Électricité : ce que les Français ont compris pour payer moins cher

Sommaire

L’énergie représente une part importante de nos dépenses, mais saviez-vous que vous pouvez réduire cette facture ? En effet, chacun peut bénéficier de tarifs plus intéressants que le tarif réglementé, auquel 60 % des consommateurs particuliers sont encore rattachés. Les offres de marché actuelles sont particulièrement avantageuses. Effy vous guide pour comprendre ces opportunités et en profiter dès maintenant.

De plus en plus de Français bénéficient des offres de marché

250 000 foyers ont quitté le Tarif Réglementé de Vente d'Électricité au 1er trimestre 2024 : c’est le chiffre que la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) vient de publier et qui souligne le dynamisme du marché de l’électricité, ouvert à la concurrence depuis 15 ans.

 

Au total, ce sont 14 millions de logements, sur un total de 35 millions – soit environ 40% – qui sont désormais facturés par une offre de marché.

 

Si la plupart se sont tournés vers les fournisseurs concurrents d’EDF (TotalEnergies, Engie, Ekwateur, etc.), certains d’entre eux sont toujours chez EDF, mais bénéficient d’une offre de marché, l’opérateur historique ayant aussi une activité non réglementée.
 

 

💡 Bon à savoir : qu’est ce que le Tarif réglementé de l’électricité ?
C’est un tarif proposé à tous les particuliers français par EDF, à un prix déterminé par le gouvernement, sur proposition de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Ce tarif doit refléter les coûts réels de l’électricité et de l’utilisation des réseaux, et évolue en général deux fois par an.

 

Répartition fournisseurs alternatifs et réglementés pour le gaz ou l'électricité

 

Le nombre de consommateurs faisant le choix de quitter le tarif réglementé avait fortement diminué en 2022-2023 lors de la crise des prix de l’énergie. Les prix du marché de gros de l’électricité et du gaz avaient en effet connu plusieurs mois de forte hausse à cause du contexte géopolitique, ce qui rendait les offres concurrentes moins intéressantes et qui générait de l’attentisme. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui !

 

Offres moins chères que le TRV

Un contexte de marché favorable à la concurrence

Le marché de gros (“la bourse de l’électricité”) sur lequel s’approvisionnent les fournisseurs a en effet fortement chuté ces derniers mois et offre donc des opportunités intéressantes pour les consommateurs qui souhaitent faire baisser leur facture d’électricité.

 

La Commission de Régulation de l'Énergie a relevé 45 offres disponibles en-dessous du tarif réglementé au 31 mars 2024. Certaines vont jusqu’à -20% de différence avec le tarif réglementé !

 

Le tarif réglementé d’électricité a quant à lui augmenté de 8,6% le 1er février dernier, après deux autres fortes hausses en 2023. La raison de cette envolée ? Le rattrapage progressif des coûts des dernières années, qui n'ont pas toujours été couverts au fur et à mesure, par exemple au début de la crise ukrainienne.

 

Inutile donc d’attendre d’éventuelles mesures d’un nouveau gouvernement pour voir son budget énergie baisser. D’autant que le changement de fournisseur est une démarche rapide, sûre et gratuite.

 

À lire aussi : Prix du kWh d’électricité en 2024 : état des lieux en France

Changer d’offre d’électricité : une démarche facile !

Le changement d’offre d’électricité est très encadré par les pouvoirs publics qui ont prévu de nombreuses dispositions pour protéger les consommateurs

  • D’un point de vue technique, le changement de fournisseur se fait sans coupure et sans intervention : c’est un acte à distance qui est simplement géré par Enedis, gestionnaire du réseau d’électricité, sur demande du fournisseur choisi
  • D’un point de vue contractuel, tous les contrats résidentiels sont sans engagement. Il n’y a ni frais de résiliation, ni durée minimum, et ce quel que soit le fournisseur choisi.

 

Il ne vous reste donc plus qu’à comparer les différentes offres des fournisseurs… ce qui n’est pas toujours chose facile !

 

Pour vous y retrouver, il faut déjà distinguer les deux principaux types de contrats

  • Les offres à prix fixes : dans ce cas, le prix du kWh et de l’abonnement sont fixés pour une durée déterminée (1 an ou 2 ans en général)
  • Les offres indexées : les prix suivent alors l’évolution du tarif réglementé, à la hausse ou à la baisse, avec une réduction en %. Par exemple, on peut trouver une offre indexée avec -10% sur le prix du kWh.

 

Pour vous guider dans les nombreuses offres disponibles, le comparateur du Médiateur National de l'Énergie permet de comparer en entrant simplement votre code postal, votre puissance souscrite et une estimation de votre consommation en kWh.

 

🔎 Qu’en est-il du gaz ?
Au contraire de l’électricité, il n’y a plus de tarif réglementé du gaz depuis juin 2023 : tous les Français sont donc en offre de marché. Ceux qui n’ont pas entrepris de démarches spécifiques ont une offre de transition d’Engie. La Commission de Régulation de l'Énergie publie néanmoins tous les mois un “prix de référence” indicatif, sur lesquels les fournisseurs peuvent s’appuyer pour construire leurs offres. Le marché du gaz est actuellement moins favorable aux offres concurrentes que l’électricité, mais les particuliers peuvent néanmoins trouver des offres 7% inférieures au prix de référence.

 

Pour en savoir plus : Quel est le prix du gaz en juillet 2024 ?

Énergie solaire : le bon plan complémentaire

Pour profiter d’une électricité à moindre coût et faire un pas vers l’autonomie énergétique, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques est une très bonne piste.

 

En effet, l’autoconsommation solaire cumule les avantages : 

  • Faire baisser sa facture d’électricité 
  • S’émanciper progressivement des mouvements tarifaires en réduisant le volume de kWh achetés auprès de son fournisseur
  • Valoriser son bien immobilier en améliorant notamment son DPE
  • Contribuer à la production d’une électricité renouvelable

 

Bref, c’est une solution économique et écologique, rentable dans toutes les régions. Et comme pour le changement d’offre, les Français ne s’y trompent pas puisque le nombre d’installations solaires individuelles a augmenté de +79% entre 2023 et 2024 !

Camille Trentesaux

Rédactrice

Depuis 12 ans dans le secteur de l'énergie, j'aime décrypter les actualités et rendre accessibles des sujets complexes pour donner aux consommateurs le pouvoir de bien choisir.

Ceci peut aussi vous intéresser