Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Des échauffements musculaires avant les chantiers pour ne pas vous blesser

Une nouvelle étude de l’OPPBTP parle de la pratique des échauffements musculaires avant de prendre son poste sur un chantier. Une pratique qui pourrait limiter les risques d’accident et renforcer la cohésion d’équipe. On vous en dit plus !

Selon des chiffres de la caisse nationale d’assurance-maladie, le BTP est un secteur particulièrement exposé aux risques professionnels. Une étude parue en janvier 2021 indique qu’1 artisan sur 18 est victime d’un accident du travail par an, ce qui représente un accident toutes les deux minutes ! Tous secteurs confondus, le BTP a représenté en 2018 14% des accidents du travail.

 

Et vous, avez-vous déjà rencontré un problème physique lié à votre activité ? Faites-vous quelque chose en particulier pour limiter les risques sur les chantiers ? Si ce n’est pas le cas, l'Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics souligne dans une récente étude l'existence d’une pratique déjà existante : intégrer un échauffement musculaire avant chaque prise de poste sur un chantier. Cette initiative existe dans certaines structures depuis une dizaine d’années déjà.

 

Selon le rapport de l’OPPBTP, s’échauffer avant d’exercer apporte plusieurs bénéfices aux entreprises du secteur qui ont adopté ce rituel :

 

  • Moins d’accidents “de la première heure”
  • Plus de cohésion d’équipe : c’est un moment partagé qui favorise les échanges à tous les niveaux de la structure
  • Un sentiment de “bien-être général” évoqué par plusieurs salariés
  • Une meilleure image de l’entreprise

 

Pour pérenniser cette pratique et renforcer ses bienfaits, l’étude relève par ailleurs plusieurs points d’amélioration possibles :

 

  • Mettre l’accent sur la sensibilisation des salariés “senior”, généralement plus réfractaires à ces nouvelles habitudes
  • Impliquer les services de santé au travail et le médecin du travail à ces sessions d’échauffement, pour que ces dernières soient en parfaite adéquation avec les spécificités liées aux métiers pratiqués dans l’entreprise
  • Coupler cette pratique à d’autres initiatives pour mener une action globale de prévention dans le secteur

 

Attention, l’OPPBTP souligne quand même que l’échauffement musculaire n’est pas une solution miracle à tout : bien qu’elle ait une influence positive, il n’a pas été prouvé que cette pratique puisse prévenir les troubles plus graves liés à l’activité du BTP, tels que les pathologies à moyen et long terme ou encore les troubles musculosquelettiques. À nuancer, donc !

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème