Changement de réglementation pour l'isolation des murs par l'extérieur

ITE : évolution des conditions d’éligibilité aux CEE et MaPrimeRénov’

Le 1er juillet dernier, le Ministère de la Transition écologique a publié une lettre d’information sur le dispositif des CEE. Ce texte donne de nouvelles précisions sur l’éligibilité des travaux d’isolation des murs par l’extérieur. En même temps, MaPrimeRénov’ revoit à la baisse son forfait ITE. Des évolutions qui entrent dans le cadre d’une lutte active contre les fraudes dans les travaux de rénovation énergétique, et notamment l’isolation des murs.

Une évolution pour la prime CEE

Pour être éligibles, les travaux d’isolation des murs par l'extérieur doivent être mis en oeuvre selon certaines règles. L’enduit final, que ce soit un crépit ou un équivalent, ainsi que le parement de protection doivent absolument être réalisés. Sans ces actions, les travaux ne peuvent pas être éligibles au dispositif des CEE. Cette mesure promet aux particuliers une meilleure tenue dans le temps de leurs travaux d’isolation et de leurs performances. 


👉 Vous pouvez retrouver toutes ces informations à la page 11 de la lettre d’information sur les CEE.
 

Une évolution de MaPrimeRénov’

Pour lutter contre la recrudescence des fraudes dans les travaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur, l’Anah serre la vis. Pour cela, MaPrimeRénov’ se durcit pour les forfaits ITE. Dès le 15 juillet, le montant de l’aide pour ces travaux est passé à :

 

  • À 75 €/m2 pour les ménages très modestes contre 100 €/m2 auparavant.
  • À 60 €/m2 pour les ménages modestes contre 75 €/m2 auparavant.


Pour accompagner l’abaissement du forfait, l’Anah limite à 100 m2 l’isolation des murs. Au delà de cette taille, les travaux ne font plus l’objet d’une prime. Notez que ces changements ne concernent que l’ITE. Tous les autres forfaits MaPrimeRénov’ restent inchangés pour le moment.
 

Plus d’articles sur ce thème