Bannière France

France Relance : tour d’horizon des principales avancées

Par Rose Colombel

Le 9 septembre 2021

Lancé il y a tout juste un an, le Gouvernement fait le point sur les principaux résultats du plan France Relance. En termes de rénovation énergétique, 475 000 ménages ont déposé des dossiers MaPrimeRénov’ depuis le début de l’année. Pour accompagner la montée en compétences des artisans du bâtiment, 20 000 formations ont été financées.

Doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros, le plan France Relance, financé à 40% par l’Union Européenne, a été déployé en septembre 2020 afin de permettre à la France de retrouver son niveau d’activité d’avant crise d’ici l’été 2022.

 

Dans un dossier de presse diffusé le 6 septembre dernier, le Gouvernement précise :

« Avec près de 50 milliards d’euros déjà engagés, et 70 d’ici la fin de l’année, nous renforçons la compétitivité de notre pays, bien sûr, mais nous assurons aussi une transition écologique efficace et rationnelle, qui est la condition de notre avenir collectif ».

 

Rappelons que France Relance dédie 30 milliards d’euros à la transition écologique :
 

  • 11 mds pour les transports
  • 9 mds pour la décarbonation de l’industrie et de l’énergie
  • 7,5 mds pour la rénovation énergétique des bâtiments
  • 1,2 md d’euros pour l’agriculture

Près de 500 000 dossiers MaPrimeRénov’ déposés

Parmi les mesures phares du volet transition énergétique du plan France Relance, on retrouve MaPrimeRénov’. Le dispositif, lancé début 2020, est venu remplacer le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

 

A ce jour, 475 000 ménages ont déposé des dossiers pour bénéficier de la prime, pour un montant de 1,4 milliard d’euros. « Cela représente plus de 5 milliards de chantiers, pour nos artisans, TPE et PME », souligne le Gouvernement.

 

En juin dernier, le budget alloué à MaPrimeRénov’ a été abondé par le Plan de relance, passant ainsi de 1,7 à 2,4 milliards d’euros, et ce afin « d’être au rendez-vous » de l’engouement des Français pour les travaux de rénovation énergétique.

 

France Relance a également permis de financer 20 000 formations pour faciliter les recrutements et structurer « durablement » la filière. Le label RGE chantier par chantier (dit « au coup par coup ») a en outre été mis en place fin 2020, pour accélérer la certification des artisans et des professionnels.

Accélérer la transition numérique des entreprises

On entend souvent dire que transition écologique et transition numérique vont de pair. France Relance a déployé des initiatives pour aider les entreprises industrielles à combler leur retard en matière de numérisation. 112 000 TPE ont notamment été soutenues financièrement dans leur démarche.

Soutien à l’emploi et à la formation

Le Gouvernement rappelle également avoir signé, avec quatre fédérations du secteur du bâtiment, des chartes d’engagement en matière d’emploi et de formation. Les principaux objectifs :

 

  • Maintenir dans le bâtiment les effectifs de l’apprentissage en 2021 à un niveau équivalent à celui de 2020 ;
  • Consolider l’emploi existant en solde net et maintenir une dynamique de création d’emploi au cours des deux prochaines années ;
  • Reconduire une opération équivalente à celle des « 15 000 bâtisseurs » menée par la Fédération Française du Bâtiment (FFB)
  • Promouvoir la mixité dans le secteur de l’artisanat du bâtiment

 

Près de 9 mds d’euros ont également été mobilisés dans le cadre du plan « 1 jeune 1 solution » pour soutenir l’emploi, l’insertion et la formation professionnelle des jeunes. Ces aides ont d’ores et déjà bénéficié à 2,6 millions de jeunes.

 

Pour maintenir la dynamique, Jean Castex, Premier ministre, vient d'annoncer le prolongement des aides à l’apprentissage de 6 mois, soit jusqu’au 30 juin 2022.

Rose Colombel

Journaliste pour Effy

Plus d’articles sur ce thème