jeunesse

C’est la rentrée : comment choisir le bon logement étudiant pour ses enfants ?

Par Amandine Martinet

Le 31 août 2021

A l’occasion de la rentrée scolaire jeudi 2 septembre, on fait le point sur une étape cruciale pour les plus grands : le choix du premier appartement. Voici nos conseils pour faire le choix du logement le plus performant énergétiquement, un gage de confort mais aussi d’économies pour votre enfant.

Le 2 septembre 2021, c’est la rentrée des classes pour environ 12 millions d’élèves en France. Certains l’ont déjà vécu, d’autres vont l’expérimenter pour la première fois : la recherche d’un appartement pour les étudiants peut se révéler être un véritable casse-tête.

 

Et au-delà de la considération de la surface ou encore du prix, cruciale, il est important de penser à la consommation énergétique du bien en question. En effet, ce facteur influe directement sur le confort de votre enfant, mais aussi sur les factures à la fin du mois ! Il est donc important d’avoir toutes les clés en mains pour faire le bon choix.

Des premiers signes qui ne trompent pas

Dès la première visite de l’appartement, plusieurs éléments peuvent vous mettre la puce à l’oreille :

 

  • Il y fait particulièrement froid
  • Vous sentez de l’humidité
  • Vous voyez des traces noires sur les murs, le plafond
  • Vous sentez une odeur désagréable de renfermé
  • Vous voyez de la peinture écaillée, des peintures abîmées, du papier peint qui se décolle…

 

Isolation Maison

Tout cela indique presque à coup sûr que le logement visité est susceptible d’être une passoire thermique : c’est-à-dire, un bâtiment très énergivore, avec une mauvaise isolation et qui ne garde donc pas la chaleur à l’intérieur. A fuir donc absolument si vous ne voulez pas de dépenses faramineuses et inutiles !

Le DPE : l’élément clé

Au-delà de la première observation et du ressenti lors de la visite, le Diagnostic de Performance Énergétique est LE document ce qui peut vous indiquer formellement les performances du logement visité. D’autant plus que ce dispositif a été réformé en juillet 2021 pour devenir encore plus clair et plus complet.

 

Pour savoir si l’appartement est une passoire énergétique, vérifiez bien qu’il n’appartienne pas aux catégories F et G sur l’étiquette de couleur du DPE. Plus généralement, vous vous en doutez, plus le classement du bien remonte vers les premières catégories les plus vertes, moins il va consommer d’énergie.

 

DPE 2021 - nouvelles classes

Quelles obligations pour le propriétaire ?

Pour protéger toujours plus les particuliers et leur permettre de vivre dans des conditions décentes, la réforme du DPE mais aussi l’adoption de la Loi Climat et résilience ont également mis en place les mesures suivantes :

 

  • Le DPE est désormais opposable : s’il est avéré faux, vous pouvez attaquer le vendeur ou le bailleur en justice et lui demander des dommages et intérêts
  • D’ici 2028, les logements classés F et G (passoires thermiques) ne pourront plus être loués
  • Dès la rentrée 2022, les loyers des passoires énergétiques ne pourront plus être augmentés ou réévalués

🧐 Des aides pour les propriétaires bailleurs

Pour améliorer les performances de leurs logements, les propriétaires bailleurs ont droit à des dispositifs d’aides tels que la prime énergie, MaPrimeRénov’, l’éco-PTZ ou encore la TVA réduite à 5,5%. L’occasion d’engager des travaux de rénovation pour proposer des logements performants aux futurs étudiants !

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème