur, qui vont créer plus d’énergie que le ménage n’en nécessite, et qui sera donc revendu à une tierce entité.

Bon à savoir 🧐 

Il existe de multiples labels en France qui ont pour objectif d’attester le caractère écologique d’une construction : Bâtiment Basse Consommation Effinergie 2017, Bâtiment Bas Carbone (BBCA), Haute Qualité Environnementale (HQE), Nature Plus…

Et en termes de coûts ?

solaire

Difficile de donner un montant moyen pour une construction écologique ! Tout dépend de la surface, de l’emplacement, de l’architecte auquel vous allez faire appel… Sachez simplement que le coût de construction sera généralement plus élevé que pour une habitation classique, de 10 à 20% environ. Cependant, sur le long terme, il s’agit de biens rentables qui vous permettront d’économiser de l’énergie, il peut donc s’agit d’un investissement intéressant !

 

 

Amandine Martinet

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème