Effy réalise vos travauxEffy améliore votre confortEffy réduit vos factures d’énergieEffy valorise votre logement

+15 ans d'expérience

+1 million de foyers accompagnés

Quelle est la consommation électrique d’une VMC ?

Sommaire

La consommation électrique d'une VMC varie selon le modèle choisi, mais aussi selon les usages. Découvrez comment déterminer la consommation de votre ventilation, mais aussi comment la réduire.

La consommation d’électricité varie selon le type de ventilation

Quelle consommation pour une VMC simple flux ?

VMC

La VMC simple flux est l'équipement le plus facile à installer et le moins coûteux. Son fonctionnement est simple puisqu'il ne permet la circulation de l'air dans votre maison. Pour cela, cette VMC extrait l'air vicié de votre logement, et permet à l'air neuf de rentrer à l'intérieur.

schéma fonctionnement vmc simple flux

 

La consommation électrique de cette VMC varie selon le modèle choisi, ses performances, mais aussi votre lieu de vie. Ce modèle fonctionne en permanence et ne prend pas en compte les conditions climatiques ou le taux d'humidité. Elle oscille en moyenne entre 40 W et 100 W.

 

👉 Notez que la consommation de votre VMC simple flux varie aussi selon la longueur des gaines présentes dans vos combles : plus les gaines sont longues, plus la consommation est élevée.

 

💡 VMC simple flux autoréglable ou VMC simple flux hygroréglable ?
La VMC simple flux peut être autoréglable ou hygroréglable. Le premier modèle permet d'avoir un débit d'air constant, quelles que soient les conditions extérieures et intérieures, tandis que le second régule l'air ambiant en fonction du taux d'humidité. Le VMC simple flux autoréglable consomme en moyenne plus que la VMC simple flux hygroréglable.


Quelle consommation pour une VMC double flux ?

La VMC double flux est un système de ventilation particulièrement performant. Son secret réside dans son mode de fonctionnement : cette VMC extrait l'air vicié des pièces humides via des bouches d'extraction (salle de bain, cuisine, etc.), et injecte l'air neuf vers les pièces sèches (chambres, salon, etc.).

 

Les deux flux se croisent dans un échangeur thermique, permettant à l'air vicié de préchauffer l'air entrant. Grâce à cette technique, vous faites jusqu'à 15% d'économies sur vos factures de chauffage.

schéma fonctionnement vmc double flux

 

La consommation d'une VMC double flux varie selon le modèle et ses performances. Comptez en moyenne entre 21 W et 68 W.

 

👉 La consommation électrique d'une VMC simple flux est plus élevée que celle d'une VMC double flux. 

Quels facteurs influent sur la consommation d'une VMC ?

La consommation de votre système de ventilation varie en fonction de plusieurs facteurs comme :

 

  • le type de VMC choisi : VMC simple flux, VMC double flux, modèle hygroréglable, etc. ;
  • la superficie de votre maison ou de votre appartement ;
  • la qualité de l'isolation thermique de votre habitation ;
  • la température ambiante ;
  • le nombre de pièces à ventiler ;
  • la fréquence du renouvellement de l'air.

 

consommation vmc

 

💡 Est-ce qu’une VMC doit tourner en permanence ?
Il est recommandé de laisser son système de ventilation allumé sans interruption, toute l'année. Le renouvellement de l'air sera de cette manière garanti, et cela permettra d'améliorer la qualité de l'air intérieur de votre logement. 

Quelle puissance électrique nécessaire pour une VMC ?

La puissance maximale d’une Ventilation mécanique contrôlée (VMC) oscille selon le modèle, entre 20 et 40 watts, soit 0,72kW par jour pour une utilisation permanente, et 263 kWh par an.

 

👉 Le calcul prend en compte plusieurs paramètres comme le volume des pièces et la fréquence du renouvellement de l'air.

 

Pour connaître le coût de la consommation électrique de votre installation, il est nécessaire de prendre en compte le prix de l'énergie. Multipliez le prix de l'électricité (selon l'option souscrite auprès de votre fournisseur d'énergie) par le nombre de kilowattheure (kWh) consommés.

 

Le calcul est : Prix de l'électricité x Nombre de kWh consommés = coût de la consommation annuelle de votre VMC

5 conseils pour faire des économies avec sa VMC

Conseil n°1 : bien choisir sa VMC

Nous l'avons vu, le choix du système de ventilation est primordial pour maîtriser voire réduire sa consommation énergétique. Préférez une VMC double flux, qui vous permet de faire d'importantes économies sur vos factures de chauffage.

 

Si son installation est impossible, nous vous conseillons d'opter pour une VMC simple flux hygroréglable.

 

De plus, choisissez un équipement avec une étiquette énergétique A, plus économe en énergie.

 

💡 Notez que seule l'installation d'une VMC double flux vous permet de bénéficier d'aides financières.

 

Conseil n°2 : bien choisir son fournisseur d'énergie

Pour réduire votre consommation électrique et faire des économies, nous vous conseillons de comparer les offres des différents fournisseurs d'énergie. Vous pouvez trouver des offres d'électricité plus adaptées à vos besoins et plus avantageuses. De quoi faire des économies sur vos factures !

 

Conseil n°3 : aérer son logement

Si la ventilation permet de renouveler l'air de l'habitation, il est tout de même nécessaire d'aérer régulièrement votre intérieur. Pour cela, nous vous conseillons d'ouvrir vos fenêtres 10 à 15 minutes et ce, chaque jour en été comme en hiver !

 

Conseil n°4 : installer un minuteur ou un programmateur

Si vous ne voulez pas que le ventilateur de votre équipement fonctionne en permanence, vous avez la possibilité d'installer un minuteur ou un programmateur. Cela vous permettra de moduler les phases d'extraction de votre ventilation, et de l'éteindre lorsque vous n'êtes pas présent.

 

👉 Si cette solution vous permet de faire des économies, elle empêche néanmoins un renouvellement constant de l'air de votre maison. 

 

Conseil n°5 : bien entretenir sa ventilation

Pour que votre système de ventilation fonctionne le plus longtemps possible sans consommer trop d'énergie, il est primordial de l'entretenir régulièrement. Pour cela, vous pouvez :

 

  • nettoyer régulièrement les bouches d'air et d'extraction à l'aide d'un aspirateur ou d'un chiffon humide ;
  • vérifier le bon fonctionnement des bouches d'extraction ;
  • vérifier l'état des filtres de votre VMC et les remplacer si besoin ;
  • faire venir un professionnel tous les 2 ans pour un entretien plus approfondi ;
  • prévoir un nettoyage des gaines de votre ventilation tous les 10 ans.

Ceci peut aussi vous intéresser