maison bioclimatique écologique

La maison bioclimatique

La maison bioclimatique est la preuve que respect de l’environnement et préservation des ressources énergétiques peuvent être compatibles avec l’homme et son habitat. On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce type de construction de plus en plus courante.

 

Si vous voulez vous aussi vivre dans un espace respectueux de la planète, vous pouvez engager des travaux de rénovation énergétique chez vous ! Avec Effy Liberté, vos démarches sont facilitées et vous recevez la Prime Effy !

Je calcule ma prime

Demande gratuite et sans engagement

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Une maison est dite bioclimatique lorsqu’elle est construite en parfaite adéquation avec la nature et l’environnement dans lequel elle se trouve. Cela signifie, en d’autres termes, qu’elle utilise les ressources naturelles présentes dans son lieu d’implantation pour exister, et notamment se fournir en énergie. On considère que ce type de logement est “biophile”, ou “amoureux de la nature” : il ne pollue pas et vit en harmonie avec les éléments qui l’entourent.

 

Le terme “maison bioclimatique” désigne une typologie assez large d’habitations écologiques. Parmi elles, on retrouve la maison passive, c’est-à-dire quasiment autonome : elle produit elle-même ses besoins énergétiques et ne nécessite que très peu d’apports extérieurs (raccordement aux réseaux d’électricité et d’eau, etc.) On pense également au Bâtiment Basse Consommation, ou encore au Bâtiment à énergie positive (BEPOS).

Comment construire une maison bioclimatique ?

Plusieurs recours essentiels permettent de faire d’une construction un projet bioclimatique :

 

  • L’emploi de matériaux d’origine naturelle pour la bâti de l’habitation : murs en bois, chanvre, brique ou terre, toiture en paille ou ouate de cellulose…
  • Choisir local, que ce soit en termes humains ou matériels
  • Une isolation thermique à toute épreuve pour garder la chaleur et ne pas nécessiter d’apports énergétiques excessifs : triple vitrage, laine de verre ou laine de roche dans les combles…
  • L’utilisation de ressources naturelles pour les apports en chauffage et en eau chaude sanitaire : le rayonnement du soleil avec des panneaux solaires et un chauffe-eau solaire, l’air ou la terre avec une pompe à chaleur aérothermique ou géothermique
  • Exploiter également les éléments pour les besoins quotidiens : le vent pour une aération naturelle, le soleil pour un éclairage optimal sans besoin d’électricité
  • Un choix avisé d’emplacement : généralement une zone naturelle et protégée des agressions citadines, aux ressources naturelles riches
  • Une réflexion sur l’orientation de la structure : les pièces ayant besoin d’ensoleillement et de chaleur au sud (les pièces de vie type salon, généralement), etc.
  • Le recours à la nature : entourer sa maison de verdure pour créer un écosystème riche, planter des arbres pour garder certaines zones au frais, créer un bassin naturel pour se baigner…

 

Chez vous, vous pouvez également faire le choix d’avoir une maison écologique et utiliser la nature pour vos besoins en chauffage : cela passe par la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans votre logement : isoler vos combles perdus, installer une pompe à chaleur air-eau, remplacer votre vieille chaudière par une chaudière à bois… Les possibilités sont multiples pour augmenter l’efficacité énergétique de votre lieu de vie et le rapprocher d’une maison bioclimatique !

Avantages et inconvénients

Vivre dans un logement bioclimatique présente de nombreux atouts au quotidien :

 

✔️Vous respectez l’environnement et adoptez un comportement éco-responsable

✔️Vous vivez en harmonie avec la nature, dans un cadre aussi sain qu’agréable

✔️Vous faites des économies d’énergie considérables : en employant des ressources naturelles et souvent gratuites, vous ne dépensez plus de sommes faramineuses dans des énergies fossiles (fioul, gaz…) ou en électricité 

✔️Votre logement est valorisé sur le marché : une maison bioclimatique représente un investissement intéressant pour de futurs acheteurs ou locataires, et vous pouvez rentabiliser vos dépenses initiales facilement

 

Voici en revanche les quelques inconvénients qui caractérisent ce type d’habitation :

 

❌Le coût de construction et/ou d’achat est plus élevé que celui d’une maison traditionnelle : il s’agit donc d’un investissement de départ élevé

❌L’élaboration d’un logement bioclimatique est relativement complexe et nécessite d’être bien entouré ou d’avoir soi-même des connaissances poussées en matière d’écologie et de construction : c’est un projet important qui n’est pas forcément accessible à tous

 

Vous le constatez, l’un des avantages majeurs de la maison bioclimatique tient en son côté rentable : on estime que vous pouvez couvrir votre investissement de départ en une dizaine d’années environ. Et à partir de là, ce sont des économies chaque année que vous faites !

Un coût rentabilisé sur le long terme

Ce n’est pas un secret, une maison bioclimatique a un prix : on estime que la construction coûte environ 30% de plus qu’une habitation classique, avec une moyenne constatée à 1 300 € / m². Mais rappelez-vous, des économies sont à la clé ! Ces dernières peuvent elles être chiffrées à 600 à 1000 € par an pour une maison de 100 m², grâce à la baisse de vos factures d’électricité et de chauffage notamment.

 

Par ailleurs, pensez bien que de nombreux travaux de rénovation énergétiques sont éligibles à des aides financières de l’état considérables. Qu’il s’agisse de l’installation d’une pompe à chaleur ou de l’isolation de tout ou partie de votre maison, des subventions peuvent permettre de réduire largement vos frais. Parmi elles, MaPrimeRénov’ ou la Prime Effy, par exemple, que vous pouvez même cumuler (en prenant garde de demander la Prime Effy en premier).

Je calcule ma prime

Demande gratuite et sans engagement

Plus d’articles sur ce thème