particulier recherche ordinateur cover

Les passoires thermiques se vendent moins cher sur le marché immobilier

Par Amandine Martinet

La dernière étude des Notaires de France démontre l’impact du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) sur la valeur immobilière des biens en France. Sans grande surprise, il s’avère que les logements les plus énergivores se retrouvent souvent pénalisés sur le marché.

Aujourd’hui, les biens identifiés comme des passoires thermiques (étiquettes F et G du DPE, les moins performants énergétiquement) sont environ 5 millions en France. Et cette classification n’est pas sans conséquences !

 

En effet, d’après une étude statistique menée par les Notaires de France sur un bilan de l’année 2020, les passoires thermiques se vendent moins cher que les biens qui sont mieux classés, et inversement, les logements classés A et B ont plus de valeur sur le marché. Plus précisément :

 

  • Les maisons anciennes classées F et G se sont vendues entre 5 et 20% moins cher que les maisons anciennes classées D 
  • Les maisons anciennes classées A et B se sont vendues entre 6 et 12% plus cher que les maisons anciennes classées D 

 

Dans les deux cas, on constate que l’écart est particulièrement grand dans les communes situées en zones rurales, et se réduit lorsqu’on arrive dans des villes en zone tendue, spécifiquement en Ile-de-France. En fait, aujourd’hui, l’impact de l’efficacité énergétique d’un logement sur son prix est plus important dans les zones à faible tension immobilière.

 

Cette décote des logements les moins biens classés au DPE n’est pas forcément surprenante : avec la hausse des prix de l’énergie et les problématiques environnementales mises sur le devant de la scène, les acquéreurs se tournent de plus en plus vers des biens qui consomment peu. Une récente étude menée par PAP.fr nous apprend que pour 47% des personnes interrogées, l’étiquette énergétique est l’un des critères les plus importants dans leur démarche d’achat immobilier. En outre, 39% des sondés excluent de leurs recherches les biens considérés comme des passoires thermiques.

 

Enfin, il fait peu de doute que les passoires énergétiques vont poursuivre la perte croissante de leur valeur immobilière. Pour rappel, la loi Climat et résilience prévoit l’interdiction progressive de la mise en location des logements les plus énergivores à partir de l’année 2023. Et à l'été 2022, il sera interdit d’augmenter ou réévaluer le montant des loyers de l'ensemble des biens classés F et G au DPE. 

🧐 Quelle est l’étiquette des logements les plus vendus en France ?

En 2020, 39% des biens immobiliers vendus sont classés D au DPE. Suivent les logements classés E, puis les logements classés C.

Amandine Martinet

Journaliste web pour Effy

Journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse, je suis passionnée par les questions liées à la transition énergétique et à l’habitat. Ma mission ? Écrire pour vous aider à être bien chez vous au quotidien !

Plus d’articles sur ce thème