Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Tout savoir sur le pouvoir de réchauffement global

Le pouvoir de réchauffement global permet de connaître l’impact de gaz à effet de serre sur le climat. Méthode de calcul, gaz les plus émetteurs de CO2, moyens de lutte contre l’effet de serre… Zoom sur ce coefficient.

 

Pour améliorer les performances énergétiques de votre logement, misez sur les éco-travaux ! Plusieurs subventions existent pour vous aider à financer votre projet.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

Qu’est-ce que le pouvoir de réchauffement global ?

Le pouvoir de réchauffement global - ou potentiel de réchauffement global (PRG) - est un coefficient qui indique l’impact des gaz sur le climat par rapport à celui du dioxyde de carbone sur une période donnée. 

 

Pour cela, le Groupe d’experts intergouvernemental du climat (GIEC) calcule le pouvoir réchauffant d’un gaz, par rapport à celui de la même masse de dioxyde de carbone. Le PRG est établi sur une durée précise, la plus fréquemment utilisée est de 100 ans.

 

👉 Certains gaz à effet de serre ont un pouvoir de réchauffement plus important que d’autres et une durée de vie plus ou moins longue.

 

Le PRG compare les effets sur le réchauffement climatique d’un gaz, par rapport à une masse identique de CO2, sur une même période.

Quels sont les gaz à effet de serre concernés par ce potentiel de réchauffement global ?

Ce pouvoir de réchauffement global ne prend en compte que les gaz à effet de serre (GES) directs, au nombre de 6 :

 

  • le dioxyde de carbone : CO2
  • le méthane : CH4
  • le protoxyde d’azote : N20
  • le perfluorocarbure : PFC
  • l’hydrofluorocarbure : HFC
  • l’hexafluorure de soufre : SF6

 

👉 Ces gaz ne se trouvent pas dans la nature, ils sont créés par l’activité humaine. Connaître leur PRG permet donc de lutter contre le changement climatique.

Pouvoir de réchauffement global : comme est-il calculé ?

Le Protocole de Kyoto a déterminé que le PRG serait exprimé en “équivalent CO2”. L’indice de référence est en effet le dioxyde de carbone, dont le PRG est égal à 1 pour 100 ans. 

 

Le PRG est donc calculé en comparant les émissions de GES, par rapport à la même masse de CO2, sur une période prédéfinie. 

Comment lutter contre les gaz à effet de serre avec les travaux de rénovation énergétique ?

Remplacer l’isolation thermique de votre logement

Les déperditions thermiques de votre logement impactent fortement votre consommation énergétique. Pour y remédier, il suffit de réaliser des travaux d’isolation thermique. En effet, cela vous permet de faire jusqu’à 65 % d’économies d’énergie et vous réduisez en même temps votre empreinte carbone. 

 

Artisan qui projette de l'isolant par soufflage sur combles perdus

 

Si vous ne savez pas quels travaux réaliser en premier, nous vous conseillons de procéder par ceux qui représentent les plus fort taux de déperdition : 

 

  • 30 % des déperditions se font par la toiture : vous pouvez réaliser l’isolation de vos combles perdus ou aménageables
  • 20 % des pertes de chaleur se font par les murs : il suffit d’isoler vos murs par l’intérieur ou par l’extérieur
  • 15 % se font par vos surfaces vitrées : installer des fenêtres double vitrage vous permet de réduire votre consommation d’énergie
  • 10 %se font par le sol : vous pouvez isoler vos sols pour améliorer votre confort thermique.
J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

Remplacer votre ancien système de chauffage

Les anciens systèmes de chauffage sont très gourmands en énergie. Les remplacer par des équipements plus performants et/ou fonctionnant aux énergies renouvelables, vous permet de faire d’importantes économies, et surtout de moins polluer.

 

Exit votre ancienne chaudière fioul ou gaz ! Remplacez votre appareil par une chaudière à condensation qui vous fait faire jusqu’à 30% d’économies d’énergie, une chaudière biomasse ou une pompe à chaleur qui utilise l’air pour fonctionner.

 

Pompe à chaleur

 

Du côté des émetteurs de chauffage, vous pouvez remplacer vos anciens convecteurs par un radiateur à inertie, plus écologique. Et si vous avez une cheminée à foyer ouvert dans votre maison, installez un insert ou un poêle à bois ou granulés à la place. Ils vous permettent de faire d’importantes économies et de réduire les émissions de particules fines.

Vous souhaitez faire des travaux de rénovation dans votre maison ?

Mariana Gonçalves

Journaliste web pour Effy

Journaliste curieuse de tout, je décrypte pour vous les travaux de rénovation énergétique. Proche de la nature, mon rêve serait d'avoir une tiny house autonome en plein cœur de la forêt.

Plus d’articles sur ce thème