Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Parole aux pros, épisode 1 : "Mon entreprise face au Covid"

 

Entretien avec Ronan Olivin, gérant d’une entreprise spécialisée dans la pose de pompes à chaleur. Il nous explique comment son partenariat avec Effy l’a aidé à surmonter la crise liée à la pandémie de coronavirus en France.

 

Par quels moyens Effy peut apporter son aide aux professionnels du bâtiment ? A l’heure où le secteur a été durement touché par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19, nous avons voulu connaître le ressenti de l’un de nos partenaires sur sa gestion de cette période si particulière, main dans la main avec Effy.

 

picto_particulier

Nous nous sommes donc entretenus avec Ronan Olivin, directeur général de Aquaclim service, partenaire Effy depuis plus de deux ans. Cette entreprise, créée en 2009, compte à ce jour 50 salariés et est spécialisée dans la rénovation énergétique, et plus précisément dans la pose de pompes à chaleur. Ronan nous parle de son vécu en tant que directeur d’entreprise pendant la crise, et de son expérience avec Effy.

 

Les derniers faits en date, fruits du partenariat ? Aquaclim service a reçu 180 masques FFP2 de la part d’Effy pour équiper ses 50 salariés dans la reprise progressive de leur activité.

1. Depuis combien de temps êtes-vous partenaire Effy, et pour quelles activités ?

 

Nous sommes partenaires avec Effy depuis un peu plus de deux ans, sur des activités de rénovation énergétique. Plus précisément, sur du chauffage : nous remplaçons des chaudières à mazout par des pompes à chaleur pour nous inscrire dans une démarche de transition énergétique.

 

2. Quelle est la part du partenariat Effy dans votre activité et qu’est-ce que cela vous apporte ?

 

Notre partenariat représente de 5 à 10% de notre activité générale. Aujourd’hui, Effy propose un accompagnement complet auprès de clients aux revenus modestes et très modestes qui n’ont pas les moyens de financer seuls les produits que nous proposons. Cela nous aide donc dans notre volonté de démocratiser les technologies liées à la rénovation énergétique.

 

3. Quel impact a eu le confinement sur votre activité ?

 

Nous avons perdu beaucoup de chiffre d’affaire pendant cette période. Nous n’avons pas pu nous rendre à tous les salons de l’habitat que nous voulions faire, qui permettent habituellement de nous apporter de nouveaux contacts et clients. De ce fait, notre force de vente s’est trouvée limitée.

 

Nous avons tout de même poursuivi notre service d’astreinte et de dépannage pendant le confinement, mais nous n’avions pour cela qu’un ou deux techniciens contre 25 en temps normal ! Nous avons pu aussi continuer nos démarches téléphoniques pour fournir des devis à nos clients sans avoir besoin de nous rendre sur place.

 

4. Est-ce que vous vous êtes senti soutenu par Effy pendant cette période ?

 

Durant le confinement l’aide d’Effy a été précieuse, grâce notamment aux leads gratuits transmis en ligne. Nous avons aussi reçu des informations par mail via Effy Pro News : des mesures du gouvernement nous concernant, des statistiques sur les besoins et demandes clients… C’est toujours utile ! D’autre part, on a pu remettre rapidement en chantier des demandes de pompes à chaleur via le Pacte Énergie Solidarité, et bénéficié du règlement rapide des factures, ce qui nous a permis de générer une trésorerie importante pour pallier à notre baisse d’activité.

 

C’est comme cela qu’Effy nous a aidé à faire face à la crise ! Je dirais que c’est un partenariat sain et efficace qui nous a donné un volume de travail plus important pour assurer la reprise.

 

D’ailleurs, déjà avant le confinement, nous avions beaucoup travaillé avec Effy. Je me suis rendu à des conférences Effy, nous bénéficions des démarches Pro’pulse… En fait, il y a une efficacité chez Effy qui correspond à notre dynamisme et que l’on ne retrouve dans aucune autre entreprise.

 

5. Avez-vous repris les chantiers ? Si oui, dans quelles proportions ?

 

Aujourd’hui, nous sommes à 80% de notre volume de production. Il nous reste encore quelques équipes en chômage technique, mais nous retrouvons un rythme intéressant. Tous les devis que nous avons fait pendant le confinement nous permettent de reprendre l’activité. De façon générale, nous avons beaucoup de ressources liées à notre maturité et nos 11 ans d’existence !

 

En réalité, je suis assez confiant pour le secteur du BTP. Nous devons juste continuer à nous serrer les coudes et nous battre ensemble pour nos droits et pour que notre reprise se passe au mieux. J’ai d’ailleurs sollicité les politiques, les fédérations du bâtiment pour accélérer les démarches avec l’Anah et MaPrimeRénov’, car à mes yeux l’Anah a un rôle très important dans cette reprise des activités.

 

6. Quelles sont les nouvelles pratiques que vous avez adoptées pour respecter les mesures sanitaires ?

 

Nous pratiquons au maximum les gestes barrière : plus de serrage de mains, télétravail privilégié pour tout ce qui est administratif, des surchaussures, du gel hydroalcoolique, des visières et des masques mis à disposition des salariés… On a à coeur d’adapter nos modes opératoires pour la sécurité de tous. Bien sûr, on se renseigne aussi auprès de nos clients pour savoir si ils sont à risque, et dans ce cas nous n’allons pas sur place.

 

itv

 

7. Dans le cadre de la crise, vous avez reçu 180 masques de la part d’Effy. Aviez-vous du mal à en avoir avant cela ?

 

Nous avions des partenariats avec des fournisseurs qui nous ont permis d’avoir des masques textiles très rapidement. En revanche, il était très difficile de nous procurer des masques certifiés FFP2, les plus recommandés contre l’épidémie. C’est grâce à Effy que nous avons pu en avoir.

 

8. Etes-vous satisfait d’une telle démarche ?

 

On ne peut que remercier Effy d’avoir fait ce geste ! C’est toujours intéressant de s’apporter des choses, que ce soit au niveau de la communication ou des outils de travail par exemple. C’est un partenariat où l’on avance vraiment main dans la main.

 

Aujourd’hui, notre collaboration avec Effy est parfaitement complémentaire avec notre activité et je la recommanderais volontiers à d’autres entreprises ! Cela nous a beaucoup apporté et nous permet de poursuivre notre essor. L’année dernière, nous avons été l’un des plus gros installateurs de pompe à chaleur de France avec environ 140 poses. J’ai envie de dire “pourvu que ça dure !”

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème